Côte-d’Ivoire: Bagarre sur cercueils à Yopougon, le cercueil d’IVOSEP cassé, la dépouille mise dans un autre cercueil

Lu pour vous

Fait divers renversant ce matin dans la commune de Yopougon à Abidjan

Scandale à IVOSEP de Yopougon

Le président du syndicat des pompes funèbres de Côte d’Ivoire (Synapofu-ci) Mr Kra Kouamé Boniface vient d’être victime de la dictature de IVOSEP.

En effet le camarade Kra Kouameé Boniface a perdu sa fille et le corps a été envoyé à IVOSEP.

Le jour de la levée la direction de IVOSEP lui impose un cercueil jugé «de mauvaise qualité» à un prix exorbitant.

Il accepte de payer le cercueil de IVOSEP qui s’élève à 150 mil mais qui en réalité coûte 10 mil francs sur le marché.
Retenons avant de continuer que le camarade qui a perdu sa fille est lui-même fabricant et propriétaire de plusieurs corbillards.

Il arrive à IVOSEP le jour de la levée et décide de changer le cercueil de sa fille par un cercueil présentable qu’il a lui-même acheté dehors, sans que IVOSEP ne lui rembourse les 150mil du faux cercueil qu’il a acheté avec eux.

Contre toute attente IVOSEP refuse carrément que le camarade change de cercueil et exige qu’il utilise celui de IVOSEP. Après plusieurs négociations, IVOSEP appelle la police pour gazer la famille venue accompagner le camarade en question.

Toute fâchée, la famille sort carrément de IVOSEP avec le corps et change de cercueil sur la voie publique, devant la morgue de Yopougon, afin de montrer à l’opinion l’injustice dont elle a été victime.

Suivez la vidéo.

Commentaires Facebook

2 réflexions au sujet de “Côte-d’Ivoire: Bagarre sur cercueils à Yopougon, le cercueil d’IVOSEP cassé, la dépouille mise dans un autre cercueil”

  1. L’INUTILITÉ DE LA RÉACTION SUR LA VOIE PUBLIQUE

    “…Toute fâchée, la famille sort carrément de IVOSEP avec le corps et change de cercueil sur la voie publique, devant la morgue de Yopougon, afin de montrer à l’opinion l’injustice dont elle a été victime….”

    Une injustice ne peut justifier une pratique inadmissible.

    Je ne doute pas que Le président du syndicat des pompes funèbres de Côte d’Ivoire (Synapofu-ci) soit un sachant dans ce domaine.

    Mais on en vient à se poser la question si ce geste sur la voie publique pour une dépouille deja traitée est tolérable et légale.

    Yako à tous. Mais sachons raison garder. Malgré les frustrations fort compréhensibles. Surtout entre membres de la même corporation, celle qui prospère sur le dos des morts !

    Une affaire de croque-morts devrait être traitée avec la retenue inhérente à la douleur.

    Mais on peut comprendre l’agitation. L’autre Koffi Gombo a dit : NO PITIE IN BUSINESS

    A vouloir faire la contre publicité de IVOSEP on finira par justifier la méfiance de l’état vis à vis des autres pratiquants du secteur.

    Mais j’oubliais la scène finale se passe à Yopougon. A CHAQUE funéraille son lot d’ambiance !

    Fut-elle celle d’un éminent cadre du FPI ou un simple citoyen.

Les commentaires sont fermés.