Congrès électif du Pdci / Éliminé par le Comité électoral, Guikahué prend acte

Maurice Kakou Guikahué ne sera pas sur la ligne de départ le 16 décembre 2023 dans la course à la présidence du vieux parti, le Pdci-Rda. Sa candidature a été rejetée par le Comité électoral mis en place dans le cadre du 8e Congrès. C’est la direction de campagne du candidat, par la voix de son porte-parole principal Konan Marius, qui livre la nouvelle dans une déclaration devant la presse ce lundi soir au Qg du candidat, sis 255, rue des bijoutiers à la cité des Arts.

Dans cette courte déclaration, il fait savoir qu’à l’analyse des dossiers devant le comité électoral, les pièces fournies par le candidat Guikahué ne souffraient d’aucune taré et étaient jugées conformes. Toutefois, le comité a dit ne pas vouloir prendre de risque en validant la candidature d’un leader sur qui pèsent des ennuis judiciaires. Le secrétaire exécutif du Pdci, faut-il le souligner est sous contrôle judiciaire dans le dossier de la désobéissance civile en 2020 en réponse au 3e mandat d’Alassane Ouattara.

Pourtant, relève Konan Marius, Maurice Kakou Guikahué qui jouit de la présomption d’innocence avait été élu député et mieux, vice-président de l’assemblée nationale. Une manière de démontrer l’incongruité de la décision prise par le Comité électoral de son parti qui crée ainsi un précédent dans l’histoire du parti.

Tout est fait pour propulser un candidat”

La direction de campagne qui a élevé une protestation contre la décision n’a pas cependant envisagé d’action contre une décision dont elle “prend acte”. Un cadre proche de Guikahué ne se fait pas d’illusion. “Tout est fait pour propulser un candidat. Mais rien n’est joué pour lui. Tout peut finir par une élection où il risque d’avoir des surprises”, commente cet inconditionnel de Guikahué.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

1 réflexion au sujet de « Congrès électif du Pdci / Éliminé par le Comité électoral, Guikahué prend acte »

  1. Hmmmm…. Étrange…. Étrange…. Étrange… Raison très étrange, très drôle même. Les présidents d’autres partis comme le FPI, PPACI, et j’en passe n’ont-ils pas aussi d’une façon ou d’une autre des situations juridiques qui les concernent en Côte d’Ivoire ? Si comme vous le dites, vous ne voulez pas prendre de risques alors Thiam lui-même ne fait-il pas courir un risque de voir sa candidature rejetée car ne respectant pas strictement les conditions d’éligibilité à la présidence Ivoirienne ? C’est l’objectif final de Thiam, n’est-ce-pas, la présidence de la république ? Quel est donc le plus gros risque pour un candidat comme Guikahué qui a expliqué qu’il n’était pas intéressé par la présidence de la république et un autre qui est capable d’être rejeté par le conseil constitutionnel ? Je m’interroge en tant qu’observateur… Mais bon, on observe le PDCI…

Laisser un commentaire