Plus de 23 000 armes et 2 635 mines anti-personnel détruites en Côte d’Ivoire», affirme le ministre Vagondo

En Côte d’Ivoire, ce sont à ce jour, 24 345 armes, 2 635 mines anti-personnel et 6 336 munitions non explosées qui ont été collectées et détruites. Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, général Vagondo Diomandé, a donné cette information, le lundi 10 juillet 2023 à l’École de Police d’Abidjan, à l’occasion de la célébration de la Journée internationale de la destruction des armes légères. C’était en présence des partenaires techniques dont le PNUD, le CNDHCI, la CEDEAO.

« Dans la réalisation du plan d’actions du comité national Armes légères et de petit calibre (ALPC ) créée en 2009, la Côte d’Ivoire a pu collecter et détruire, à ce jour, 24 345 armes, 2 635 mines anti- personnel et 6 336 munitions non explosées », a révélé Vagondo Diomandé dans une note de presse reçue de son département ministériel.

Le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité a rappelé que ce plan a également permis de réhabiliter les armureries des Forces de Défense et de Sécurité, de renforcer les capacités des gestionnaires des stocks d’armes et munitions, de marquer les armes des Forces armées et enfin de constituer une base de données nationales d’armes et munitions.

A l’en croire, une enquête récente de l’institut spécialisé ‘’Small Arms Survey’’ indique que plus d’un milliard d’armes légères et de petit calibre sont en circulation dans le monde dont plusieurs centaines de millions en Afrique.

Pour le ministre Vagondo Diomandé, la prolifération des armes légères et de petit calibre (ALPC) et leur circulation illicite, rendent vulnérables les Etats et représentent une menace sérieuse à la stabilité et au développement économique et social.
Selon lui, le Gouvernement ivoirien s’est attelé à mettre en œuvre un plan d’actions contre les ALPC articulé autour des cinq (5) mesures clés dont la promotion d’une culture de paix en mettant en œuvre des programmes d’éducation et de sensibilisation des populations aux dangers des ALPC.

Mais pour le ministre, malgré ses résultats encourageants, des efforts restent à faire car les défis sont énormes, dans un contexte de menaces sécuritaires nouvelles. Ainsi, le Gouvernement envisage, dans les mois à venir, de refonder le cadre juridique des ALPC, à travers l’adoption d’un projet de loi portant régime juridique des armes, de leurs pièces, éléments, munitions et autres matériels connexes. Il entend poursuivre également le renforcement des moyens matériels et financiers de la ComNAT ; adopter, avec le concours de l’ensemble des parties prenantes, une stratégie nationale pour la prévention, le contrôle et l’éradication des ALPC en cohérence avec la stratégie de l’union africaine et celle de la CEDEAO.

C’est pourquoi, il invite toutes les parties prenantes à s’approprier le combat engagé par le Gouvernement pour éradiquer les ALPC dans nos pays. « J’en appelle à la mobilisation de tous pour une Côte d’Ivoire débarrassée des ALPC », a-t-il lancé.

La Journée internationale de la destruction des armes légères a été lancée par les Nations unies en 2001 où les Etats, les organisations internationales et les Organisations Non Gouvernementales commémorent, chaque 9 juillet, la journée internationale de destruction des Armes Légères et de Petit Calibre (ALPC). En Côte d’Ivoire, le gouvernement procède à la destruction des armes légères conformément à la législation depuis 2012.

Source : CICG

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire