Niger: la mission d’observation de l’UA compare les élections ivoiriennes et nigériennes

NIAMEY – La mission d’observation de l’Union africaine (UA) a mis l’accent mardi sur la similitude et les différences entre les élections présidentielles organisées en Côte d’Ivoire et celles du Niger, lors d’une conférence de presse animée à Niamey.
Selon le chef de la mission, Khalifa Ababacar Sall, la similitude entre l’élection du 28 novembre dernier en Côte d’Ivoire et les élections présidentielles et législatives de lundi au Niger, tient au fait que “ces élections ont été toutes soutenues dans les deux pays par la communauté internationale”.
Mais, relève-t-il, au Niger les élections sont organisés par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en coopération avec les autorités centrales et déconcentrées de la Transition.
“Les résultats provisoire sont proclamés par la CENI et validés définitivement par le Conseil constitutionnel”, souligne M. Sall.
En Cote d’Ivoire également, rappelle M. Sall, le Conseil constitutionnel proclame les résultats définitifs sur la base des résultats provisoires de la Commission électorale mais, conformément à l’accord de Ouagadougou signé en mars 2007 entre le camp présidentiel et l’ex rébellion armée, une résolution a été prise par l’ONU qui accorde au représentant spécial du secrétaire général des Nations unies en Côte d’Ivoire un rôle de “certificateur” des élections de sortie de crise.
Une mission d’observation de l’UA composée de parlementaires, de responsables d’institutions électorales et de membres de la société civile a suivi les élections présidentielles et législatives du Niger.
Ses observations ont porté sur la régularité, la transparence, l’équité et le bon déroulement du scrutin.

Xinhua

Commentaires Facebook