« Les coups d’État dans les pays de la sous-région renforcent le pouvoir de Ouattara Côte d’Ivoire »

Souvent, j’entends certaines personnes en Côte d’Ivoire, être heureuses des coups d’Etat dans l’Ouest africain, parce que, selon elles, cela contribuerait à fragiliser Alassane Ouattara.

Elles font erreur. Bien au contraire, ces putschs autour de nous renforcent le Président ivoirien. Je m’explique : le Ghana a connu ses meilleurs moments de développement, au moment où la Côte d’Ivoire connaissait ses pires moments d’instabilité avec la rébellion de Guillaume Soro.

Aujourd’hui, plusieurs voisins de la Côte d’Ivoire sont instables et je ne vois pas un investisseur sérieux qui voudra préférer ces pays à la Côte d’Ivoire. Résultat des courses : les firmes s’installent en Côte d’Ivoire et le pays a amorcé un développement que les pays en crise ne pourront sans doute pas rattraper, de sitôt.

Voyons du côté politique. Les putschs qui installent l’instabilité politique au Burkina Faso, en Guinée, au Mali et au Niger, renforcent plutôt la carrure politique d’Alassane Ouattara, perçu comme un garant de la stabilité, en ce sens qu’il tient son pays fermement, du moins contre les potentiels agresseurs.

Ce n’est pas faute d’avoir tenté des coups tordus, les éléments déstabilisateurs sont traqués (cf. attaques des commissariats et gendarmeries au début du mandat du RHDP) et souvent interpellés avant même qu’ils puissent passer à l’offensive. Cette fermeté fait qu’Alassane Ouattara est perçu, dans son propre camp, comme le meilleur garant de la stabilité et de l’autorité de l’Etat. Du coup, en interne, une bonne partie des cadres préfère miser sur lui, plutôt que de chercher à positionner un remplaçant qui pourrait se faire « bazoumer » par un officier félon.

Alassane Ouattara inspire la crainte chez les militaires et cela compte.

Du coup, si demain, il devrait avoir un quatrième mandat, au vu de ce qui se passe autour de nous, vous verrez que très peu de voix au sein de la communauté internationale s’élèveront pour dénoncer cette situation.

En définitive, je répète : *ceux qui se réjouissent des coups d’Etat dans ces pays parce qu’ils pensent béatement que cela pourrait inquiéter Alassane Ouattara, se trompent lourdement*.

Bien au contraire, ces putschs chez nos voisins, renforcent son pouvoir et justifient son maintien. Dieu nous donne la bonne compréhension ! »

ANDRÉ SILVER KONAN

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire