Côte d’Ivoire: Bédié “chasse” 7 ministres pro-Ouattara du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA

Edwige FIENDE

Le président du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI, encore formellement allié au pouvoir par la vice-présidence de la République de Duncan), Henri Konan Bédié a réaménagé jeudi son secrétariat exécutif sans sept ministres, issus de la formation, reconduits par le chef de l’Etat Alassane Ouattara dans le nouveau gouvernement formé le 10 juillet.

Le secrétariat réaménagé jeudi, compte 24 membres contre 30 auparavant, selon la liste dont Alerte Info a reçu copie.

Jusque-là membres du secrétariat exécutif du PDCI, les ministres Kobenan Kouassi Adjoumani (Ressources halieutiques), Thierry Tanoh (Pétrole), Fofana Siandou (Tourisme), Raymonde Goudou Coffie (Modernisation de l’Administration), Alain Richard Donwahi (Eaux et forêts), Claude Isaac Dé (Economie numérique), Amédée Koffi (Equipements routiers), n’ont pas été reconduits de même que l’ex-député Augustin Silué Kagnon.

Vingt-deux personnalités dont le secrétaire exécutif Maurice Kacou Guikahué, le maire du Plateau (centre des affaires) Noël Akossi Bendjo et l’ex-porte-parole Jean-Louis Billon, ont été maintenus à leurs postes.

Deux personnalités, Ange Isaac Aka Appia (chargé des nouvelles adhésions) et Bernard Ehouman (chargé des études et de la prospective) font leurs entrées au sein du secrétariat exécutif.

Mercredi, les jeunes du PDCI avaient exigé “la démission de tous les ministres PDCI du secrétariat exécutif” et demandé à M. Bédié de “sanctionner (ces) cadres dissidents”, deux jours après l’assemblée générale constitutive du parti unifié, à laquelle ils ont tous assisté, en dépit de la mise en garde du président du parti.

Henri Konan Bédié avait indiqué que son parti n’était “pas concerné” par cette rencontre et appeler ses militants à ne pas y participer.

La quasi-totalité des membres du gouvernement issus du PDCI, dont ces ministres, qui n’ont pas été reconduits au sein du nouveau secrétariat exécutif, étaient tous présents à la cérémonie.

Le 17 juin, le PDCI a “endossé” la signature fin avril de l’accord politique pour la création du parti unifié et reporté l’examen des textes à son prochain congrès prévu après la présidentielle de 2020, à l’issue d’un bureau politique.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

DÉCISION N°0033-2018/ PP/ CAB DU 19 JUILLET 2018
MODIFIANT LA DÉCISION N° 0022/ 2017/ PP/ CAB DU 25 MAI 2018,
PORTANT NOMINATION DES MEMBRES
DU SECRETARIAT EXECUTIF DU PDCI-RDA
LE PRESIDENT DU PDCI-RDA ;

− Vu la constitution de la République de Côte d’Ivoire
− Vu la loi N° 93-668 du 9 août 1993 relative aux Partis et Groupements Politiques
− Vu les Statuts du PDCI-RDA
− Vu la Résolution N°01/04/10/2013 portant adoption et application immédiate des modifications des Statuts
− Vu la Résolution N°02/04/10/2013 donnant mandat au Président du Parti de nommer dans les deux mois, les membres des Organes crées par le XIIème Congrès Ordinaire
− Vu la Décision N°0022/ 2018/ PP/ CAB du 25 Mai 2018 modifiant la décision N°0027/2017/ PP/ CAB du 16 Aout 2017, portant nomination des membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA;
− Vu la résolution du Bureau Politique du 17 juin 2018, portant prolongation du mandat du Président du Parti ;
− Vu les nécessités de service ;
DÉCIDE
Article 1: Sont nommées membres du Secrétariat Exécutif du PDCI-RDA, les personnalités
dont les noms suivent:

FONCTION NOM ET PRENOM
1. Secrétaire Exécutif du Parti, Chef du Secrétariat Exécutif Pr. Maurice KAKOU GUIKAHUE
2. Secrétaire Exécutif Chargé de l’Organisation et de la Mobilisation NOEL AKOSSI BENDJO
3. Secrétaire Exécutif Chargé des Relations avec les Partis Politiques Nationaux Wenceslas LENISSONGUI COULIBALY
4. Secrétaire Exécutif Chargé des Sections, des Délégations Départementales et Communales SERI BI N’GUESSAN Privat
5. Secrétaire Exécutif Chargé de la Formation et de l’Institut Politique du Parti Robert NIAMKEY KOFFI
6. Secrétaire Exécutif Chargé des Elections ADIKO François Roland
7. Secrétaire Exécutif Chargé des Commissions Techniques Nationales et du suivi de l’Action Gouvernementale N’DRI KOUADIO Pierre Narcisse
8. Secrétaire Exécutif Chargé de l’Information, de la Communication, et de la propagande Jean Louis BILLON
9. Secrétaire Exécutif Chargé des Relations Extérieures, des Délégations Générales Joseph KOUAME-KRA
10. Secrétaire Exécutif Chargé des Finances et du Patrimoine Désiré ASSAMOUA N’ZI
11. Secrétaire Exécutif Chargé des Affaires Juridiques SUY BI Gohore Emile (Me)
12. Secrétaire Exécutif Chargé des Relations avec les Elus locaux et les Conseillers Economiques et Sociaux, environnementaux et culturels du Parti Colette KONE EPSE KONE (Mme)
13. Secrétaire Exécutif Chargé de la Sécurité et du Service d’Ordre Emmanuel KOUASSI LENOIR
14. Secrétaire Exécutif Chargé des Relations avec les Syndicats, les ONG et des Groupes Socio professionnels et des Mouvements Associatifs Aminata N’DIAYE (Mme)
15. Secrétaire Exécutif Chargé des Relations avec les Groupes Parlementaires du PDCI-RDA BODI KOUASSI Théodore
16. Secrétaire Exécutif Chargé des Affaires Sociales Aminata Louise Jeanne DIOP (Mme)
17. Secrétaire Exécutif Chargé des études et de la Prospective EHOUMAN Bernard
18. Secrétaire Exécutif Chargé des Femmes Karidia KONE Epse KOUMA (Mme)
19. Secrétaire Exécutif Chargé des Jeunes Brahima KAMAGATE
20. Secrétaire Exécutif Chargé des Relations avec les Enseignants militants du PDCI-RDA Aya Adèle N’DIORE (Mme)
21. Secrétaire Exécutif chargé, des Relations avec les Communautés et du Monde Rural ABDOULAYE M’BENGUE dit Racine
22. Secrétaire Exécutif Chargé du Bulletin de Liaison du Parti Denis KAH ZION
23. Secrétaire Exécutif Chargé de l’Insertion Professionnelle des Jeunes Valérie YAPO Epse ADAÏ (Mme)
24. Secrétaire Exécutif Chargé des Nouvelles Adhésions et du Recrutement AKA APPIA Ange Isaac

Article 2 : La présente décision qui abroge les dispositions antérieures, prend effet,
à compter de la date de sa signature.

Article 3 : La présente décision sera publiée et communiquée partout où besoin sera.

Fait à Abidjan, le 19 Juillet 2018

Henri KONAN BEDIE
Président du PDCI-RDA

Commentaires Facebook

5 réflexions au sujet de “Côte d’Ivoire: Bédié “chasse” 7 ministres pro-Ouattara du Secrétariat exécutif du PDCI-RDA”

  1. Attendons nous aussi à des réaménagements au sein des vice-présidents?
    Son Excellence vice-président Duncan et l’honorable ministre et Président du conseil régional du sud-Comoe Aka A.,vous êtes avertis et commencer à préparer vos bagages.
    Ainsi va la politique avec toutes ses intrigues.
    À chacun sa lorgnette !!!

  2. @quoi………… Quand il y a un bras-de-fer entre deux groupes… chaque groupe peut faire ce que bon lui semble.
    Ouattara DRAMANE peut meme révoquer Ahoussou Jeannot á la tete du soi-disant farfelu Senat et même remplacer tous les ambassadeurs PDCI…….

    Le plus IMPORTANT de ce “bras-de-fer” est que : le PDCI et Bédié ont vu le piège SATANIQUE que Ouattara et le RDR leur ont tendu .

  3. Enfin un peu plus de cohérence entre les paroles et les actes du PDCI pourvu que ce parti aille au bout de sa logique en annonçant son retrait pur et simple du RHDP et en sanctionnant tous ces ministres conformément aux textes du parti comme cela se ferait pour n’importe quel militant. Il faut que le PDCI accepte d’être un parti d’opposition et qu’il désigne son candidat et vulgarise son programme afin d’espérer avoir les suffrages des électeurs en 2020.

  4. « Attendons nous aussi à des réaménagements au sein des vice-présidents?
    Son Excellence vice-président Duncan et l’honorable ministre et Président du conseil régional du sud-Comoe Aka A.,vous êtes avertis et commencer à préparer vos bagages.
    Ainsi va la politique avec toutes ses intrigues »

    Le patient manifeste ici une inquiétude légitime et lance un défi à BEDIE et au PDCI qui reviendrait à « limoger » les grandes têtes du parti pour les remplacer pas d’autres.

    On voit bien que les poussiéreux n’ont pas encore pris la pleine mesure de la crise que vit le PDCI et ils ne le pourront jamais vu que le RDR n’a jamais vécu pareille crise depuis que OUATTARA a pris la direction de ce parti, le dominant sans partage, dans une dictature sans pareille.

    Ce qui crée la collusion dans un groupement, ce sont deux choses essentielles, l’aura du chef et la valeur du combat, l’idéologie.

    En effet, le plus important n’est pas ce qui se passe à la tête du PDCI, le jeu d’influence auquel joueront BEDIE et ADJOUMAFFI et ses ministres suiveurs et félons.

    Non, le plus important n’est pas la vice-présidence, mais plutôt la base qui vous la confère (poste électif, je rappelle).

    Que pense la base du PDCI ?

    Dans quel sens iront les soutiens divers ?

    BEDIE n’osera jamais prendre de décisions aussi draconiennes, s’il savait que la base du PDCI ne le suivrait pas.

    Maintenant plus que jamais, les militants PDCI se sentent concernés par le combat de BEDIE, qui enfin adopte une posture de combat et de conquête du pouvoir qui correspond aux aspirations des militants, qui se sentent floués, trompés par le RDR de OUATTARA, de mauvaise foi, enfarineur devant l’éternel. Rappelons ici à toute fin utile, que lors des élections de 2010, quand il a fallu aller au second tour entre OUATTARA et BEDIE, de nombreux militants PDCI on préféré voter blanc ou pour GBAGBO LAURENT. Ces militants PDCI devenus muets, estomaqués par la fraude de OUATTARA, sont aujourd’hui les plus actifs et virulents, incitant BEDIE à rompre avec OUATTARA et à prendre ses responsabilités. Ces militants PDCI ne refusent pas la nouvelle stature d’opposant et vont même jusqu’à émettre une collusion de faction avec le FPI pour faire tomber le RDR si cela est nécessaire.

    Cette même base populaire considère que les ministres PDCI sont motivés par leur panse et s’imaginent pouvoir profiter du pouvoir OUATTARA, si celui rempile pour un autre mandat, toutefois, ils savent très bien qu’ils ne peuvent quitter leur parti politique pour émarger dans le RDR, étanche et réfractaire à tout ce qui n’est pas dioula (disons à 99% pour faire honneur à DIABATE et autres).

    C’est cette base qui se manifeste à travers divers mouvements d’allégeance et de soutien à BEDIE, à travers les diverses représentations éparpillées dans tout le pays.

    Et pour ceux qui ne le savent pas, avant qu’un président de parti ne prenne une pareille décision de « limogeage » au sein du parti, il consulte. Et il consulte qui de droit, par personne interposée : la base et les représentants de la base.

    Avant donc d’oser parler de DUNCAN, de son poste de vice président ou de président du conseil régional, ce que le patient devrait se poser comme question, c’est de savoir de quelle espèce d’influence au sein du PDCI, mais aussi de soutien populaire se revendique DUNCAN. De quelle forme de soutien électoral pourrait-il se gargariser, si on considère qu’il ne recevrait par l’aval de BEDIE, le chef ??

    Non, BEDIE n’a pas besoin de faire plus que nécessaire en « limogeant » DUNCAN. Le signal est clair et audible, parfaitement reçu par qui de droit : par OUATTARA, par les ministres déchus, mais aussi par la population pro PDCI qui sait maintenant dans quelle posture de combat BEDIE se tient.

    A elle de prendre ses responsabilités en suivant BEDIE ou en décidant de suivre ces personnalités félonnes qui devront se constituer un nouveau parti politique pour prospérer, car utiliser le nom du PDCI pour se donner de la valeur auprès de OUATTARA et du peuple ivoirien ne sera plus possible.

    Par ailleurs, on devine dans les propos du patient poussiéreux qu’il semble avoir perdu pied avec la réalité et qu’il évoquerait une alternative à BEDIE qui passerait par DUNCAN (Aura t-il le courage d’aller au charbon et de se mesurer ouvertement à BEDIE ?? Non !!). Mais entre nous, peut-on imaginer un bref instant que DUNCAN puisse reprendre à son actif tout le poids du PDCI, de plus, pour le mettre intégralement au service du RDR qui jusqu’ici refuse de retourner l’ascenseur à son partenaire de 2010. Peut-on imaginer les militants du PDCI éternellement dans le rôle de celui qui essayera les fesses au RDR, quand celui-ci lui balance des miettes à manger ?

    Non.

    L’aura de l’homme DUNCAN (par extension, ADJOUMAFFI et consort) : oui, pourquoi pas !!

    L’idéologie : s’il s’agit de suivre OUATTARA et de porter son fardeau indéfiniment ? Non, les militants la refusent !!

    Conséquence : échec !!

    OUATTARA A COMMIS UNE FAUTE, CELLE DE CHERCHER PERPETUELLEMENT LE POUVOIR ET DE TOUT FAIRE POUR LE CONSERVER, SANS PENSER A SA SUCCESSION ET SANS MILITER POUR DES IDEAUX OU DES VALEURS QUI AURAIENT PU LUI DONNER LA CONTENANCE SUFFISANTE POUR QUE TOUS LES IVOIRIENS LUI FASSENT CONFIANCE.

    Cette situation plonge le patient dans un désarroi et une panique provoqués par le vide que l’on semble lire dans l’avenir du RDR après 2020. La seule chose qui pourrait encore « sauver » le RDR, c’est la reprise des armes, ou une fraude monumentale avec l’espoir que l’opposition, dont fait partie le PDCI maintenant, restera dans les rangs, amorphe et immobile.

    Finalement, cette guerre de libération, la Cote d’Ivoire ne saurait en faire l’économie.

    Dabakala. (Et comment toujours, les tapeurs de poitrine me prendront au propre quand mes propos sont au figuré. Cette guerre a déjà commencé et bat son plein)

Les commentaires sont fermés.