Côte-d’Ivoire: Venance Konan pessimiste pour Bédié “Pour battre le RDR il faudra passer par les votes ou par les armes”

blank

Venance Konan au PDCI

“Le pouvoir se conquiert toujours, par les urnes ou par les armes”

Pleure, ô mon pays bien-aimé

Ainsi donc le divorce entre les formations politiques de MM. Bédié et Ouattara est consommé. Et nous nous retrouvons plus de vingt ans en arrière, aux heures sombres où le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) faisait la guerre au Rassemblement des républicains (RDR). À cette époque, le PDCI était au pouvoir et le RDR dans l’opposition. Et celui-ci avait pour allié le Front populaire ivoirien (FPI). Aujourd’hui, le PDCI vient de rompre avec le RDR et annonce qu’il va s’allier avec qui il veut, c’est-à-dire le FPI. Et la boucle aura été bouclée. Chaque parti aura fait alliance avec chaque parti, contre un troisième, pour le plus grand malheur des Ivoiriens. Oui, nous sommes revenus aux heures noires de notre histoire, lorsque nous nous étions divisés et que nous nous apprêtions en toute inconscience à déchirer notre pays. Vers quoi nous dirigeons-nous ? Apprête-toi à pleurer de nouveau, ô mon pays bien-aimé.

Que s’est-il donc passé pour que nous en arrivions là ? Personne n’a entendu le PDCI faire le moindre reproche au RDR pour sa gouvernance. Le fait est qu’ils cogèrent le pouvoir. Le vice-président de la Côte d’Ivoire est du PDCI, ainsi que plusieurs présidents d’institution, ministres importants et directeurs généraux d’entreprises publiques. Alors, que s’est-il passé ? Autant que je sache, le PDCI reprocherait au RDR de ne pas vouloir lui céder le pouvoir en 2020. Je ne sais pas quelle promesse a été faite à qui, mais j’ignore où, dans l’histoire, un parti qui dirige un pays s’est volontairement écarté du pouvoir pour céder la place à un autre. Sans doute que lorsque l’on a eu le pouvoir une fois sans s’être battu, l’on croit qu’il devrait en être toujours ainsi. N’en déplaise à nos amis du PDCI, le pouvoir se conquiert toujours, par les urnes ou par les armes. Et il était naïf de croire que parce, que l’on avait aidé le RDR à accéder au pouvoir en 2010 et à le conserver en 2015, il l’aurait cédé au PDCI en 2020. Aucun parti n’a jamais cédé un pouvoir, surtout lorsqu’il l’a conquis avec son sang. Encore que dans le cas d’espèce, le président Ouattara proposait un partage du pouvoir avec son allié, et non sa confiscation au seul profit de son parti.

Aujourd’hui, le PDCI veut conquérir tout seul le pouvoir, sans compter sur quelqu’un. A la bonne heure ! Mais avec quel champion ? On me dira peut-être que ce n’est pas mon affaire. Cela ne m’empêchera pas de donner mon opinion. Un faisceau d’indices me fait penser que ce champion serait le président du PDCI lui-même. Si c’était le cas, serait-ce raisonnable de chercher à conquérir le pouvoir à 86 ans, lorsque l’on l’a déjà exercé et perdu il y a vingt ans, et que l’on a déjà échoué deux fois à le conquérir ? Rappelons que M. Bédié a été renversé par un coup d’Etat à la fin de 1999, qu’il a tenté de revenir en 2000 à la faveur de l’élection présidentielle, qu’il n’avait pas été retenu par son parti, qu’il s’était présenté en candidat indépendant, et que sa candidature n’avait pas été retenue. En 2010, il avait été à nouveau candidat, mais avait perdu. Rappelons que lorsque M. Bédié perdait le pouvoir en fin 1999, ceux qui auront 35 ans en 2020 en avaient à peine 15. A cet âge-là, on ne s’intéresse pas à la politique. Aujourd’hui, la majorité de la population ivoirienne a moins de 35 ans. Cette majorité d’Ivoiriens ne sait rien du règne de Bédié. Les plus âgés se rappellent, eux, une période où la Côte d’Ivoire était divisée par une idéologie qui catégorisait les Ivoiriens. Et la perspective d’une candidature de Bédié, allié au FPI de Simone Gbagbo, ne peut que leur rappeler cette période nauséabonde de notre histoire qui a failli nous détruire. Apprête-toi à pleurer, ô mon pays bien-aimé. En 2000, le FPI avait profité de la guerre entre le PDCI et le RDR pour jouer au troisième larron. Allons-y seulement !

Les peuples étant ce qu’ils sont, si M. Bédié arrivait à conquérir le pouvoir, que nous proposerait-t-il ? Connaît-il encore les Ivoiriens qu’il serait amené à gouverner ? Depuis son départ du pouvoir, il y a eu une rébellion, une guerre avec la France, une guerre entre nous, et internet qui était embryonnaire il y a vingt ans est aujourd’hui incontournable. Les Ivoiriens ont beaucoup changé. Et il n’est pas certain que M. Bédié les comprenne encore et arrive à les gouverner.
Je pense pour ma part que M. Bédié est déjà entré dans l’Histoire par la grande porte. Lorsqu’il avait perdu le pouvoir, personne ne pensait qu’il reviendrait dans ce pays. Il y est revenu en triomphe. Il a refermé en 2010 la boîte de Pandore qu’il avait imprudemment ouverte et le monde entier lui en a été reconnaissant. Le président de la République élu avait fait de lui presque un co-président. Quel honneur M. Bédié n’a-t-il pas encore eu ? S’il n’était pas redescendu dans l’arène politicienne en présidant son parti, s’il était demeuré au-dessus de la mêlée, il serait devenu un grand sage d’Afrique que l’on serait venu consulter du monde entier. Et il aurait eu le droit de tancer ce pouvoir à la moindre dérive. S’il cédait demain aux chants des sirènes qui l’entourent et lui font croire que le peuple l’appelle, il prendrait le grand risque de sortir de l’Histoire par la petite porte ; mais surtout, l’aîné qu’il est porterait à jamais la responsabilité, si notre pays venait à se diviser encore pour les mêmes raisons que lorsqu’il dirigeait le pays.

L’on dit qu’un homme politique agit en pensant à la prochaine élection, alors qu’un homme d’Etat le fait en pensant à la prochaine génération. Nous rêvons que M. Bédié agisse pour la prochaine génération. Afin que nous n’ayons pas à pleurer notre pays bien-aimé.
Venance Konan

Commentaires Facebook

17 réflexions au sujet de “Côte-d’Ivoire: Venance Konan pessimiste pour Bédié “Pour battre le RDR il faudra passer par les votes ou par les armes””

  1. ““Pour battre le RDR il faudra passer par les votes ou par les armes””

    Non mon cher ami, il faudra passer par le vote ET les armes !!

    Le vote pour démontrer que le RDR n’a aucune espèce de majorité politique lui permettant de se maintenir au pouvoir, en supposant que la CEI fera son boulot et qu’il n y aura pas de fraude. Ici, je suis plus que serein. Le RDR actuel ne tiendra pas la route s’il va aux élections en individuel.

    Les armes s’imposeront d’une façon ou d’une autre pour la simple raison que les cafards de OUATTARA ne les déposeront jamais, s’ils savent qu’ils perdront tous les avantages obtenus dans le sang et la violence. On pourrait donc prendre le pouvoir par les urnes, mais ne nous attendons pas à voir nos amis comzones promus dans l’armée claquer des bottes devant un régent nouveau venant de l’opposition et exigeant légitimement une restructuration de l’armée.

    Tout le reste, le jeu politique des partis, c’est plutôt inoffensif et souhaitable dans toute démocratie, tant que l’on ne vienne pas a l’idée de prendre les armes pour se donner un pouvoir que l’on n’aurait jamais pu obtenir dans les urnes !!

    On observe donc, popcornnnn et bissap en main !!

    Dabakala !!

  2. Voilà que je suis obligé de me faire l’avocat de Bédié, brocardé par ceux-là même qu’il a nourris et chauffés dans son sein. Il me semble que Bédié n’a JAMAIS demandé au RDR de se pousser et lui faire la passe de façon solitaire, ou ai-je mal compris ? Il s’agit pour le RDR d’apporter son soutien au PDCI dans la même mesure que celui dont il a disposé en 2010 et/ou en 2015. Au demeurant, le RDR pouvait demander une reconduction de leur accord initial qui permettrait de soutenir le mieux placé au premier tour de la présidentielle. Mais non, le projet secret de Ouattara à qui l’on prêtera légitimement l’intention de briguer un troisième mandat, était plutôt de museler toute velléité de candidature afin d”être seul et unique candidat du RHDP, n’étant plus sûr du poids de son parti et de sa capacité à s’extirper de la nasse du premier tour. Donc, il lui fallait un parti “unifié” afin de contraindre tout le monde à l’adouber. Bédié ne pouvait que dire NON, au nom des entorses faites à son parti (présidence, puis appel de Daoukro), les militants ne pouvant plus le suivre dans une quelconque autre voie.

    Mais d’où sort cette infox de Bédié qui veut revenir au pouvoir ? De l’Intelligent d’Abidjan, sous la plume d’un certain Charles Kouassi. Et depuis, l’objectif est atteint : Bédié est décrédibilisé, sa résistance brocardée et ridiculisée, exactement comme l’a souhaité Ouattara. J’attends d’entendre clairement que Bédié veut revenir au pouvoir, pour y croire. Au passage, qui ne se souvient pas des écrits du même Venance Konan encensant l’appel de Daoukro en 2015 ? Les positions, postures et convictions étant des plus évanescents dans ce pays, on peut effectivement s’attendre à tout, du jour au lendemain. Pour mémoire, il y a une dizaine de jours, ce Bédié aujourd’hui voué aux gémonies, étaient courtisé et visité au quotidien par tous, absolument TOUS (certains allant même jusqu’à appeler à son retour pour réconcilier les Ivoiriens), transformant sa résidence en véritable cour du roi Pétaud. Ainsi va le marigot politique national.

  3. Venance Konan doit fume “l’herbe” comme les Amadou Soumahoro….. Il le fume déjá.

    Konan Bédié n’a jamais dit qu’il sera le candidat du PDCI en 2020.

  4. @njia coigny

    En un mois ça fait deux fois que tu te fais l’avocat de n’zueb’s ou que tu lui dis merci …
    Fibre tribale ? Repli identitaire ? Loool …just kiddin’…Je te connais comme pur et dur d’un certain camp….
    Elle est donc belle la politique ivoirienne
    On passe du parti unique au multipartisme…ensuite au front républicain puis au front patronymien euh pardon patriotique puis au RHDP ensuite au parti obligé pardon unifié…pour terminer en 2020 au front patriotique bis pour 2020 avec @njia coigny qui en un mois remercie puis défend le prince des Nambé….
    Quel beau pays ….tu comprends donc mieux pourquoi Venance Konan grand défenseur à l’époque de l’ivoirite est devenu chantre de l’Adoïsme et est en train tel un «transformer» de Michael Bay de muter vers procureur anti-n’zueba…loool

    Vraiment très peu de conviction dans tout ça….

    On passe des mandats d’arrêt internationaux à la création du RHDP ou de « si Alassane est ivoirien qu’on le laisse et s’il ne l’est pas qu’on le laisse aussi»
    à «tant que je serai président ADO ne sera rien dans ce pays et tous ceux qui le suivent ne seront rien non plus » incredible…

    On passe de je frapperai ce pouvoir moribond à mon grand frère et cher aîné……

    Nous les coxer-gnambros à la gare de gba-ha d’Adjam talla issus de l’école coranique de SINDOU la journée et dozos édentés et déjantés singes des savanes et maintenant cafards…loool. achirant le chekirite la nuit c’est compliqué pour nous deeee..on comprend plus oohhh

    Bref que des réactions liées à la mangeoire …

    En fait je pense que Venance konan anticipe sur la victoire du front patriotique avec BEDIE Sangaré ou même Gbagbo en 2020…
    il sait très bien on l’a vu de 93 à 2010 qui seront les cibles et sait très bien que ces cibles ne resteront pas sans réaction vu tout l’arsenal militaire et le nombre d’hommes en armes qu’on peut penser à tort ou à raison que cette population cible pourrait aligner sur les lignes de feu….

    Sinon je pense que c’est la tournure que les gouvernants du front patriotique donneraient à leur gouvernance et non la personne de n’zueba en tant que telle qu’il vise …advice …

  5. @Dabakala, je ne sais pas ton message est une ironie, mais mais ne compte pas sur les armes pour refuser la victoire. Ce serait un bain de sang inutile. tout le monde perdra, mais le RDR et ses militaires perdront plus, car la sympathie du monde entier sera du côté des vainqueurs. Et le monde leur apportera de l’aide militaire pour chasser ses brigands…

  6. @coigny …..

    Du problème de la candidature de BEDIE.

    Celui qui tient le parti politique est avant tout une personne dotée d’un certain charisme et ayant de l’influence sur toute la pyramide sous lui. C’est parfois une personnalité de consensus ou alors qui dispose d’une approche logique, politique et stratégique qui fait d’elle la personne de référence dans tout ce qui engage le parti.

    Toutefois, il arrive que celui qui dirige le partie en hérite tout simplement, positionné par son prédécesseur, sur une base purement monarchique.

    Dans tous les cas, dans le PDCI, on ne sent pas que BEDIE soit dans l’intention de positionner un quelconque successeur pour les élections de 2020, tout comme OUATTARA ne le fait pas dans le RDR.

    Il est très difficile de faire accepter un dauphin quelques mois avant une élection, car cela créer de fait des frustrations internes et parfois des clivages dans l’électorat (exemple du CONGO KABILA).

    Nous sommes donc à un peu plus d’un an avant les élections et ni OUATTARA, ni BEDIE, n’ont présenté une quelconque alternative à leur position, ce qui rend tout a fait non crédible l’éventualité d’un départ et de la naissance d’un candidat nouveau et plus jeune.

    Le cas du FPI est un peu plus compliqué : le FPI aura su tourner la page GBAGBO mais il a commis deux erreurs graves. La première était de croire que le RDR accepterait de mettre sur pied une commission électorale et des conditions de vote consensuelles. Conséquence, boycott sur toute la ligne. La seconde a été de présenter des alternatives à GBAGBO bien trop tôt. Le pouvoir OUATTARA s’est permis de frapper toutes les tètes qui ont dépassé et qui étaient positionnées en interne pour reprendre le flambeau (ASSOUA ADOU, etc…), pendant que EHIVET était maintenue dans les cachots des savanes. D’autres furent contraintes à l’exil.

    Il a été donc question de taire toute succession au sein du parti et de militer pour la libération de GBAGBO, tout en s’alignant derrière des soldats qui savent comment prendre le coups (SANGARE, AKOUN…)

    Pour en revenir au PDCI, on ne voit donc pas BEDIE faire de BILLON ou de OUEGNIN son successeur pour 2020. Et vu que le PDCI est désormais dans l’opposition, il gagnerait a faire comme le FPI et laisser le doute et le mystère planer sur le maintien de BEDIE en tant que candidat ou sa succession possible pour 2020.

    Dabakala.

  7. @Mantape Tchê,
    Heureux que tu me suives si bien dans mes réactions. Dans l’intervalle de temps décrit, j’ai aussi loué l’intelligence de Ouattara, stigmatisé l’attitude dictatoriale de Bédié, taxé Affi de Duffy Duck, et j’en passe. L’esprit humain se distingue d’une programmation en C++, en Basic ou en JavaScript par sa flexibilité contextuelle, et je plains ceux obligé de s’en tenir au dogme d’une décision ou d’une posture. Cherche encore un peu, tu vas peut-être finir par me comprendre :je n’ai ni dieu, ni maître.

  8. @zott…..

    Mon cher ami, il faut tenir compte des réalités.

    OUATTARA a armé des gens bien avant de venir au pouvoir, les fameux rebelles en guenilles, qui ont commis divers crimes sans jamais avoir été inquiétés par la justice (DUEKOUE et consort).

    Il a instauré parmi un certain peuple cette propension à ne pas respecter les lois et les règles, sous un prétexte tribal et religieux qui serait « légitime » à ses yeux.

    Malheureusement, OUATTARA n’a pas jugé utile une fois au pouvoir d’inculquer à ces peuples, à ces troupes armées, à toutes ces personnes qui détiennent des armes et en ont fait usage, le besoin de rentrer dans la république, qui par définition se soumet aux lois.

    Nous savons tous que le but de cette rébellion n’a jamais été de corriger un état donné, de restaurer une démocratie quelconque, mais plutôt de se « venger » de griefs divers, fallacieux ou authentiques, de remodeler tout l’instrument d’état, militaire et civil, et enfin de confiner l’opposition dans une situation de réclusion perpétuelle, avec pour principe de croire que le « serpent ne serait pas mort » (il ne l’est pas) !

    Les hommes de OUATTARA, et non l’armée de Cote d’Ivoire, détiennent une puissance de feu considérable, tout comme la propension à en faire usage sans hésiter pour défendre les acquis, les avantages, la tribu et la rébellion.

    Mais voilà, nous sommes dans une démocratie et la fraude ne saurait prospérer indéfiniment, surtout quand ses soutiens réguliers commencent à douter et à changer de langage. Il faut bien se plier aux lois et à la constitution qui imposent une élection pour se maintenir au pouvoir, quand le prendre par les armes et verser le sang sont des actions proscrites, enfin, je veux bien le croire (il y a des gens qui pensent pouvoir continuer dans ce sens).

    Le RDR aura donc tout fait « correctement », aidé par l’occident et le pouvoir fut pris, les retours sur investissement pour les soutiens ont été obtenus, mais le plus important n’a pas suivi : se construire un plébiscite populaire suffisant pour se maintenir au pouvoir par les urnes, une MAJORITE. C’était pourtant facile de frapper l’opposition, qui paradoxalement s’est renforcée à cause de l’injustice perçue. Mais pour oser croire que le RDR pourrait être une véritable force démocratique ivoirienne, il aurait fallu briser les partis d’opposition créer la collusion et la conversion au RDR, plaire aux ivoiriens et au besoin, construire une forme de réconciliation et d’accalmie qui aurait crédibilisé les ambitions énoncées au départ, qui ont fait l’objet d’un livre écrit par un certain rebelle qui a vu « sa carte d’identité déchirée » sur un pont : SORO.

    Le RDR est donc en panne de soutien populaire, très réduit avec le retrait des burkinabé (affaire DIENDERE) et des maliens (Affaire SANOGO et action militaire française, très ouvertement critiquée dans le pays) autrefois complaisants et/ou participants dans les rangs militaires et civils (les meetings). Le partenaire régulier, le PDCI, se retire de l’alliance pour des raisons claires et précises : le refus de passer le témoin. C’était pourtant le partenaire qui aura permis à OUATTARA de « gagner » les élections de 2015.

    Il est donc évident qu’en l’état, au cas où une élection se tient en ce jour dans ce pays, le RDR n’arrivera ni à la première, ni à la seconde place. Et si toutefois, il réussi à se hisser au second tour, il aurait en face de lui une alliance fatale contre lui.

    Le RDR aura donc du pain sur la planche.

    Ce qui lui restera, ce sont les armes accumulées pendant ces longues années, c’est cette armée remodelée pour servir un homme et non un état ou une république, ce sont toutes ces personnes qui ont profité du système OUATTARA et qui savent qu’elles ne pourront plus le faire, quelque soit le régent qui viendrait à la tête de ce pays après avoir régulièrement gagné les élections.

    Mon cher ami @zott, contrairement à ce que certaines personnes soutiennent dans le camp d’en face, les hommes de OUATTARA n’attendront pas de se faire agresser pour faire usage de leurs armes. Soyons objectifs, ils ne laisseront pas ce pays, ce système OUATTARA sombrer sans se défendre et sans montrer qu’ils sont au dessus de la démocratie.

    Ils ont pris le pays en otage et cela crève les yeux, notamment quand on voit les menaces produites ici ou ailleurs.

    Maintenant plus que jamais, on devrait parler d’un retour à l’opposition saine entre groupement politique, relancée avec la libération des prisonniers politiques. Mais le constat est que dans le camp RDR, on continuera à menacer, à fanfaronner, à gesticuler et à se frapper la poitrine.

    Non, le pouvoir se garde à travers le plébiscite obtenu dans les urnes.

    Ce sont les royaumes et monarchies qui évaluent leur puissance en se basant sur leur puissance de feu ou le nombre des hommes en arme dans les rangs. On ne saurait croire que le vote du peuple puisse servir d’instrument pour définir la légitime d’un roi ou d’une empereur.

    Et vu que le peuple est désarmé face au régent …

    Dabakala.

  9. @njia coigny

    Loool je n’ai jamais dit que ces deux prises de position étaient l’ensemble de toutes tes réactions ….Pas utile de manifester des sentiments de tribu assiégée….J’ai juste dit que la Côte d’Ivoire était un merveilleux où les prises de positions et les convictions de Tous les hommes politiques étaient bien changeantes…
    Et qu’il n’était donc pas étonnant que les militants en fassent autant …et que donc que tu t’y essaies aussi.

    Que tu n’aies pas de DIEU j’en prends bonne note …
    Mais tu as tort …ici-bas une vie spirituelle est plus que souhaitable…je suis convaincu que cela nous empêche lorsqu’on est sincère vis à vis d’ ALLAH soubouhana wa Tallah wa tasleem amine qu’une chihuahua idiote de la secte nazi grande tapette humide croit moquer en écrivant stupidement LALAH BOUHOU WA BOUHOU ( idiote un jour …idiote toujours ) on ne bascule pas facilement et définitivement vers les pulsions animales et thanatiques….

    Pour ton maître que tu n’aurais pas là c’est normal …

    C’est l’hommage et la reconnaissance vis à vis de Victor Schœlcher qui fit signer le décret d’abolition par le gouvernement de la IIeme république le 27 avril 1848 …tu n’initierais pas un retour en arrière plus de 200 ans après non ? ….donc rien d’étonnant pour ça …

  10. Bedie à mon avis ne digère pas son humiliation par ouattara.

    Mais la n est pas le problème. Les parrains ont tourné le dos au rdr .

    En 2020 le pdci ca semble évident est le compromis de la communauté internationale.

    Il n y a que le fpi qui peut empêcher cela. Amis du rdr ne vous leurrez pas.

    Que Mr ouattara ai libéré les prisonniers quand on le suppliait de le faire la situation aurait été différence.

  11. Mais @marianne, ne vous en faites pas, le grand ALLAH LALAH BOUHOU WA BOUHOU protège les membres du RDR et leurs soldats édentés en léckés !!

    Dabakala (bien vouloir demander la traduction au gorille en chaleur pus haut, le sexe en pleine raideur, exposé au vent !!)

  12. Et non, on ne moque pas ALLAH; mais plutôt celui qui permet d’écrire impertinemment “ALLAH soubouhana wa Tallah wa tasleem amine” à un non pratiquant et non natif de la langue utilisée, sans juger utile de faire une traduction.

    ALLAH n’en a que faire de ces simagrées de grenouilles noyées dans une susceptibilité mal cachée, qui autorise les musulmans en général à croire qu’ils pourraient parler l’arabe devant tous sans provoquer une réaction quelconque !!

    Sinon, le sujet a déjà été débattu !!

    Servus !!

    Dabakala (réponse légitime dans le même commentaire)

  13. @Mantape,
    La foi monothéiste recommande d’écrire “dieu” avec une majuscule, ce qui donne “Dieu”. L’écrire ainsi signifie à la fois, distinguer l’Unique des innombrables divinités, et démontrer sa foi en Lui. Je n’ai ni dieu ne veut en aucun cas dire que je ne crois pas en Dieu. Mais c’est simplement qu’au contraire de nombre d’Ivoiriens (et aussi d’intervenants sur ce site), Soro, Bédié, Koulibaly, Gbagbo, Ouattara ne sauraient être pour moi des dieux. Et encore moins mes maîtres. Je n’ai donc “ni dieu, ni maître”. Espérant qu’on s’est compris…

  14. Krrrr krrrr krrrr…

    « toutou…bien vouloir demander (inj toutou) la traduction au gorille en chaleur pus (sic) haut, le sexe en pleine raideur, exposé au vent …toutou »

    Krrrr krrrr krrrr…

    Le complexe de la petite kikinette puante non coupée sucée, accompagnée d’un nettoyage complet du ARSCHLOCH par les vieilles toutous d’Accra !!!

    Incroyabloooooo……
    Hiyyyyyoooooooo …

    Krrrr krrrr krrrr…

    té ande

  15. @raymond assouman alias Mamou

    La communauté internationale ? Loool ah ça existe pour vous maintenant ahhh…la secte l’art de dire une chose et son contraire selon les circonstances

    @njia coigny

    Oui on s’est compris ….mais en fait j’avais bien compris que tu sous-entendais les hommes politiques c’était juste histoire de te faire parler
    Good catch

  16. Daba-ducon

    Si tu étais une lopette plus intelligente ( on t’excusera) tu verrais que c’est mieux d’être un gorille qu’une chienne chihuahua comme toi qui jappe sa race depuis qu’elle a perdu son maître un certain 11 avril 2011..
    Des jappements non suivis d’effets ….des annonces et des prévisions dont on ne voit pas l’ombre du début de réalisation…

    Alors l’athée associatrice haineuse anti-nordiste et islamophobe que tu es peut aboyer tous les justificatifs aussi cons que ta piètre existence tes déjections ne changent pas ce que tu es

    Alors bouhou LALAH wa bouhou..LALAH bouhou wa lalah….au fait on pourrait calculer en analyse combien de combinaisons ou arrangements possibles ca pourrait donner …laisse tomber .alors .petite salope donne toi à fond.ecris tes idioties et conneries ( sais tu seulement faire autre chose ) anti-islamiques…..si ça peut te permettre d’oublier ta condition et tes frustrations depuis 2011 ..personne n’essaiera de t’en empêcher…tu ne seras ni la premiere ni la dernière….connasse …

    Saabé ( té ande )

Les commentaires sont fermés.