Ouattara rappelle plusieurs ambassadeurs

Le président Ouattara a décidé de rappeler d’ici à la fin décembre une poignée d’ambassadeurs ayant pour une partie atteint l’âge de départ à la retraite. Cette manœuvre devrait être le prélude à un plus vaste remaniement au sein du ministère des affaires étrangères…

Plusieurs ambassadeurs ivoiriens en poste en Europe et sur le continent africain vont être rappelés à Abidjan d’ici à la fin décembre. Le chef de l’État ivoirien, Alassane Ouattara, a acté leur départ mi-novembre. La majorité des diplomates concernés ont atteint l’âge limite du départ à la retraite.

Poids lourds

C’est le cas de l’actuel ambassadeur de Côte d’Ivoire à Berlin, le général de corps d’armée Philippe Mangou, âgé de 71 ans et en poste depuis 2019 dans la capitale allemande. Le 6 mars 2021, le diplomate avait eu à gérer l’évacuation sanitaire de l’ancien premier ministre Hamed Bakayoko au centre hospitalier universitaire de Fribourg, où ce dernier est décédé (AI du 09/03/21). Pour autant, Philippe Mangou ne devrait pas prendre sa retraite : Alassane Ouattara a prévu de faire de lui son “collaborateur”au sein de la présidence. Dernier chef d’état-major des armées de l’ex-président Laurent Gbagbo, le général Mangou avait été le premier officier supérieur à rallier le camp Ouattara lors de la crise post-électorale de fin 2010 à avril 2011, qui a fait plus de 3 000 morts. Dès son accession au pouvoir, Alassane Ouattara avait nommé Philippe Mangou ambassadeur au Gabon.

Également concerné par la manœuvre en cours : le général Sékou Touré (67 ans), deuxième chef d’état-major des armées sous Alassane Ouattara, actuellement en poste à Dakar. Le diplomate doit regagner Abidjan d’ici à la fin de l’année. La mission de l’ambassadeur de Côte d’Ivoire au Maroc, Idrissa Traoré, touche également à sa fin, tout comme celle d’Ibrahim Sy Savané, ambassadeur à Tunis. Leurs successeurs n’ont pas encore été désignés.

Droits à la retraite

Des mouvements sont aussi attendus au niveau de l’administration centrale au ministère des affaires étrangères à Abidjan. Ce dernier est dirigé depuis le mois d’octobre par Léon Houadja Kacou Adom, un pur produit de la diplomatie ivoirienne et ancien représentant auprès des Nations unies à New York.

Le secrétaire général du ministère, Daouda Diabaté, doit faire valoir ses droits à la retraite. Idem pour l’ancien ministre Alcide Djédjé, qui officiait comme conseiller spécial au cabinet du ministre des affaires étrangères. Lors des élections sénatoriales de septembre, il a été élu sénateur pour le compte de la majorité présidentielle du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP).
AI

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire