“Il n’y a aucune preuve d’un quelconque QG du Hamas à l’hôpital al-Shifa”, affirme le Washington Post

Les preuves présentées par le gouvernement israélien ne soutiennent pas la thèse qui veut faire croire que le Hamas ait utilisé l’hôpital al-Shifa dans la ville de Gaza comme centre de commandement et de contrôle.

Le journal américain The Washington Post arrive à cette conclusion après une analyse d’images open source, d’images satellite et de matériel rendu public par Israël.

Dans les semaines qui ont précédé l’attaque du 15 novembre, l’armée israélienne a formulé des « affirmations remarquablement précises », selon le journal. L’hôpital aurait été “directement impliqué” dans les activités du Hamas, ses bâtiments auraient été construits au-dessus de tunnels souterrains utilisés par les militants, et ces tunnels auraient été accessibles depuis les salles de l’hôpital.

Après la prise du complexe, l’armée a publié des photos et des vidéos qui prouveraient les accusations formulées à l’avance, mais selon le journal, ce n’est pas le cas. Par exemple, aucun des cinq bâtiments hospitaliers identifiés ne semble être connecté au réseau de tunnels, écrit le journal.

Peu de temps après l’assaut, des questions ont déjà été soulevées quant aux preuves fournies par Israël, notamment par Human Rights Watch et des experts en terrorisme.

#AGD

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire