A Paris des pro-Gbagbo en réunion se séparent dans la bagarre en présence des avocats

A Paris apprend-on ce weekend, une réunion de patriotes Lmp [pro-Gbagbo] sur les stratégies futures de lutte, vient de se terminer dans un cafouillage monstre et une bagarre généralisée. Tout serait parti d’une mésentente entre le clan dit des modérés, opposé a celui dit des extrémistes ou radicaux. Un des leaders modéré, dénommé Paco Zégbé, aurait ainsi accusé certains de ses camarades de va-t-en-guerre. Selon lui, les actions musclées et radicales n’ont juste qu’ ici rien apporté en terme de gains, à leur lutte. Malgré tous les bruits, sit-in, marches etc. quasi quotidiens et internationalisés, l’ex président de Côte-d’Ivoire, sa femme et des dizaines de cadres pro-Gbagbo se trouvent en prison ou en exil. Il faut donc selon M. Zegbé changer de stratégies en préconisant la voie diplomatique et les lobbying plus softs dans les actions. Ces moyens ont l’avantage selon Paco Zégbé, de mieux faire entendre la cause de Gbagbo. « Les rassemblements sans réelle portée médiatique, frise par moments le ridicule » dira-t-il en conclusion. Il n’en fallait pas plus pour que Paco Zégbé soit traité de traître, de vendu et de fossoyeur de la lutte par les extrémistes du groupe, qui serait conduit par le nouveau venu dans la lutte Abel Naki, “autoproclamé” président du CRI Panafricain. Selon Paco Zégbé, Alain Toussaint serait le mandataire de Abel Naki, tous les deux des “espions” à la lutte patriotique. Tous ces faits se seraient déroulés en présence des avocats de l’ex président. « Alain Toussaint est un sale espion et Abel Naki son valet. Abel Naki peut mettre qui en garde!!!» écrit Paco Zegbé sur sa page facebook ce samedi. Affaire à suivre.

Connectionivoirienne avec Roger C.

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.