Couverture maladie universelle : Des progrès enregistrés

Afin de garantir l’accès aux soins de santé de qualité aux populations, le gouvernement a mis en place la couverture maladie universelle ( Cmu). Un système de sécurité sociale qui permet de réduire le coût des prestations médicales et des médicaments dans tout le pays.

Une caravane de sensibilisation de proximité et d’information nommée « la ronde du social », initiée par le ministère de l’Emploi et de la Protection sociale permet aux habitants des zones reculées de se faire enrôler et de bénéficier des avantages de la carte d’assurance.

« Je viens de me faire enrôler pour bénéficier de la Couverture maladie universelle. Je souffre d’ulcère. J’ai hâte de pouvoir acheter mes médicaments à moindre coût », nous dit Perpétue Kaboré, élève à Vavoua.

Dans les hôpitaux publics, la couverture maladie universelle est fonctionnelle.
A novembre 2023, on compte 377 698 assurés qui ont bénéficié de ses prestations, et plus de 1,4 million d’actes de soins ont été réalisés.

« Depuis l’obtention de ma carte d’assurance, je me rends dans les hôpitaux pour me faire soigner en toute confiance. Quel que soit le prix des prestations, je bénéficie d’une grande réduction », se réjouit Laeticia Tah Lou, commerçante.
« Les soins me reviennent moins chers. Toute ma famille se fait soigner à moindre coût grâce à la Couverture maladie Universelle. Je suis soulagé », confie Sanadogo Coulibaly, agent de santé.

On enregistre, au 30 novembre 2023, 8 686 310 personnes enrôlées avec un dispositif technique d’enrôlement constitué de plus de 5 000 kits d’enrôlement biométriques répartis sur 1 227 sites d’enrôlements.

11 sites et de production de cartes sur place sont opérationnels. On en compte cinq à Abidjan et six à l’intérieur du pays.

Le panier de soins de la Cmu comprend les consultations généralistes, les consultations et soins des urgences médico-chirurgicales et les hospitalisations médicale et chirurgicale.

CICG

Commentaires Facebook

1 réflexion au sujet de « Couverture maladie universelle : Des progrès enregistrés »

  1. En tant qu’observateur, je trouve salutaire ces avancées. Je comprends l’impatience de bien d’Ivoiriens mais un tel programme se parfait et se corrige au fil du temps. Que ce soit en Europe ou au Canada, ça pris bien de recadrages sur au moins 25 ans pour parvenir à la mouture actuelle. Et chez nous, c’est seulement maintenant qu’en fait nous créons sérieusement un réseau d’infrastructures sanitaires sur l’étendue du territoire pour accompagner l’implémentation efficiente et effective d’un tel programme d’envergure. Ça c’est en fait le “hardware” indispensable pour le fonctionnement du “software”. Bon, c’est vrai que des adeptes ex-frontistes nous dirons que leur gourou illuminé Koudou y avait pensé. C’était juste un leurre car ce vendeur d’illusions (comme l’usine de transformation de cacao aux USA) proposait une coquille ou enveloppe vide de programme sans “hardware” pour le faire fonctionner. C’était juste du vent… Mais bon, l’illuminé des maquis nous a dit quand on t’envoie il faut savoir t’envoyer… Comprendre qui pourra.

    Je crois que nous sommes sur la bonne voie et les autorités sont à encourager dans leurs efforts. On avance, ou bien ?

Laisser un commentaire