Côte d’Ivoire – Avec “4,5 milliards de budget sur papier” la Marahoué attend les milliards promis par Ado

169-portrait-officie-presidente-65e-assemblee-mondiale-sante-professeur-therese-n-dri-yoman

Région de la Marahoué: Les populations attendent une visite d’Etat du président Ouattara (N’dri Yoman)

A l’invitation de l’Association des communicateurs pour le développement de la Marahoué (Acodem) de David Yala, l’ancienne ministre de la santé et de la lutte contre le sida, Thérèse N’dri Yoman a exposé ce mercredi 13 mai à la Maison de la presse au Plateau, sur le thème : « La place de la Marahoué dans la politique de développement d’Alassane Ouattara ».

Pendant plus de deux heures, la native de Treichville mais fille de la région (village Yakpabo) a démontré avec chiffres à l’appui les engagements financiers du chef de l’Etat dans cette partie du pays depuis son accession à la présidence. Dans ce qu’elle considère comme les acquis entre 2011 et 2015, N’dri Yoman relève que le plus grand cadeau à sa région d’origine demeure la construction du pont de la Marahoué d’un financement global de 8 milliards de FCFA. « Ce nouveau pont de la Marahoué contribuera au rapprochement des communautés et au développement économique », analyse-t-elle. Elle reconnait cependant que cette région qui comprend 3 départements (Bouaflé, Sinfra, Zuénoula) a pu bénéficier d’investissements de la part des pouvoirs successifs d’Houphouët à Gbagbo. Toutefois, elle fait remarquer que si ces investissements n’ont pas été massifs, cela est dû à la proximité de Yamoussoukro et Daloa qui ont bénéficié de visites d’Etat sous Houphouët, en tant qu’anciens chefs-lieux de cercles.

Et comme les précédents pouvoirs, depuis 2011, affirme N’dri Yoman, Alassane Ouattara contribue à relever le niveau de développement de la Marahoué. Ainsi, étaye-t-elle, dans le cadre du Programme présidentiel d’urgence, ce sont 45 milliards de nos francs qui ont été consacrés à la région. Les principaux investissements dans ce cadre sont allés, toujours selon elle, à l’hydraulique pour 8 milliards, 11 milliards pour la santé et 4 milliards pour la salubrité urbaine. Toute chose qui reste insuffisante au regard des besoins immenses. C’est pourquoi, traduisant le vœu des populations lors de l’inauguration du pont de la Marahoué, l’actuelle Conseillère spéciale à la présidence a réitéré la nécessité d’une visite d’Etat qui serait la première du genre et qui, de son avis, devrait vaincre le signe indien. Aucun chef d’Etat n’y ayant jamais effectué une telle visite. Pour elle, c’est la solution idéale pour des investissements accrus qui sont du ressort de l’Etat.

Abi Koffi Richmond, président du Conseil régional qui a participé aux débats a indiqué que bientôt toute la région serait en chantier. Le budget de toute la région est selon ses propos de « 4,5 milliards sur papier. » Une autre façon de dire qu’il n’est pas entièrement couvert et que des appuis financiers de l’Etat sont nécessaires pour que la région décolle véritablement.

Lors de la campagne pour la présidentielle en 2010, Alassane Ouattara avait promis d’investir au total 246 milliards de FCFA dans la Marahoué dont 95 milliards à Bouaflé, 85 à Sinfra et 66 à Zuénoula. On est encore loin de ce compte mais pour le président du conseil régional et pour l’ancienne ministre, N’dri Yoman, l’espoir est permis puisque c’est « une localité qui tient à cœur le président de la République ». Celui-ci a d’ailleurs promis d’y investir 30 milliards pour le bitumage de voies et 50 milliards dans la santé lors de son dernier passage en 2015.

SD à Abidjan

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.