Les juges anglais interdisent à leur gouvernement l’envoi des demandeurs d’asile au Rwanda

Dans un autre monde ‘utopique’ les juges rwandais pouvaient faire interdiction à leur gouvernement de recevoir des réfugiés venus d’Angleterre en attente de leurs procédures. Mais c’est oublier qu’au Rwanda comme dans de nombreux autres pays en Afrique, justice et présidence de la République forment une seule personne.

Le Royaume-Uni n’a pas autorisé à envoyer des demandeurs d’asile au Rwanda pour attendre leur procédure d’asile.

En appel, les tribunaux britanniques ont jugé que c’était contraire à la loi. Ceux-ci estiment que le Rwanda ne peut pas être considéré comme un pays sûr pour les demandeurs d’asile.

Le Royaume-Uni envisageait depuis longtemps d’envoyer des demandeurs d’asile en Afrique et le Rwanda lui-même était également favorable à ce plan. Le ministre britannique de l’Intérieur Braverman et le gouvernement rwandais ont souligné que le Rwanda est un pays sûr et hospitalier.

La majorité des juges estiment que la politique d’asile au Rwanda présente des lacunes. Il y aurait un risque important que les personnes en attente de leur procédure d’asile au Rwanda soient renvoyées dans leur pays d’origine. « Et faire face à la persécution et à d’autres pratiques inhumaines là-bas », a déclaré le juge Ian Burnett.

Accord pour 140 millions
En avril 2022, le Royaume-Uni a conclu un accord avec le Rwanda pour amener les demandeurs d’asile dans le pays en attendant leur demande d’asile. En contrepartie, le Rwanda recevrait plus de 140 millions d’euros.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire