Paris annule le décret d’extradition de François Compaoré vers Ouagadougou

Par Aboubakar Bamba

Le frère de l’ancien Président burkinabè, Blaise Compaoré, poursuivi au Burkina Faso pour l’assassinat du journaliste d’investigation Norbert Zongo, en 1998, ne sera finalement pas extradé vers Ouagadougou. Le Décret permettant cette extradition viens d’être annulé le 13 décembre dernier, selon Le Monde qui s’en fait écho ce 21 décembre 2023 sur son compte X (Twitter).

L’abrogation de l’extradition de M. Compaoré est « intervenue à la suite de l’arrêt de la CEDH [Cour européenne des droits de l’homme] du 7 septembre 2023 qui a conclu à la violation de l’article 3 en cas d’extradition du requérant vers le Burkina Faso », résume le ministère de la justice, cité par le media français. Cet article de la Convention européenne des droits de l’homme stipule que « nul ne peut être soumis à la torture ni à des peines ou [à des] traitements inhumains ou dégradants », précise la source susmentionnée.
Le confrère d’ajouter que le décret d’abrogation, signé par la première ministre, Elisabeth Borne, est un acte rare.

Cette décision n’est pas très étonnante selon les observateurs de la situation au Burkina Faso et du niveau de dégradation des relations franco-burkinabè depuis l’avènement du Capitaine Ibrahim Traoré aux affaires. D’aucuns estiment qu’en denonçant les accords de coopération entre les deux pays, Ouagadougou savait pertinemment qu’il fermait la porte au règlement de l’affaire Norbert Zongo notamment.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire