Santé mentale en Afrique/Une nouvelle initiative pour stimuler l’utilisation des données pour la recherche

Une nouvelle initiative pour stimuler l’utilisation des données pour la recherche en santé mentale en Afrique
Dans le cadre de cette initiative, des équipes pluridisciplinaires seront mises en place pour générer des innovations évolutives et des connaissances fondées sur des données qui peuvent améliorer notre compréhension de l’anxiété, de la dépression et de la psychose

NAIROBI, Kenya, 26 décembre 2023/ — Le Centre africain de recherche sur la population et la santé (APHRC) (https://APHRC.org/), en partenariat avec Wellcome, s’apprête à dévoiler une nouvelle initiative en 2024 qui vise à combler les lacunes existantes dans notre compréhension de l’anxiété, de la dépression et de la psychose et à améliorer les pratiques de prise de décision fondées sur des données probantes en Afrique.

Le Prix sur les données en santé mentale [Mental Health Data Prize] – Afrique se lance dans une aventure transformatrice, en exploitant les données existantes et les connaissances fondées sur les données pour stimuler l’innovation et remodeler le paysage de la santé mentale grâce à une recherche qui relève les défis tout en améliorant les capacités du continent en matière de données. Dans le cadre de cette initiative, des équipes pluridisciplinaires seront mises en place pour générer des innovations évolutives et des connaissances fondées sur des données qui peuvent améliorer notre compréhension de l’anxiété, de la dépression et de la psychose en Afrique. Le Prix financé par Wellcome est le premier du genre et est ouvert aux innovateurs, aux chercheurs et aux startups, dont les initiatives seront en compétition pour 5 à 10 prix, chacun d’une valeur de 200 000 livres sterling, avec un financement étalé sur 12 mois.

Dans le cadre de cette initiative, les personnes intéressées peuvent s’inscrire à un programme gratuit de renforcement des capacités sur cinq mois. Ce programme a pour but de les aider à exploiter tout le potentiel de la science des données, de l’analyse statistique avancée et des algorithmes d’apprentissage automatique adaptés aux applications de santé mentale sur le continent. L’APHRC aidera à former des équipes multidisciplinaires, à jumeler des individus et à fournir un accès à des sources de données identifiées.

« Ce prix est un appel à l’ensemble de la communauté de la santé mentale en Afrique pour qu’elle s’unisse dans la lutte contre l’anxiété, la dépression et la psychose, qui sont les troubles les plus répandus dans la région et dans le monde. Ce prix vise à encourager l’excellence et l’innovation dans l’exploitation des données pour relever certains de nos plus gros défis en matière de santé mentale en rassemblant les meilleurs cerveaux de la recherche en santé mentale et de l’analyse des données de tout le continent », a déclaré Catherine Kyobutungi, Directrice exécutive de l’APHRC.

Dr Kyobutungi a souligné qu’il existe des lacunes importantes dans les données sur la santé mentale en Afrique, ce qui limite la compréhension de l’ampleur du défi ainsi que les données disponibles pour guider les interventions contre l’anxiété, la dépression et la psychose, des défis que le prix cherche à relever.

Ekin Bolukbasi, responsable du Prix sur les données chez Wellcome, a déclaré : « Ce prix novateur témoigne de notre engagement à contribuer à la création d’un monde où personne n’est handicapé par des problèmes de santé mentale. Il vise à faire progresser la science de la santé mentale en transformant sa capacité à relever les défis existants sur le continent par la prévention, la gestion et le traitement. Ensemble, nous avons la possibilité d’améliorer la compréhension de la trajectoire et de la résolution des troubles mentaux courants pour un avenir meilleur et plus résilient pour tous ».

L’Organisation mondiale de la santé estime que 116 millions de personnes en Afrique vivaient avec un trouble mental avant la pandémie de COVID-19. La forte prévalence des troubles mentaux est due aux difficultés de la vie quotidienne, aux conflits généralisés, aux urgences de santé publique et à d’autres facteurs. Cette situation a lourdement pesé sur la vie des gens, perturbant leur capacité à travailler et à s’épanouir et entraînant une perte de productivité, de grandes souffrances et une douleur émotionnelle pour les individus, leurs familles et leurs communautés.

Cependant, l’accès à des soins de santé mentale de qualité sur le continent est limité, essentiellement en raison de l’insuffisance des investissements dans les services de prévention, de traitement et de réadaptation. Des données complètes et actualisées peuvent aider à mieux comprendre l’anxiété, la dépression et la psychose, à évaluer l’accès aux services de santé mentale et à identifier les interventions efficaces. Ces données servent de base à des stratégies ciblées visant à relever les défis actuels en matière de santé mentale en Afrique.

Pour plus d’informations sur le Prix sur les données en santé mentale [Mental Health Data Prize – Africa], veuillez consulter le site https://apo-opa.co/48tTRCX.
Distribué par APO Group pour African Population and Health Research Center (APHRC).

SOURCE
African Population and Health Research Center (APHRC)

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire