Nouveau rififi à la FESCI: MAKELELE aurait «été demis» de ses fonctions de SG National

Les sections et coordinations de la Fédération des étudiants et élèves de Côte-d’Ivoire [FESCI] reprochent au SG sortant son refus d’organiser un congrès pour sa succession.

D’aucuns lui reprochent son envie d’un 3e mandat, chose unique dans l’histoire du mouvement.

Pour rappel, la tendance à plus d’un mandat à la tête du mouvement a débuté avec un certain Mian Augustin. Son successeur Assi Fulgence AFA s’y est engouffré faisant lui aussi deux mandats…à son tour suivi par son autre successeur Makelélé.

Vu les fondements de ce mouvement qui se veut le fer de la lance de la démocratie en Côte-d’Ivoire, la boulimie a plus d’un mandat de SG est un très mauvais présage.

Il y a lieu pour la Fesci de retrouver ses fondamentaux en inscrivant le mandat unique dans ses statut et règlements.

Les grands Généraux Martial Ahipeaud, Djué Eugéne, Blé Guirao, Soro Kigbafori, Blé Goudé, les défunts Jean-Yves Dibopieu, Kuyo Serges, encore moins le tout nouveau conseiller régional du Haut Sassandra Sroukou Koffi Serge…n’ont passé plus d’un mandat à la tête de la structure. C’était la règle non écrite qui a fait la dynamique de la FESCI depuis plus de 33 ans.

Lui tordre le cou c’est tordre le cou au mouvement.

#AGD

Au regard de la situation relative

au congrès de la Fesci qui fait l’objet de polémique en ce moment,ne pas avoir une position d’entre les deux courants serait faire preuve d’hypocrisie et se réduire ainsi en militant non actif.
C’est pourquoi nous venons au travers de cette déclaration pour exprimer bien évidemment notre point de vue dans le chantier de reconstruction de notre structure.
Primo , nous voudrons rappeler que les textes dont certains font référence pour réclamer royalement le congrès aujourd’hui ont été piétinés depuis le premier mandat du camarade SG Makelele de par la sanction arbitraire de certains camarades responsables de sections,secrétaires généraux de section et coordinateurs en dehors de l’instance compétente qui n’est rien d’autre que l’assemblée générale .
Toujours dans cette même dynamique de transgression des textes régissant la Fesci,des membres du bureau exécutif ont subi la même prestation abusive de pouvoir.
Pour confirmer notre suivisme notoire nous avons malheureusement tous accepté que le camarade SG de la Fesci soit candidat à une élection politique. Mieux nous l’avons tous accompagné sans mot dire.
Cependant il y avait un Rubicon à ne pas franchir et cela a été par la manifestation de l’intention de proroger la détermination de la date du congrès.
C’est pourquoi nous trouvons tout à fait normal que le congrès soit réclamé de tous .
Suite aux différentes déclarations relatives à la demande de la tenue d’une assemblée générale,le sg sortant a produit un communiqué qui frise la moquerie et la non considération des camarades qui ne réclament que le respect des textes de notre structure. Pire nous apprenons que la date du 27 décembre a été fixée pour une pseudo assemblée générale.
Au vu de tout ce qui précède la coordination Abidjan centre va au delà des revendications des camarades en désaccord avec l’opacité qui règne autour de la date du congrès pour réclamer purement et simplement sans délai la date du congrès afin de rattraper le temps perdu et préserver l’image de la démocratie qui devrait être l’essence de notre structure.
Vive la FESCI responsable et démocratique
Vive l’école ivoirienne
Vive la coordination Abidjan Centre coordo gandhi le voundabla
Vive la section phénix
Vive le Gl Assimi Goïta.

La FESCI a joué un rôle majeur dans le processus de la démocratisation de notre pays par sa participation active à la lutte contre le parti unique.
Elle incarne l’espoir d’une école nouvelle.
Tous les deux ans, elle renouvelle ses instances par l’organisation de sa plus grande assise: LE CONGRÈS.
Conformément aux décisions prises lors du dernier conseil syndical qui a eu lieu le jeudi 23 Novembre 2023 à 10h, la FESCI SEG ABIDJAN (LA SIERRA MAESTRA) demande au Bureau National avec à sa tête,le premier responsable,le NL MAKELELE les dates du congrès afin d’apaiser les tensions sur les réseaux sociaux et que nous ayons une belle rencontre à cette énième assise de notre structure.
#VIVE_LE_NATIONAL_MAKELELE
#VIVE_LA_FESCI_SEG_ABIDJAN
#VIVE_LE_GL_KAMBOU_SIE
LE SECRÉTARIAT À LA COMMUNICATION FESCI SEG ABIDJAN.

Refus d’organiser des élections à la FESCI/ Une ancienne SG à Allah Saint Clair: « Ne compromets pas la démocratie interne de l’organisation »

Bien cher Makélélé, Secrétaire général de la FESCI, SG N°11, Je m’adresse à toi aujourd’hui en tant qu’ancienne de la Fédération Estudiantine et Scolaire de Côte d’Ivoire (FESCI), ancienne SG de section, avec une préoccupation croissante face aux récents développements au sein de notre vénérable organisation.

Les événements entourant « ton refus » selon les dires, d’organiser l’Assemblée Générale pour la désignation de ton successeur suscitent des inquiétudes légitimes quant à la stabilité et à l’intégrité de la FESCI,y mais au-delà de la FESCI, du bienêtre et des bonnes conditions d’études des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire.

La FESCI, pour rappel, a toujours été le symbole de valeurs essentielles telles que le travail acharné, la solidarité inébranlable, la défense des droits des élèves et étudiants, et la cohésion harmonieuse.

Ces principes ont été le fondement de notre organisation, malgré les soubresauts de son histoire et des « ratés », qui ont permis sa réussite au cours de ses 33 ans d’existence. Cependant, les dissensions actuelles, nées de ton refus de respecter les textes de la FESCI en organisant les élections conformément aux statuts, ont remis en question ces valeurs fondamentales.

« Je tiens à te rappeler que la FESCI s’est toujours voulue une institution démocratique »

Je tiens à te rappeler que la FESCI s’est toujours voulue une institution démocratique, guidée par des règles et des principes qui garantissent la légitimité de ses dirigeants. En refusant d’organiser les élections, tu compromets la démocratie interne de l’organisation et suscites des tensions qui pourraient entraîner des conséquences dommageables pour la réputation de la FESCI, si ça ne l’est déjà.

De manière particulière, les actes de violence récents, impliquant l’utilisation de machettes et entraînant des blessures graves, ternissent sérieusement l’image de la FESCI. Cela va à l’encontre de nos valeurs, des valeurs transmises à vous les jeunes générations et cela ne peut être toléré au sein de la FESCI.

Je suis informée des démarches menées auprès de toi par des ainés et des anciens pour trouver une porte de sortie honorable vis-à-vis des tensions en cours. C’est pourquoi, je viens me joindre ici à leur voix pour t’exhorter respectueusement à considérer l’ampleur de la situation actuelle et à réfléchir à l’impact que cela pourrait avoir sur l’organisation.

« La FESCI mérite un leadership éclairé et responsable »

La FESCI mérite un leadership éclairé et responsable, capable de préserver l’héritage et les principes qui ont fait sa force. Je reste convaincue qu’il n’est pas encore tard pour que tu incarnes cela, un tant soit peu.

Un leader, ce n’est pas seulement celui qui est capable de faire, mais c’est aussi celui-là qui est capable de défaire ce qu’on croit impossible à défaire : défaire les tensions, réconcilier des positions antagonistes, faire émerger une troisième voie de résolution des problèmes quand deux parties sont diamétralement opposées, reconnaitre qu’il a pu se tromper, porter l’intérêt collectif plutôt que l’intérêt individuel, etc.

Ce sont les petits renoncements, les compromis (pas les compromissions), la reconnaissance qu’on reste des êtres humains, avec ses faiblesses et ses forces, écouter, même le plus petits pour en tirer des leçons pour l’avenir … qui renforcent l’âme d’un leader.

« Tu as la possibilité de rétablir la confiance au sein de l’organisation »

C’est cette force du respect de l’autre sans perdre le respect de soi, que tu dois incarner. J’ose croire que tu l’as, et qu’en ton for intérieur, c’est l’intérêt supérieur de la FESCI, mais par-dessus tout, des élèves et étudiants de Côte d’Ivoire qui devraient guider ta position.

En tant que ex-Secrétaire Général de la FESCI ou futur ex SGN, j’en appelle à ta résilience car comme disait Virginia Satir : « La résilience n’est pas ce qui nous arrive, mais comment nous réagissons à ce qui nous arrive. ».

Tu as la possibilité de rétablir la confiance au sein de l’organisation, bureau nationale, sections et coordinations compris, mais aussi au sein de la communauté estudiantine et scolaire en ne t’opposant pas à un processus électoral transparent et démocratique.

« Tu es le N°11. C’est un chiffre symbolique, ne l’oublie pas ! »

Cela permettra de rétablir l’ordre, de restaurer l’image de la FESCI, de restaurer ton image et de réaffirmer l’engagement envers les valeurs fondamentales qui ont fait la renommée de la FESCI. Je t’encourage vivement à œuvrer pour la préservation de l’intégrité de la FESCI et à favoriser le retour à un climat apaisé au sein de la FESCI en acceptant et en t’impliquant dans un processus de sortie de crise.

John F. Kennedy disait « La vraie force d’un leader se manifeste dans sa capacité à transformer les défis en opportunités de croissance, pour lui-même et pour son équipe. » Il t’appartient de transformer ce défi né des contradictions internes actuelles en opportunité, ainsi ce qui est considéré comme faiblesse se transformera par la même occasion en force.

Tu es le N°11. C’est un chiffre symbolique, ne l’oublie pas ! Je ne saurais terminer sans manifester ma compassion aux personnes victimes des violences de tous les bords. Dans l’espoir d’une résolution pacifique et démocratique des tensions et pour l’organisation d’une AG dans un futur proche, par un comité statutaire au regard des textes.

Sincèrement.

FEK

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire