Justice/PDCI: Guikahué refuse de «traîner» le vieux parti devant les tribunaux malgré son «élimination injuste» (conférence)

Conférence de presse conjointe du conseil juridique et du porte-parole du professeur Maurice Kakou Guikahué

PROPOS LIMINAIRES

Le 4 décembre 2023, la Direction de Campagne du candidat Maurice KAKOU GUIKAHUE vous lisait ici même en son Quartier Général de campagne, une déclaration par laquelle elle vous informait du rejet de la candidature du Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE, Chef du Secrétariat Exécutif et Vice-Président du PDCI-RDA.
Le lundi 11 décembre 2023, il a tenu une réunion avec sa Direction de Campagne et ses Points Focaux venus de partout ; cette rencontre était élargie à la presse.
Lors de cette réunion, le professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE est revenu sur les raisons qui ont motivé sa candidature et présenté les grandes lignes du projet d’organisation et de restructuration du Parti qu’il a déposé au Comité Electoral mis en place dans le cadre du 8èmeCongrès Extraordinaire du PDCI-RDA.
Il a par la même occasion confirmé son élimination de la course à la Présidence du Parti par le Comité de Conciliation et de Médiation élargi au Comité Electoral, qui lui a fait lecture du rapport d’analyse des candidatures par la voix du Vice-Président Emile Constant BOMBET.
Lors de cette même réunion, le Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE a dit prendre acte de son élimination injuste et non fondée.
Il a par ailleurs indiqué que bien qu’injustement éliminé, il n’entendait pas traîner le Parti qu’il a servi 50 ans durant devant les tribunaux et a réaffirmé son attachement au PDCI-RDA en ces termes : « Je suis et je demeure PDCI-RDA ».

C’est au lendemain de cette déclaration empreintede dignité, de grande sagesse et d’humilité, visant à préserver le PDCI-RDA d’une crise, que le porte-parole du Parti a cru bon lors d’une conférence tenue à la maison du Parti, d’affirmer qu’aucune candidature n’avait été rejetée et que trois candidats cités par ordre alphabétique restaient en lice.

Devant une telle déclaration qui sème le trouble dans l’esprit des militants, nous avons jugé nécessaire de rencontrer à nouveau la presse pour clarifier définitivement cette situation :

I- Rappel de la décision N°0077 -2023/PP/CAB du 7 novembre 2023 portant organisation du processus de désignation des candidats la Présidence du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire.
L’article 2 de cette décision qui sera mise à votre disposition est ainsi libellé :
Le processus de sélection des candidates et candidats du Parti à l’élection du Président du PDCI-RDA comprend :
-L’appel à candidature à l’élection du Président du PDCI-RDA ;
-Le recensement des candidats potentiels ;
-La phase de présélection des candidates et candidats
-La phase d’arbitrage et de sélection des candidates et candidats
-L’établissement et la publication de la liste définitive des candidates et candidats

Mesdames et Messieurs les journalistes, avez-vous à ce jour connaissance de la liste officielle des candidats retenus par le Comité Electoral au moment où s’est ouverte la campagne électorale ?

II- Rappel de la décision N°0073 -2023/PP/CAB du 02 novembre 2023 portant nomination des membres du Comité Electoral à la Présidence du Parti au Congrès Extraordinaire du PDCI-RDA du 16 décembre 2023
L’article 2 de cette décision qui sera mise à votre disposition est ainsi libellé :
Chaque candidat retenu désignera un représentant devant siéger en qualité d’observateur dans le Comité Electoral
A ce jour, aucune notification n’a été faite au candidat Maurice KAKOU GUIKAHUE pour le choix de son représentant dans le comité électoral à titre d’observateur.

D’où vient-il donc que l’on affirme en public àquatre jours du congrès que le Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE soit encore en lice ?

III- Rappel de la décision N°0071-2023/PP/CAB du 02 novembre 2023 portant création d’un Collège de Conciliation et de recherche de Consensus pour l’élection du Président du PDCI-RDA

L’article 6 de cette décision qui sera mise à votre disposition est ainsi libellé :
Les propositions issues des travaux du collège sont transmises au Comité Electoral du Congrès Extraordinaire qui les soumet pour validation au Président du Parti.
D’où sort-on l’idée de renvoyer cette décision au congrès alors même que conformément à l’article 37 du règlement intérieur du Parti, le Président a mis en place des structures avec des missions qui n’ont nullement été contestées ?

IV- Des incongruités apparentes entre les communiqués du 6 décembre 2023 et du 11 décembre 2023 prêtés au Président par Intérim du Parti
Dans un communiqué publié dans le journal nouveau réveil N°6497 du 7 décembre 2023
Le Président du PDCI-RDA informe les militantes et militants du parti que dans le cadre de la recherche de consensus sur le candidat à la Présidence du Parti, il apparait que les candidats ont, dans un geste qui les honore, décidé de retirer leur candidature. Il s’agit de Messieurs :
-Noel Akossi Bendjo
-Moise Koumoue Koffi
M. Maurice Kakou Guikahue a pris, quant à lui acte des réserves du Collège de conciliation et de recherche de consensus.
Les discussions se poursuivent entre Messieurs Tidjane Thiam et Jean-Marc Yace
Nous vous tiendrons informés de la suite des discussions en cours qui se déroulent dans une atmosphère de dialogue fraternel et convivial.
Ensuite,
Dans un autre communiqué du lundi 11 décembre 2023 et rendu public hier, le Président par Intérim du PDCI-RDA déclare et je cite : « Contrairement aux allégations dans la presse et sur les réseaux sociaux et les meetings, aucune des candidatures pour la Présidence du PDCI-RDA n’a été ni éliminée ni rejetée »

Mesdames et Messieurs comme vous pouvez le constater, pour la Direction chargée de l’organisation du 8ème congrès, les jours pairs le Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE n’est plus en lice et les jours impairs il le demeure.

DE PRESSE CONOINTE DU CONSEIL JURIDIQUE ET DU PORTE PAROLE
DU PROFESSEUR MAURICE KAKOU GUIKAHUE

I-INTERVENTION DU CONSEIL JURIDIQUE : Me HONORE KOUOTO-ATABI

Chers amis de la presse ;
Bonjour et Merci d’avoir répondu une fois de plus spontanément à notre invitation.
Mon intervention sera consacrée à la question du contrôle judiciaire qui pesait sur le professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE depuis janvier 2021 dont la levée le 7 décembre 2023, fait couler tant d’encre et de salive
Pour mieux vous faire comprendre cette situation, nous allons structurer notre développement ainsi qu’il suit :
1-Les faits à l’origine de l’incarcération du professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE et qui ont suscité cette mesure et les diligences de son conseil qui ont abouti à la levée de ladite mesure ;
2-La teneur de la décision de mainlevée.

Les faits et les diligences du Conseil juridique

Les faits sont connus de tous, et sont liés aux évènements relatifs à l’élection présidentielle de 2020.
C’est en effet dans le cadre de la procédure engagée par le ministère public relativement aux évènements survenus dans ce contexte que le Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE après avoir été arrêté en la résidence du Président Henri KONAN BEDIE avec d’autres personnalités du parti, a été inculpé par le juge d’instruction de la cellule spéciale et placé sous mandat de dépôt à titre préventif le 6 novembre 2020.
Etant en prison à la MACA, il a été victime d’un malaise et pris en charge par le médecin de la MACA.
Au terme de son examen le médecin suggère une évacuation d’urgence à l’institut de cardiologie d’Abidjan car le Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE présentait une situation de détresse respiratoire.

Ainsi le 11 décembre 2020, son conseil a introduit auprès du Directeur de l’administration pénitentiaire, une demande d’hospitalisation à l’institut de cardiologie d’Abidjan, en vue de recevoir les soins nécessités par son état de santé conformément aux prescriptions du son médecin traitant, ce à quoi il a été fait droit.
Dans le cadre de cette hospitalisation, les examens ont révélé une contamination à la COVID 19 ayant provoqué une grave défaillance cardio vasculaire.
Des examens approfondis au cours de son hospitalisation, il est apparu que la gravité de l’infection nécessitait une évacuation sanitaire vers la France. Cette proposition a été acceptée et autorisée.
Ainsi l’évacuation a eu lieu le samedi 19 décembre 2020.
Dans la perspective de cette évacuation, le 17 décembre 2020 son conseil a introduit une requête auprès de la juge d’instruction du 9ème cabinet en charge du dossier, pour soit obtenir sa mise en liberté provisoire pure et simple ou à tout au plus son placement sous contrôle judiciaire.
Cette demande était en traitement pendant qu’il suivait ses soins en France.
Revenu de ses soins, il a été mis en liberté sous contrôle judiciaire suivant l’ordonnance N¨18/20 en date du 18 janvier 2021 rendue par le juge d’instruction du 9ème cabinet.
Depuis cette date le Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE s’est rigoureusement plié aux exigences de ladite ordonnance.
Compte tenu des responsabilités du Professeur Maurice KAKOU GUIKAHUE liées à son statut multiforme et particulièrement à sa qualité de Député et Vice-Président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, son conseil a introduit le 16 Octobre 2023 une demande en vue de la levée du contrôle judiciaire dont il est l’objet conformément au dispositions des articles 158 et 159 du code de procédure pénale.

C’est à cette demande que la juge d’instruction a fait droit suivant son ordonnance en date du 7 décentre 2023 dont je vous rapporte ci-après la teneur

Comme vous le constaterait la demande aux fins de mainlevée est non seulement antérieure au processus électoral en cours au niveau du PDCI-RDA, et les motivations qui sous- tendent cette demande n’ont rien politique.

Commentaires Facebook

1 réflexion au sujet de « Justice/PDCI: Guikahué refuse de «traîner» le vieux parti devant les tribunaux malgré son «élimination injuste» (conférence) »

  1. ==== L’ÉNIGMATIQUE REPLI DU CAPITAINE COURAGE ======

    Une majorité honnête croit fort qu’il a été floué sur l’autel d’un régionalisme retrogra doublé d’une patrimoinisalisation du parti qui n’ose pas avouer son nom.

    Le Professeur n’est pas dupe ! Il y voit bien clair. Tellement clair qu’il a pris l’opinion à témoin en sachant bien que ce témoin est un Ponce Pilate. Aussi les coups qu’il porte dans sa déclaration en dépit de sa profession de foi, sont SANS PITIÉ.

    C’est un MEECISTE. Il sait frapper là où ça fait mal sans en donner l’impression.

    Lui qui a tout donné au Parti. Y compris le refus du réflexe grégaire qui aurait voulu qu’il adhère au parti de son frère !

    Lui qui a tant fait pour le clan en donnant la poitrine pour défendre le dernier monarque. Quand l’autre était aux abonnés absents.

    Alors on attend que le fruit pourrisse de l’intérieur ou qu’il tombe seul de l’arbre ?

    De toutes façons il n’était pas “chaud” pour une candidature en 2025. Argument tactique pour obtenir son blanchiment dans l’affaire du boycott actif de 2020 ?

    On veut bien le croire…Puisqu’en 2025, une défaite de l’autre rebattra forcément les cartes.

    Ce n’est pas du “qui perd, gagne !” mais…cela y ressemble beaucoup !

    Loyauté au parti…Loyauté à ses billes certainement.

Laisser un commentaire