Congrès du Pdci-Rda/ En conférence de presse le camp Guikahué dénonce un parti pris du président intérimaire Cowppli – “Le consensus doit se faire autour du plus expérimenté”

Après avoir déposé son dossier de candidature, Maurice Kakou Guikahué est à l’offensive pour convaincre les congressistes qu’il est l’homme de la situation pour diriger le Pdci après Bédié. Mardi 21 novembre il est monté au créneau pour donner les raisons de sa candidature au cours d’une rencontre avec ses partisans. Hier dimanche, son porte-parole Marius Konan député d’Attégouakro était face à la presse pour se prononcer sur les derniers développements de la campagne.

Marius Konan s’est fait offensif en s’élevant contre des contorsions du président par intérim du Pdci qui prendrait des décisions que les textes du parti ne lui prescrivent pas en tant qu’intérimaire. Entre autres initiatives, Cowppli-Boni demande aux candidats qui occupent des fonctions dans la direction du parti de se mettre en congé afin que les candidats soient sur la même ligne de départ. Une question d’équité selon lui. Inadmissible, réplique Marius Konan qui convoqué l’article 43, alinéa 2 des statuts du parti lesquels traitent de l’intérim en cas de décès ou démission du président du parti et stipulent clairement que le doyen d’âge prend la tête du parti et le secrétariat exécutif reste en place. Marius Konan évoque également les usages en la matière en faisant référence aux congrès de 2002 et 2013 pendant lesquels tout s’était passé en maintenant les secrétaires généraux Laurent Dona Fologo et Alphonse Djédjé Mady à leurs postes.

Le conférencier a expliqué ne pas comprendre comment son candidat pourrait influencer le vote de par sa position de secrétaire exécutif alors qu’il n’est membre d’aucune instance créée par le président intérimaire dans le cadre du congrès.

Autre chose qui renforce les soupçons de son camp, la nomination par le président Cowppli de Niamien N’goran en qualité de responsable en charge des finances du 8e Congrès alors que celui-ci est auteur d’une déclaration ďe soutien au candidat Thiam. Ceci remet en cause sa neutralité au sein du comité d’organisation dudit congrès. “Nous dénonçons un parti pris”, a tonné Marius Konan qui rappelle qu’il serait maladroit de ruser avec les textes du Pdci au profit d’un candidat. Il soutient que c’est en vertu des textes du parti que Cowppli-Boni assure aujourd’hui l’intérim alors qu’il était un grand inconnu.

Le porte-parole de Guikahué s’est également prononcé sur un éventuel consensus comme l’envisage la direction intérimaire. Sans tergiverser sur le sujet, il a estimé que ce procédé ne dérange pas son camp mais si consensus il doit y avoir, il doit se faire autour de son candidat. “S’il doit avoir consensus c’est autour des vice-présidents, les vice-présidents dont au-dessus des membres du bureau politique. Le consensus ne peut se faire autour de celui qui est le plus titré et celui qui a le CV le plus riche. Et c’est mon candidat”, a prévenu Marius Konan.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire