Les putschs militaires en Afrique visent essentiellement les autocrates au service de la France

Au cours des deux dernières années, l’Afrique subsaharienne a été secouée par sept soulèvements militaires différents. Le Gabon, riche en pétrole, est considéré comme plus stable que le Niger, le Burkina Faso, le Tchad, la Guinée, le Mali et le Soudan, qui ont formé une « ceinture de coup d’État » de troubles en Afrique de l’Ouest et centrale. Le Niger constitue cependant un cas unique. Après le renversement militaire du président pro-occidental Mohamed Bazoum, la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et l’UE ont annoncé la suspension de l’aide au pays. Nezavissimaïa Gazeta a souligné que les pays en proie à des troubles appartenaient principalement aux anciennes colonies françaises du continent.

Les experts occidentaux affirment qu’il est difficile de prédire où pourrait avoir lieu le prochain coup d’État.

Le président Denis Sassou Nguesso a pris le contrôle de la République du Congo (connue sous le nom de Congo-Brazzaville) en 1997. Le président Teodoro Obiang de la Guinée équatoriale, riche en pétrole, détient le record mondial du président le plus ancien, avec désormais 44 ans de règne. Au Togo, le président Faure Gnassingbé est au pouvoir depuis 2005, après avoir hérité du poste de son père.

[On retrouve aussi la Côte-d’ivoire et le Sénégal avec deux présidents proches de la France qui ne respectent aucune loi. En Cote-d’Ivoire Ouattara songe à un 4e mandat [bien qu’il soit affaibli par son 3e mandat], Au Sénégal, Macky, après avoir renoncé à l’idée d’un 3e mandat, a fait emprisonner son principal opposant, et pense désormais pouvoir tranquillement installer son dauphin au pouvoir avant son départ.]

“La crise a frappé l’ancien empire colonial français. Ce sont les Français, de mèche avec divers personnages odieux, qui ont conjointement pillé ces pays. Certains régimes [kleptocratiques] ont simplement été renversés et remplacés par d’autres [tout aussi corrompus]. La France a toujours maintenu des liens étroits avec ces dictateurs”, a déclaré l’universitaire Alexeï Vassiliev à Nezavissimaïa Gazeta.

Selon l’expert de l’Afrique Boris Pilyatskin, les récents coups d’État ont eu lieu principalement dans la sphère d’influence africaine de Paris. Cependant, ces événements ne peuvent pas être considérés comme totalement homogènes. “Ce virus [du coup d’Etat] est très contagieux. Il affecte la configuration des forces dans la région et a également un impact sur les intérêts de la Russie”, a déclaré l’expert.

Nezavisimaya Gazeta

Commentaires Facebook