Côte-d’Ivoire: Affrontements à Morofé, le Préfet de Yamoussoukro instaure un couvre-feu

Anselme BLAGNON

A Yamoussoukro, la capitale politique ivoirienne où la tenue de la présidentielle du 31 octobre, a été émaillée de violences par endroits, un couvre-feu allant de samedi à lundi, a été instauré, selon un arrêté du préfet du département Brou Kouamé.

“Il est instauré sur toute l’étendue du territoire du département de Yamoussoukro, un couvre-feu d’une durée de trois jours, allant de samedi 31 octobre au lundi 02 novembre inclus, de 21 heures à 06 heures du matin (GMT)”, a annoncé M. Kouamé, précisant que la mesure pourrait être “reconduite à son expiration, en cas de nécessite.”

Samedi, plus de sept millions d’électeurs étaient appelés aux urnes samedi pour élire le nouveau président, entre Alassane Ouattara et KKB, l’ancien chef de l’Etat Henri Konan Bédié et l’ex-Premier ministre Affi N’Guessan, ayant appelé au boycott actif du scrutin.

Selon l’ONG Indigo, des “incidents de violences en lien avec le boycott lancé par l’opposition ont dégénéré en affrontements communautaires avec des pertes en vies humaines et des dégâts matériels” dans plusieurs villes dont Yamoussoukro.

L’opposition ivoirienne, qui conteste la candidature “inconstitutionnelle” de M. Ouattara et réclame entre autres la refonte de la Commission électorale, a entamé le 15 octobre la “phase active” de son appel à la désobéissance civile (lancé le 20 septembre) pour contraindre le pouvoir à la “négociation” et appelé ses partisans à “empêcher” la tenue du scrutin.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook