Can 2023/Amichia (Cocan) lève des équivoques – Pas de maillot à 60 mille obligatoire, le match d’ouverture à guichet fermé

A maintenant 72 h de la fête du football africain qui s’ouvre le samedi 13 janvier à Abidjan, le président du Cocan était face à la presse dans ce que ses services ont appelé, l’ultime conférence de presse. C’était mercredi 10 janvier au Palais de la culture Bernard Dadié de Treichville. François Albert Amichia, par ailleurs maire de cette commune a parlé sans tabou pendant des heures face aux hommes de média venus d’horizons divers. Il a manié le verbe en répondant au total à 12 journalistes qui ont posé au moins 24 questions après son propos liminaire.

Il a d’entrée souhaité la bienvenue à toutes les délégations et indiqué que la Can de l’hospitalité est l’occasion de brassages des peuples et des jeunesses africaines. Et que chaque arrivant doit se considérer comme chez lui, sur la terre ivoirienne.

Sur les sujets précis, il a donné la position du Cocan. Notamment l’affaire du code vestimentaire, la billetterie, les casses en cours à Abidjan, la mobilisation et l’engouement autour de l’événement…

Amichia a déclaré que contrairement aux rumeurs, aucun code vestimentaire n’a été défini par son comité. Dès lors, chaque supporter peut mettre le vêtement de son choix pour aller au stade.

“Le 12e joueur n’est pas obligé de porter le maillot des joueurs, chacun peut porter la tenue qu’il veut. Celui qui veut porter le tee short de campagne d’Amichia pour aller au stade, peut le porter…
Ni la fédération, ni le cocan n’ont imposé un dress code. Ce que nous souhaitons c’est qu’il n’y ait pas de contrefaçon”, a fait valoir le président du Cocan face à des ragots selon lesquels les supporters devraient se rendre au stade en maillot de l’équipementier vendu à 59.000 Fcfa.

Autre sujet abordé celui de la billeterie. Là-dessus, Amichia a informé le public sportif que le premier match des Eléphants se jouera à Guichets fermés parce que tous les billets sont déjà vendus et qu’il n’en reste plus un seul. Il a également fait savoir que ceux qui ont acheté le ticket en ligne seront servis 3 jours avant le match pour lequel le ticket a été acheté.

A cette conférence, il a également rassuré sur l’état des pelouses. Notamment celle d’Enimpé qui a soulevé des vagues après l’inondation du 12 août. Selon François Amichia, la Côte d’Ivoire possède 6 stades et 24 terrains d’entraînement. Sur ces infrastructures, seule une a retenu l’attention de l’opinion en raison de ce qui est arrivé. Pour M. Amichia, ceci est une parenthèse vite refermée. Ce qu’il dit en ces termes : “Les autorités de la Caf sont là. Ce sont ses experts qui ont certifié les stades. 10 matchs vont se jouer à Ebimpé et la pelouse tiendra “.

M. Amichia a saisi l’occasion de cette communication pour contrarier ceux qui disent qu’il n’y a ni ferveur ni engouement autour de la Can dont il est le président du comité d’organisation. Il a invité ses contradicteurs à se rendre dans les aéroports, dans les hôtels, dans les restaurants et autres lieux dédiés pour se rendre compte que tout bouge dans le bon sens et que tout est en place pour réussir une compétition comme on n’en a jamais vu auparavant : “la plus belle des Can”. C’est le slogan en vogue.

Pour clore son intervention, il a invité tous les Ivoiriens et africains à s’approprier la compétition et à jouer la carte de la solidarité. “La Côte d’Ivoire compte sur vous pour faire de la Can un moment de retrouvailles”, a-t-il terminé.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

1 réflexion au sujet de « Can 2023/Amichia (Cocan) lève des équivoques – Pas de maillot à 60 mille obligatoire, le match d’ouverture à guichet fermé »

  1. Sans faute… On sera bourré dans le stade. Ah oui, en tant qu’ambassadeur comme tout autre Ivoirien mon ticket et mon maillot sont bien prêts. Merci de la précision concernant les divagations par certains sur les réseaux sociaux faisant état de maillot obligatoire et de code vestimentaire. On va ambiancer comme pas possible…. Yahooooooooo…… Vive les éléphants !

Laisser un commentaire