Crise de la billetterie Can / Le Pm Mambé s’en mêle – Caf et Cocan tentent de sauver la face

47 mille tickets vendus pour le match d’ouverture

Après le match d’ouverture de la Can Hospitalité, la mauvaise gestion de la billetterie fait jaser aussi bien sur les réseaux sociaux que dans l’opinion abidjanaise. Ce que l’on pourrait appeler une crise de la billetterie est né de l’amer constat des nombreuses places non occupées alors que théoriquement des tickets sont vendus. Des tribunes affichent complet pour certains matches. La réalité est quant à elle tout autre avec des gradins désespérément vides. Le match d’ouverture n’a pas échappé à la donne.

Une situation qui irrite jusqu’au sommet de l’Etat de sorte que le Premier ministre ivoirien Beugré Mambé annonce des mesures correctives sous 48 heures. Sa sortie intervient après des clarifications du Cocan et de la Caf qui ont fini par divulguer des informations que le grand public n’avait pas.

Dans une note conjointe des deux structures, les organisateurs ont tenu à informer sur la situation du stade d’Ebimpé qui a déclenché une avalanche de récriminations au regard du public estimé à 36 mille spectateurs alors que la capacité du stade va au-delà, de ce chiffre. La Caf et le Cocan disent avoir mis en vente 47 mille billets sur un total de plus de 50 mille places exploitables.

Voici ce que dit la note au chapitre des Informations dites Techniques sur la Capacité des Stades : « Dans le contexte des grands événements sportifs, le nombre de billets mis en vente correspond à la capacité exploitable des stades. Cette capacité exploitable exclut les places dites “mortes”, comprenant les sièges de sécurité, les sièges de remplacement et les places à visibilité réduite. Partant de ce principe, le stade Alassane OUATTARA d’Ebimpé, avec une capacité totale de 60 000 places, offre 50 786 places exploitables après prise en compte des éléments susmentionnés. Dans le cadre du match d’ouverture de la CAN CAF TotalEnergies Côte d’ivoire 2023, la CAF et le COCAN ont mis en vente 47 000 billets. Parmi lesquels certains ont été vendus au grand public, et d’autres réservés par des entreprises et des institutions. Une fois ces billets attribués, les places restantes ont été octroyées à la CAF, pour ses partenaires, sponsors et les fédérations sportives étrangères. Cette répartition s’est effectuée en accord avec les besoins des différents publics concernés et les termes des accords signés entre la Côte d’Ivoire et la CAF, unique propriétaire de la compétition, dans le cadre de l’host agreement. »

Ces explications ont été assorties de mesures qui tiennent compte des questions que l’on se pose. Notamment les ventes au profit des supporters des pays participants. Sur le sujet voici ce qui est arrêté par la Caf et le Cocan : « Pour assurer la représentation des pays participants à la CAN 2023 lors des différents matchs, la CAF et le COCAN allouent 5% de la capacité totale des stades aux supporters des équipes en compétition. Ces billets sont remis en vente en cas d’annulation ou en cas d’invendus. Cette initiative vise à garantir que les places disponibles soient mises à la disposition du public afin de donner l’opportunité aux supporters d’obtenir des billets. Il en est de même pour les achats de billets dits “groupés” mis à disposition pour les personnes morales, entreprises et collectivités. En cas d’annulation des réservations, les billets disponibles sont immédiatement remis à la vente, et à la disposition du public. »

Il a été décidé également du renforcement de la vente des billets physiques malgré une forte demande en ligne. « Conscients de la forte demande sur la plateforme de billetterie en ligne et des difficultés qu’elle pourrait entraîner, la CAF et le COCAN encouragent activement les populations à se rendre dans les points de vente physiques pour acquérir leurs billets », indique la note d’information conjointe. Ainsi 51 points de vente ont été communiqués à nouveau. Ce sont les mairies mais surtout les bureaux de la poste de Côte d’Ivoire et des supermarchés comme Cosmos de Yopougon.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

1 réflexion au sujet de « Crise de la billetterie Can / Le Pm Mambé s’en mêle – Caf et Cocan tentent de sauver la face »

  1. Je suis surpris quand des gens sont offusqués de cette situation. Désolé pour ces gens offusqués mais c’est juste l’économie LIBRE de marché. Chaque agent économique libre prend ses risques pour espérer monétiser cela. C’est inhérent au capitalisme et rien de mal à cela. Bon, cela peut créer des situations pas plaisantes ou désagréables mais ce sont les lois du marché capitaliste. Arrêtons de verser dans les émotions comme les Africains en sont champions toue catégorie.

    Tout ce que dit la CAN et le COCAN concernant les places exploitables ou pas, ce sont des bobards ou encore des oba oba comme on le dit au quartier. Si vous voulez éviter pareille situation, limitez le nombre de tickets vendus en ligne. Il faut recourir à la méthode traditionnelle de guichet sur place où on paie et on rentre. Chez nous en Afrique, pour le moment je précise, c’est ce qui peut bien marcher et contenir cette situation on ne peut plus désagréable.

    On n’a pas ces problématiques à cette échelle avec les tickets de la ligue des champions ou en NBA ou autre événement grandiose. Ah, mes frères Africains, c’est vrai que c’est économique mais faut taper doucement comme le dit si bien le chanteur. Juste un observateur de passage…

Laisser un commentaire