Projet d’urgence de 25 mille logements / Bruno Koné a-t-il enfin la solution ? Le coût des loyers pas annoncé !

Il y avait la joie et des joies (expression sacrée et chère au PM Mambé) sur le site de la Brigade anti-émeutes (Bae) de Yopougon 3e pont, le 4 juillet 2024 à l’occasion du lancement du projet d’urgence de construction de 25 mille logements en location simple et location vente. A l’approche de la présidentielle d’octobre 2025, il n’est pas superflu d’affirmer que le gouvernement par le biais du ministre Bruno Koné joue un bon coup. Face à la crise du logement en Côte d’Ivoire, c’est toujours une bonne nouvelle de faire une annonce suivie de la pose d’une première pierre d’un projet qui va impacter la vie de milliers d’Ivoiriens. Construire 25 mille logements, c’est loger au bas mot 250.000 personnes si l’on part du postulat qu’une famille englobe en moyenne 10 personnes.

Après donc les projets de logements sociaux qui n’ont pas connu le succès escompté entre 2012 et 2023, Bruno Koné avait à cœur de ressusciter l’espoir chez des milliers d’Ivoiriens qui attendent depuis belle lurette d’avoir une clé en main pour occuper une maison. Alors qu’au début, l’Etat avait exclu toute intervention directe pour construire des logements, voici qu’il s’est ramené à la réalité. Sur le chemin qu’avait tracé Félix Houphouët-Boigny et qui avait eu un succès retentissant en Afrique avec l’avènement des quartiers Sicogi, Sogefiha, 220 logements d’Adjamé et autres. Avec une dette de 45 milliards projetée, voici l’Etat qui va se lancer dans la construction directe des maisons pour les louer ou les vendre aux Ivoiriens de toutes les couches sociales.

Ce 4 juillet, Bruno Koné qui s’exprimait avant le Premier ministre Beugré Mambé pour présenter le projet de 25 mille logements dans ses déclinaisons financières et administratives a donné beaucoup d’informations. Sur le site de la Bae, 800 appartements sortiront de terre dans des immeubles R+9, puis 1160 logements au Pk 24, à la zone industrielle 5 ha recevront des appartements, à Akoupé Zeudji sur 10 ha. Au total 25 ha à Abidjan. Sont également concernées des villes de l’intérieur du pays à savoir San Pedro, Korhogo,, Yamoussoukro et Bouaké dans des immeubles R+4. Ce projet bénéficiera du concours financier de la Badea, de la Boad, du Fonds d’Abu Dhabi… Les 45 milliards de coût du projet seront un prêt à rembourser sur 25 ans au taux de 2,5 % l’an avec 5 ans de différé. “L’Etat passe du rôle de facilitateur à un rôle plus actif et plus direct”, a affirmé avec allégresse et une dose d’assurance le ministre de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme Bruno Koné.

Il a tout annoncé sauf peut-être l’essentiel. A combien seront fixés les loyers des maisons qui seront disponibles dans les trois années à venir ? Là-dessus Bruno Koné est resté muet tout au long de son discours. Le Premier ministre Mambé dans son intervention n’a pas non plus dévoilé ce qui apparaît comme un secret. Il s’est contenté d’arranguer la foule en déclarant simplement, ”Tout le monde sera logé, personne ne sera exclu. Il y aura les apprentis gbaka, les ménagères, les mécaniciens, les journalistes…toutes les catégories”. Puis Mambé d’ajouter plus loin : “Il y aura très peu de choses à payer. Ce ne sera pas 5 mois de loyer et 5 mois de caution”. Sans plus.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire