Quand Cissé Abdourahmane fait les frais de la guerre de succession à Ouattara

Par Connectionivoirienne

Il était très ambitieux, affirment ceux qui l’ont connu au lycée moderne de Grand-Bassam, même si son physique de beau-fils idéal ne laisse rien présager.

Jeune loup “Œdipien”, aux dents très longues, très avide de pouvoir, il pensait s’engouffrer dans les brèches laissées vides par les décès « suspects » d’Hamed Bakayoko et d’Amadou Gon Coulibaly.

Fougueux, bardé de diplômes», “protégé de la Première Dame Dominique Ouattara”, selon certaines langues, il a fini par subir la foudre du Commander in Chief Alassane Ouattara, bien décidé à faire de son cadet photocopie, son successeur.

Du coup, c’est à travers un communiqué des plus lapidaires dans l’histoire de la République, que Cissé Abdourahmane, s’est vu dépouiller de tous ses titres acquis.

Débarqué sans la moindre élégance après 11 années de loyaux services, Cissé assistera selon toute vraisemblance de loin à la bataille des titans entre Soro Guillaume, Tidjane Thiam, Blé Goudé, Ténê Birahima, Damana Pickass, Koné Katinan etc. pour la succession à la génération des Gbagbo, Bédié et Ouattara.

Très préoccupé par la présence menaçante de son ennemi juré Soro Kigbafori à ses frontières nord, Ado n’a pas voulu perdre de temps sur le cas d’Abdourahmane Cissé.

#AGD

Commentaires Facebook

1 réflexion au sujet de « Quand Cissé Abdourahmane fait les frais de la guerre de succession à Ouattara »

  1. ===== ICARE OU NEUTRALISATION DE LA POLY-CONNEXION ====÷

    Le Mythe d’Icare est toujours dans l’imaginaire du bon petit peuple…

    D’autres y voient une neutralisation anticipée de la connexion des Polytechniciens qui indépendamment des chapelles politiques, pourraient former un ordre fermé au sommet de l’état. Et quand ces grands tenants seraient sans base politique, une certaine peur peut naître déjà !

    Athènes en partage,
    Les étrangers au sein de la Cité …
    Les métèques font la loi….

    L’avenir nous dira la vérité !

    Bon vent CISSE….

Laisser un commentaire