Le Consortium chinois CREC-Covec se retire du projet Bus életriques d’Abidjan

Sorti vainqueur en octobre dernier de l’appel d’offres international pour le projet de Bus électriques Rapid Transit d’Abidjan, le consortium chinois composés des entreprises CREC et Covec, s’est finalement retiré du mégaprojet, annonce le canard parisien Africa Intelligences.

En savoir plus

La Côte d’Ivoire va réaliser des bus électriques

Fraternité Matin

La Côte d’Ivoire, à travers la Sotra, passera à une autre étape de l’assemblage et du montage des véhicules. Lors de la cérémonie de clôture du 7e forum international et Salon africain des transports, le 1er décembre, au Parc des expositions de Port-Bouët, Gauthier Ricord, directeur général Afrique Moyen-Orient de Iveco Bus, partenaire avec qui l’entreprise ivoirienne monte depuis quelque temps des mini-bus, a annoncé qu’elle mettra son expertise au service de la Sotra, en vue de la réalisation de bus électriques.

C’était en présence de plusieurs partenaires techniques, d’experts du secteur des transports et du représentant du ministre des Transports, le directeur de cabinet, Dioman Koné.

Selon le directeur de l’entreprise de montage de bus, en tant que leader européen, il est nécessaire pour sa structure d’apporter son soutien à la Côte d’Ivoire dans ce domaine, parce qu’elle est une référence en Afrique et surtout en Afrique de l’Ouest où elle est leader.

« J’ai été étonné par le niveau de développement de la Côte d’Ivoire, surtout en ce qui concerne les infrastructures. Je suis encore plus heureux du partenariat qui lie mon entreprise à la Sotra avec qui nous réalisons déjà des bus. Nous allons poursuivre nos actions de développement en apportant notre soutien pour l’électro -mobilité », a-t-il promis.

Le représentant du ministre s’est félicité de la tenue de ce Salon, dont les retombées sont déjà palpables, avant d’encourager les acteurs du secteur et les partenaires à multiplier les actions, afin de rendre ce secteur plus productif. Car le transport constitue un secteur prometteur qui permet d’adresser un certain nombre de défis et d’enjeux de sécurité et de fluidité, face au besoin de nos populations en mobilité.

Dioman Koné a salué le Fisat, dont la richesse des conclusions, l’expérience et l’expertise de ses intervenants ont inspiré et continueront d’inspirer les réformes du ministère des Transports. « Le Fisat vient contribuer à apporter des solutions novatrices et innovantes bâties sur les Tics.

Au ministère, nous nous engageons sur la voie des Tics et de la dématérialisation des procédures », soutient-il. Avant de féliciter le président du comité scientifique pour la qualité des résolutions qui ont porté sur la durabilité, la sécurité, la digitalisation et l’employabilité du secteur.

HERVÉ ADOU
Fratmat
04/12/23

Commentaires Facebook

1 réflexion au sujet de « Le Consortium chinois CREC-Covec se retire du projet Bus életriques d’Abidjan »

  1. J’aurais aimé bien savoir les raisons de ce retrait (après avoir gagné haut les mains l’appel d’offres). Cependant, j’aimerais m’hasarder à ce propos avec ma petite idée. Il faut dire que les Chinois sont “experts” dans la manipulation au rabais de leurs chiffres lors des appels d’offres pour gagner ces marchés. Ensuite, quand ils remportent ces marchés et commencent le projet, ils réévaluent tous les chiffres ou montants après un certain temps. Et en ce moment, il devient difficile au pays de faire marche-arrière devant un projet à moitié achevé à moins de vouloir s’éterniser dans des litigations interminables. C’est ce qu’ils ont fait avec le projet global du 4ème pont où ils ont demandé une rallonge après le début des travaux. Ils l’ont fait aussi ailleurs en Afrique. Ah, les Chinois !

    La question se pose donc dans le cas d’espèce : ont-ils désisté maintenant car ayant pris la pleine mesure de leur sous-estimation criarde du coût de réalisation initial du projet ? Violente question ! Je ne serais pas du tout surpris avec une réponse par l’affirmative. Mais bon… Juste un observateur de passage….

Laisser un commentaire