Côte-d’Ivoire: Amon Tanoh rejoint Bictogo dans le front du refus de la candidature de Gon en 2020

Lu pour vous

La candidature de Gon Coulibaly rejetée au RHDP: Clash entre le ministre Amon Tanoh Marcel et le Premier ministre. Le RHDP cherche candidat avec torche.

L’information émane d’une source extrêmement crédible au cœur du rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix, le parti au pouvoir.

En effet, après le ministre Adama Bictogo directeur exécutif du RHDP, c’est au tour du ministre Amon Tanoh Marcel de rejeter la candidature du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly à l’élection présidentielle de 2020 pour le compte du RHDP.

En présence du Président Alassane Ouattara président du RHDP, le ministre Amon Tanoh Marcel aurait remis en cause la candidature d’Amadou Gon Coulibaly à l’élection présidentielle de 2020, et aurait demandé que le RHDP se cherche un nouveau candidat.

Les deux hommes auraient failli en venir aux mains selon nos informations, à tel point que le Premier ministre cherche par tous les moyens à obtenir le limogeage d’Amon Tanoh Marcel comme ministre des Affaires Étrangères en dévoilant les dossiers sales le concernant au chef de l’État.

Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que la candidature de Gon Coulibaly suscite des remous au RHDP.

Selon la Lettre du Continent il y a une semaine, le ministre Adama Bictogo aurait signifié au chef de l’État le rejet de nombreux cadres du parti à la candidature d’Amadou Gon Coulibaly à l’élection présidentielle de 2020.

Ce serait même l’impasse totale dans les arcanes du pouvoir car le Président Alassane Ouattara a déjà manifesté publiquement et à plusieurs reprises son désir de quitter le pouvoir en 2020 afin de passer les rênes à une nouvelle génération, même s’il continue de multiplier les déclarations contradictoires sur sa candidature en 2020.

Ambiance !

Patrice Lecomte
Ivoirebusiness

Commentaires Facebook

6 réflexions au sujet de “Côte-d’Ivoire: Amon Tanoh rejoint Bictogo dans le front du refus de la candidature de Gon en 2020”

  1. Arrêtez ce cirque ! LE RDR-RHDP ne vit et n’existe que pour la gloire d’un seul et unique individu. Parce que ce cirque déballé en public n’a pour seul objectif que de rendre incontournable aux yeux de l’opinion la candidature de Ouattara, “seul à-même de maintenir la cohésion” du Restaurant. Cette scènette a été tant et tant de fois jouée en Afrique qu’on en connaît tous les rouages, articulations, et la chute du sketch : le Gand Timonier candidat “à son corps défendant”, “par don de soi” et “esprit de sacrifice”. Gagnons temps, comme on dit chez les profanateurs de tombe !

  2. === LES QUALITÉS DE SES DÉFAUTS ===

    L’avenir très proche recèle à coup sûr de surprises dont le destin seul à le secret.

    A coups de campagne de presse, les camps de présumés dauphins mettront en avant les prétendus défauts des autres. C’est de bonne guerre.

    Dans l’écosystème politique et social africain et particulièrement ivoirien et au regard des offres INTRINSÈQUES de candidatures, c’est peu dire que les défauts qu’on tisse et prête à AGC ont pour pendant des qualités INDÉNIABLES pour piloter l’aeronef ! De très loin il dispose des capacités de chef et des avantages d’une expérience de haut niveau. Avec la distance qu’il faut face à l’environnement envahissant africain.

    Si on.insiste davantage sur des faiblesses supposées de l’homme il doit exister des raisons évidentes qu’on camoufle.

    LE VÉRITABLE HANDICAP DE AGC sera la capacité de ADO à lui laisser l’entière liberté de manoeuvre une fois aux commandes. Véritable défi ! AGC est doublement redevable à ADO pour couper brutalement les amarres. Un scénario à la Ahidjo/Biya n’est pas impossible Si les appétits des uns et des autres ne sont pas canalisés.

    Ainsi au fond une sortie progressive de la scène de ADO n’est pas la formule la plus acceptable par tous les camps ?

    Nous y reviendrons en temps utile.

    Paroles de qui ? Wara pour 2020 !

  3. “quand ton pantalon est troué, il ne faut pas te courber pour regarder l’anus d’autrui á travers son pantalon fissuré par derriere et se moquer….”

    Quand deux couteaux se battent, les “moutons” tels que les Adjoumani, Kablan Duncan, Anoblé, Alcide …. doivent se cacher.

  4. On se demande bien pourquoi il y aurait encore débat sur la question. S’il était vrai que Ouattara voulait sortir du jeu et permettre à son machin (RHDP) de gagner, le choix de la succession serait on ne peut plus clair : Daniel Kablan Duncan. En effet,
    – il a la réputation d’être un travailleur infatigable ;
    – il est au cœur de tous les grands dossiers de l’Etat depuis 1990 ;
    – il accrédite la théorie qui veut que Ouattara n’ait pas trahi le PDCI, mais a simplement récusé la personne de Bédié ;
    – le PDCI serait très « mélangé » en cas de candidature de Duncan ;
    – il est l’un des rares Ivoiriens à réunir consensus autour de son nom, du nord au sud, de l’est à l’ouest, au centre ;
    – il a la réputation d’être « inoffensif » dans le sens de l’attachement à la paix et à la cohésion nationale ;
    – il est d’usage (dans 90% des cas partout au monde) que le vice-Président succède au Président sortant ;

    Duncan ne peut en revanche être choisi par Ouattara pour lui succéder, en raison des « 2 grosses tares » qu’il porte : il n’est pas du nord ; il n’est pas musulman. Or, Ouattara a signé son entrée en politique en 1999 avec cette affirmation selon laquelle il vivrait des tracasseries du fait qu’il soit musulman ET du nord. Ses 8 premières années de pouvoir ont tendu à mettre bien en évidence ce ressentiment ancien en créant/appliquant le rattrapage ethnique. D’où le choix de Gon, nordiste ET musulman, pour lui succéder.

  5. ===== LE PACTE INTERGENERATIONNEL ====

    À la différence du Vice Président K. DUNCAN, à qui personne ne saurait dénier des qualités reconnues de rassembleur parce que moins tranchant et les talents rares de Commis d’État, AGC appartient à une AUTRE génération. CONDITION SINE QUA NON du pacte !

    Dans ce marigot politique ivoirien peuplé de caïmans inconstants pour peu qu’ils soient affamés, AGC a le PROFIL DE L’EMPLOI.

    Que nul ne s’y trompe. L’appartenance à un clan n’est avec AGC aucun gage de bénéficier ad vitam æternam,  de faveurs non justifiables. C’est au demeurant l’un des “défauts” qu’on ressasse régulièrement en évoquant le cas du Lion de Korhogo (Korhogo Wara…). On y trouve du reste toute l’origine de cette contestation hâtive et maladroite.

    Faut il avoir été à tout prix Vice-président pour accéder à la magistrature suprême ?

    Cette “condition” n’est légiférée nulle part. Toute constitution qui rendrait systématique cette forme successorale, ouvrirait la porte à des dysfonctionnements majeurs du vivant du Président ou entre le titulaire et son successeur. Houphouët Boigny lui même pour supprimer ce poste et s’appuyant sur les conseils avisés de l’Almamy Mahama Timité Karamogo Koudouss   de Bondoukou, ce très grand érudit (28 ans d’Imamat et décédé à 107 ans), avait évoqué ce type de conflits très possibles. Toutes choses qui ont créé un vide à son décès.

    Au demeurant un jeu de chaises musicales est toujours possible….

  6. @Coigny……
    Tes idées sont “révolutionnaires” et REVOLTANTES.
    Comment peux tu suggérer qu’un Kablan Duncan pourrait prétendre être le probable successeur de DRAMANE ? ???>>>>>
    C’est la-meme-vase-de-nuit “SAUVAGE” au sein de nos 4 principaux partis politique(PDCI, FPI, rdr et UPCI…)

    Si non j’aimerais voir un Kakou Guikahué á la tete du PDCI…. et un DRAMANE comme roi du FPI…etc etc…

Les commentaires sont fermés.