Côte d’Ivoire: Affi N’guessan estime avoir “gagné une bataille’’ après sa marche samedi à Abidjan

blank

Serge Alain KOFFI

Pascal Affi N’Guessan, président d’une aile du Front populaire ivoirien (FPI, opposition), a estimé samedi avoir “gagné une bataille’’ au terme de la “marche pacifique et citoyenne” qu’il a organisée à Abidjan pour dénoncer la politique menée par le chef de l’État Alassane Ouattara.

Initialement prévue pour démarrer à 7H00 (gmt et locale) à Treichville (sud d’Abidjan), la marche a finalement commencé vers 11H30 sous une pluie après l’arrivée de Pascal Affi N’guessan, son initiateur.

La faute à une faible mobilisation des partisans de l’ex-Premier ministre qui ont trainé les pas avant de rallier la gare de Bassam, le point de départ de la marche qui a finalement rassemblé près de 400 personnes, selon un décompte de la police.

Côté sécuritaire, aucun incident majeur n‘a été signalé. Une cinquantaine de policiers ayant été déployés pour encadrer tout le circuit de la manifestation.

Vêtu d’un t-shirt rouge, chaussé en tennis et casquette vissée sur la tête, Pascal Affi N’guessan, lui-même, était au premier rang de la marche avec d’autres cadres du parti notamment comme Agnès Monnet, Marcel Gossio, Adjobi Christine et Firmin Krékré.

Derrière lui, des militants habillés pour certains en t-shirt à l’effigie du fondateur du parti, l’ex-chef de l’Etat Laurent Gbagbo, incarcéré depuis 2011 à la Cour pénale internationale (CPI) et d’autres tenant des pancartes avec des inscriptions hostiles à Alassane Ouattara.

De la gare de Bassam et malgré la pluie, les manifestants ont marché pendant environ trois bonnes heures pour rallier la place des martyrs à Adjamé (au nord d’Abidjan), où M. Affi n‘guessan s’est adressé à ses militants.

“Malgré la pluie les tentatives de démobilisation, vous êtes venus nombreux’’´s’est-il réjoui d’entrée.

Sous les cris d’approbation de ses militants, il a dressé un bilan sans concession de la gouvernance de M. Ouattara et rappelé les raisons de cette manifestation. “Nous avons gagné une bataille’’, a-t-il estimé, avant de projeter dans l’avenir.

“Nous sommes debout pour la reconquête du pouvoir en 2020’’, a-t-il conclu.

SKO

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

12 réflexions au sujet de “Côte d’Ivoire: Affi N’guessan estime avoir “gagné une bataille’’ après sa marche samedi à Abidjan”

  1. C’est officiel ! Le FPI, toute tendance confondue ne compte plus que 5.400 militants ACTIFS dans notre pays après près de 30 années d’existence, y compris 10 ans d’exercice du pouvoir. Ce chiffre se décompose comme suit : 5.000 pour le FPI-SANGARE et 400 pour le FPI-AFFI. Enfin, tout le monde est éclairé une bonne fois pour toute sur ce volet, cette tragi-comédie de l’opposition made in Eburnie. Bandes d’opposants plaisantins. 2020 vous échoira, j’en suis sûr, entre les jambettes, n’est-ce-pas ? Continuez vos prières et vos « grace » matinées.

    Bandes de rigolos !

  2. Ah, j’oubliais… Soyons juste pour tenir compte du facteur « pluie » dans le second cas. Disons donc, que le chiffre 400 aurait été multiplie par 5 sans cette pluie, oh combien diluvienne, en ces temps qui courent. Disons donc 2.000, pour un grand total de 7.000 militants ACTIFS pour le FPI toute tendance confondue. Soyons généreux !

    Bandes de clowns !

  3. @peace

    Je trouve votre comptabilité un peu légère à ce niveau. Si l’on doit aller dans le même sens, on conclura que la ville de Korhogo compte moins de 200 personnes. Je m’explique :

    – Lors des élections de 2015, la ville à voté à plus de 90% le RDR.
    – Pendant les mutineries et à l’appel du RDR, environ 150 personnes sont descendus dans les rues pour soutenir ADO.

    Alors si l’on va dans la même logique, on dira que la population de Korhogo fait 150/90% soit 167 personnes.

    Cette petite démo pour expliquer la légèreté de ton analyse même si c’est vrai qu’il y a un peu de sarcasme derrière. Lollllll

    Cdt.

  4. @peacre

    Je précise que je ne suis pas partisan de d’Affi mais cette analyse est très réductrice de la vie politique actuelle.

    Cdt

  5. On se comprend camarade @Chas. Une chose est plus que certaine, ce n’est pas avec 5.400 ou 7.000 militants ACTIFS qu’un quelconque groupe de rigolos, quel que soit leur coloration politique, va prendre le pouvoir en 2020.

    Peace!

  6. Oui, il y a matière à persifler et moi-même, pratiquant régulier de l’exercice ici, je m’incline. Mais faut-il rire des déboires du FPI ou s’amuser de l’acharnement du pouvoir à présenter Affi comme “leader de l’opposition” et son “seul et unique interlocuteur” ? 60.000 souscripteurs de l’Agro Business floués sont soit redescendus de leur nuage, soit ont préféré être pris pour Gaous par la bande à Yapi Christophe mais pas Gnatas par Affi N’Guessan.

    La messe est dite, ce type ne représente que lui, et lui seul. Le bon sens recommande de comprendre que l’homme est utilisé comme “bouchon de lavabo” ou “bouchon d’évier” par Ouattara juste pour empêcher la libre expression du vrai FPI réduit ainsi à la clandestinité. On peut gloser à loisir sur les chiffres mais il y a une constante vérifiable : les Ivoiriens sont lassés et blasés de la chose politique. Il suffit de voir les derniers rassemblements organisés par le RDR (avec les moyens et la machine de l’Etat), ou par le PDCI. La seule qui reste constante, c’est l’attachement à Laurent Gbagbo. On ose même pas imaginer l’annonce de son arrivée à l’aéroport FHB. Abidjan connaîtrait une paralysie totale.

    Pour conclure et rester dans le ton de @Peace, il y avait Affi et une vingtaine de membres de son bureau, de sa famille, plus 380 lunatiques de l’Agro Business qui croient encore à un paiement de RSI. Un beau petit rassemblement qui pèse quand-même plus que le solo de Gene Kelly sous la pluie : la scène légendaire du cinéma est vaincue par celle, nouvelle de Affi et qui a pour titre “Walkin’ in the Rain”. Elle est pas belle la vie ? MDR !

  7. Ce qui est sûr, si ce pouvoir tombe en ce jour et que OUATTARA succombe à une crise cardiaque, ce ne seront pas 5.000 personnes seulement, militant FPI ou pro GBAGBO, qui péteront le champagne et ricaneront dans leur chaumière !!

    Non, ceux qui adoubent le FPI, ceux qui adoubent SEM LAURENT GBAGBO, ne sont pas forcement ceux qui sortent dans les rues pour manifester sous la pluie.

    A l’endroit des militants RDR, surtout ne commettez pas cette erreur : ne consommez pas votre propagande.

    Vous pouvez rire du nombre de personne qui sont sorties, vous pouvez vous permettre de fustiger vos adversaires en déclarant devant eux que le FPI serait ridicule et minable. Mais de grâce, en croyez pas en ce que vous déclarez, sinon vous allez tomber de bien haut !!

    Les ivoiriens de tout bord sont profondément meurtris et déçus de la vie politique actuelle et se plongent dans une hypocrisie qui passe forcement pas une inactivité politique ouverte.

    Alors ceux qui veulent croire que ce sont là tous les militants FPI que l’on voit derrière AFFI ou SANGARE, se plantent le doigt dans l’œil !!

    Mais bon, on est libre de croire en ce que l’on veut !!

    Allons seulement !!

    Épilogue !!

  8. A l’endroit des militants RDR, surtout ne commettez pas cette erreur : ne consommez pas votre propagande

    Militants RER écoutez ce guss il sait de quoi il parle .

    Après 10ans 7 ans devient beaucoup

  9. LE CROQUE MORT MEURT AUSSI !

    Qui se souvient de ce CÔTE D’IVOIRE – CAMEROUN perdu (2-3) ?

    Un soir de très triste memoire Le 04 Septembre 2005 au Felicia ! J’y etais !

    Une cruelle course poursuite au tableau d’affichage. Webo Achille ouvre le score. Drogba égalise. Achille allume encore le pauvre Gnahouan. Dahi Zoko le felin insaisissable replique ! A la 85e minute, Webo crucifie une 3e fois l’infortuné Gérard Gnanhoian qui n’en pouvait plus.

    La Côte d’Ivoire vit un drame. Un soir tres triste oû nous devions assurer notre qualification avec Henri Michel pour notre première participation à la Coupe du Monde de Football !

    A Yopougon où tout avait été préparé pour fêter l’événement la tension était palpable.

    Puis sous le coup de 21h ce formidable grondement de tonnerre sur Yopougon. Coups de klaxons. Rodéos de woro-woro. Des milliers de manifestants sortis de nulle part dansant et chantant dans les rues de la cité de la joie !

    La raison de cette poussée d’adrénaline festive ?

    IL EST MORT ! DIEU EST DIEU ! POURQUOI TU FUIS LE COMBAT SI TÔT ? TU VAS OÙ ?

    Mais de qui et de quoi parle-t-on ?

    Tu n’es au courrant ???

    Chirac Le President Français serait mort !

    “Non il est mort. RFI meme vient de confirmer la chose et tu es encore au conditionnel !”

    La bière prévue pour les éléphants commença a couler ! A flot. Sous force décibels de sonorités Zouglou patriotique !

    30 minutes que cette étrange manifestation dura. Puis vint la “terrible” rectification…

    La colère de la défaite etait deja noyée.

    Ce soir là peu de manifestants savaient ou pouvaient imaginer que 12 ans plus tard Chirac serait toujours vivant ! Et que beaucoup d’entre eux auraient passé l’arme à gauche ! BIEN AVANT CHIRAC !!!

    Cher croque mort plus heureux que celui d’Othello de William Shakespeare, chaque fois qu’il t’arrivera de prendre service entre les pierres tombales, pense à réserver un petit coin de ce lieu pour toi ! Williamsville est saturé à 98%. On pourrait t’accorder cette faveur comme privilège professionnel !
    Souviens toi ! Les croque-morts meurent aussi !

  10. Merci là-bas Grand frère @Wara.
    Oui on attend la providence d’un décès pour hériter des biens du trône comme ce neveu paresseux fainéant et vaurien assis sous la paillote de la vendeuse de koutoukou priant que son oncle ait une crise cardiaque en labourant sous la pluie et le soleil sa plantation afin d’être l’héritier.
    Mais quand ce jour arrivera,je me demande comment ce neveu fera pour déshériter les enfants légitimes de son oncle qui ont battus le pavé avec leur père.

    À chacun sa lorgnette !!!

  11. Et biensur, dans toute la confrérie, c’est l’évocation de la mort du patriarche qui plonge tout le monde dans le désarroi et la détresse !! A vous lire, on croirait que personne dans votre faction n’a jamais évoqué cette possibilité, qui fait pourtant partie des plus viles lapalissades (personne n’est éternel) !!

    On crache donc son venin et évoque des matchs de Football bien loin du sujet, quand l’essentiel est bien de marquer le niveau de collusion politique chez l’adversaire, qui se manifesterait uniquement si un prétexte solide lui est présenté, que ce soit la chute du pouvoir, la mort du patriarche, ou même la simple rumeur de sa mort (et non mon cher @wara, ce qui est risible, c’est forcement le fait que ce n’était qu’une rumeur, la mort de CHIRAC, et là vous vous faite plaisir, dans l’ironie absolue, c’est de bonne guerre), par contre, ce qui fait peur, c’est de voir plusieurs villes dans le pays, plonger dans une frénésie collective et généralisée jamais vue, si ce n’est que lors d’événement catastrophiques ou de victoires nationales d’envergure comme celle des éléphants.

    Et comme toujours, l’attitude sophiste (Oui, @wara y excelle) consiste ici à fustiger la CAUSE pour effacer la CONSEQUENCE, qui fait l’essentiel de l’argument du contradicteur !! Bien essayé tout de même !!

    Tchrrr ….

    Non, il ne suffit pas ici de pleurer ou de fustiger ma méthode d’argumentation, mais plutôt de considérer les choses pour ce qu’elles sont, au lieu de bazarder des âneries du genre « le FPI ne compte que 5.000 Militants » !!

    Mais si vous voulez le croire et donc consommer votre propre propagande (je le répète mon cher ami @la cédille), faites donc !!

    Heureusement qu’il y a des gens parmi vous, sécurocrates et politiques, qui continue de rester sur leur garde, de surveiller le FPI dans ses manœuvres, d’essayer d’anticiper, que se soit sur le plan politique, que militaire, afin que ce pouvoir ne tombe pas, dans un excès de confiance et d’arrogance, ou à cause d’une crise interne débouchant sur une fragilité fatale.

    Quant à AFFI, comme toujours, il intervient exactement au moment où ce pouvoir a le plus besoin de lui. Au moment où la faction au pouvoir s’entre déchire, au moment où de nombreux mutins sont encore traqués par OUATTARA et des enquêtes sont en cours, au moment où la question SORO inquiète dans la faction, la seule chose qui pourrait ressouder la faction, c’est que l’ennemi commun reprenne sa place et montre sa force et sa puissance de mobilisation et de collusion !!

    C’est ce que AFFI essaie maladroitement de faire !!

    Alors oui, quand je vois tous ces pro OUATTARA qui traitent leur adversaire de femmelettes, de paresseux, de grasse « matineurs » et consort, je ne peux que me satisfaire de la situation, car la seule action d’envergure que les pro GBAGBO pourraient intenter, dans ce cadre, pour faire du mal à ce pouvoir et le pousser à la faute, c’est justement de ne rien faire et de laisser la mayonnaise pourrir !!

    Et ça marche !!

    Le pouvoir, en paralysant le FPI et en l’excluant du jeu politique dès 2011, a construit implicitement les conditions de sa propre chute !!

    La seule façon de ressouder la faction et de revenir au combat dans la cohésion, c’est en réinstallant le FPI dans son siège, en libérant GBAGBO LAURENT avant 2020 (cela se précise de plus en plus), tout comme tous les autres prisonniers politiques.

    Activer AFFI, ce n’est pas suffisant, même si ici, il serait possible qu’AFFI se soit lui-même auto activé, car la libération de GBAGBO (ou la chute de OUATTARA) signifie la fin de ses conneries !!

    Voici ma lorgnette à moi !!

    Épilogue !! (Et si vous croyez que tout se limite a juste de la grasse matinée, tant pis pour vous !! Mais au fait, c’est quoi cette odeur ???)

Les commentaires sont fermés.