Un match de folie, mené 3-0 le Cameroun se console avec la 3e place (le sursaut de la bête blessée)

Déçu par une élimination cruelle face à l’Egypte en demi-finale, puis mené 3-0 par le Burkina Faso lors de la petite finale, le Cameroun a trouvé les ressources pour terminer “sa” Coupe d’Afrique sur la troisième marche du podium (3-3, 5-3 t.a.b.), ce samedi à Yaoundé. Et le moins que l’on puisse dire est qu’il a fallu attendre 70 minutes de jeu pour voir les Lions Indomptables se remettre dans le droit chemin.

blank

Toni Conceiçao, le sélectionneur du Cameroun, avait décidé de remanier largement son équipe, opérant plusieurs changements par rapport au match perdu face aux Pharaons. Un « électrochoc » qui a fonctionné une vingtaine de minutes, durant lesquelles Farid Ouedraogo, le gardien burkinabé, a multiplié les miracles.

Une bonne dynamique stoppée net à la 24e minute après l’ouverture du score du Burkina Faso – qui n’avait pas été dangereux depuis le début du match -, le latéral droit Issa Kaboré offrant une passe décisive au latéral gauche Steeve Yago. Une première réalisation en sélection pour l’ancien Toulousain.

Le but du break est intervenu juste avant la mi-temps, un nouveau centre de Kaboré contraignant André Onana à pousser le ballon dans sa propre cage (43e). Sans être étincelants mais en faisant preuve de pur réalisme, les Burkinabés menaient donc 2-0 à la pause.

Une deuxième période complètement folle

blank

Au retour des vestiaires, Djibril Ouattara a profité d’une défense camerounaise totalement passive pour creuser l’écart (49e), Bertrand Traoré déposant le ballon sur sa tête. Un premier but en sélection pour lui aussi.

Stéphane Bahoken a réduit l’écart à la 72e minute sur un ballon cafouillé (3-1). Un but qui a relancé complètement les Lions indomptables. En trois minutes, Vincent Aboubakar, entré en jeu à la mi-temps, a lui inscrit ses septième (85e) et huitième (88e) réalisations de la compétition, arrachant une égalisation miraculeuse pour le Cameroun. Un doublé qui a envoyé les deux équipes vers la séance de tirs au but.

Finalement, Onana a repoussé la tentative d’Ibrahim Blati Touré, troisième tireur burkinabé, et Ambroise Oyongo a inscrit le cinquième et dernier penalty des Lions indomptables (3-3, 5-3 aux t.a.b.).

Avec Lequipe et Eurosport

Commentaires Facebook