L’attaque du fourgon de la société de transport Sotra “perpétrée par des évadés du palais de justice”

blank

Edwige FIENDE

L’attaque le 23 octobre d’un fourgon de la Société des transports abidjanais (SOTRA) contenant 23 millions FCFA “a été perpétrée par un groupe d’individus composés majoritairement” des détenus qui se sont évadés en août du palais de justice d’Abidjan, selon la police criminelle qui annonce l’interpellation de cinq personnes dans cette affaire.

Il ressort que l’attaque du fourgon “a été perpétrée par un groupe d’individus composés majoritairement de détenus évadés du palais de justice du Plateau (Centre des Affaires)”, selon un point de l’enquête présenté lundi par le directeur de la police criminelle Raymond Elloh, face à la presse.

Ces individus qui s’étaient “retranchés au Mali”, après leur évasion “ont changé d’identité et sont revenus se constituer en gang pour perpétrer des attaques à mains armées à Abidjan”, dont celle du fourgon de la Sotra le 23 octobre à Port-Bouët (Sud) et l’attaque en septembre du commissariat de Police d’Abobo Baoulé (Nord) au cours de laquelle deux fusils et un pistolet automatiques ont été emportés.

Cinq personnes dont un machiniste de la Sotra (ayant donné l’information qui a permis aux bandits d’attaquer) ont été interpellées, cinq autres sont en fuite et une abattue, selon la police criminelle.

Le 08 août, 20 personnes se sont évadées du palais de justice d’Abidjan.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

2 réflexions au sujet de “L’attaque du fourgon de la société de transport Sotra “perpétrée par des évadés du palais de justice””

  1. Sur la route menant à Grand-Bassam, précisément au niveau des artisans, à droite, existe une Secte où l’on trouve de nombreuses belles et jeunes dames veuves. Elles étaient toutes précédemment mariées sous le régime de la communauté des biens.
    Là-bas, dans cette Secte, on constate qu’il est affecté à chacune d’elles un mal tuteur, comme guide permanent, qui surveille tous leurs faits et gestes.

Les commentaires sont fermés.