Alassane Dramane Ouattara (ADO), despote éclairé ou démocrate ? (Jean-François Fakoly)

blank

Par Jean-François Fakoly

L’existence précède l’essence affirme Jean-Paul Sartre. C’est au crépuscule de la vie, en remontant la pente inverse du temps que se dégage le plus clairement les traits d’une personnalité. À 75 ans révolus, Alassane Dramane Ouattara ne laisse personne indifférent en Côte d’Ivoire : adulé par les uns, il est haï par les autres ; démagogue patenté selon certains, il est pour les autres l’homme providentiel. Depuis sa prise de pouvoir en 2011, la croissance économique caracole à 8 % l’an. Les investisseurs sont effectivement de retour et le tarmac de l’Aéroport Félix Houphouët-Boigny ne désemplit point. La diplomatie ivoirienne n’a jamais été aussi rayonnante : Abidjan vient d’abriter la rencontre Union européenne-Afrique et bien d’autres évènements internationaux de premier plan s’y déroulent. En outre, la Côte d’Ivoire a obtenu un siège au Conseil de sécurité des Nations unies, auréolant son prestige. Du troisième pont au bitumage des ruelles des quartiers, la toile des voies carrossables se densifie. Si par endroit le goudron peut être « biodégradable », ces quelques ratés n’enlèvent rien au mérite du projet. Il en va de même des logements sociaux. Si on peut déplorer l’étalement sans fin d’Abidjan et l’existence de promoteurs véreux, on peut aussi s’extasier devant le spectacle de ces cités qui poussent comme des champignons.
Au plan des libertés cependant, le bilan est moins reluisant. De nombreux opposants se retrouvent en prison pour des motifs spécieux et les manifestations sont régulièrement interdites. Alassane Ouattara est-il un despote éclairé ou un démocrate?

Où le situer sur ce Spectrum, en regard de ses actes et non de ses discours, car comme l’affirme Cicéron (106-43 av JC) : « il ne faut pas voir dans la vertu un art que l’on puisse posséder sans l’appliquer. On peut avoir la connaissance théorique d’un art sans le mettre en pratique ; la vertu consiste entièrement dans les applications qu’on en fait ». Confrontée à son œuvre, la figure de Ouattara est paradoxale. Alors que la démocratie a fait sa gloire, il s’attèle avec acharnement à détruire les fondements de ce merveilleux régime politique que Churchill qualifiait de pire à l’exception de tous les autres.

La démocratie a fait sa gloire

ADO aurait-il pu être premier ministre sans les mouvements sociaux des années 1990 qui ont conduit à la réinstauration de la démocratie ? Assurément que non. Avant cette date, son nom ne figurait pas sur la liste des héritiers présomptifs d’Houphouët-Boigny. Bien malin, qui à l’époque pouvait lui prédire un destin national. Brillant technocrate, il évoluait paisiblement dans les arcanes de la Banque centrale, lorsque les convulsions démocratiques des années 1990 le propulsent au-devant de la scène. En effet, la crise économique qui secoue la plupart des pays africain à cette époque conduit à faire appel au FMI, avec ces fameux plans d’ajustement structurels, singularisés par la réduction drastique des dépenses de l’État. La première « thérapie de choc » proposée en 1990 est le plan Moïse Koumoué Koffi, du nom du ministre de l’économie et des finances de l’époque. Ce plan prévoit une réduction des salaires de 15 à 40 % dans le public et de 10 % au privé. La grogne suscitée par cette mesure, à travers les manifestations de rue, conduit à faire appel sur insistance du FMI à la mi-Avril 1990 à Alassane Ouattara. L’entrée en lice d’ADO sur la scène politique ivoirienne alors que beaucoup de ses compatriotes ne le connaissaient pas (dixit Houphouët-Boigny), s’est faite de façon fracassante et consécutivement au printemps démocratique ivoirien.
Soupçonné plus tard par Henry Konan Bédié d’être de nationalité Burkinabé (lire à ce propos, les chemins de ma vie, 1999), ADO sera visé par certaines modifications constitutionnelles destinées à l’empêcher d’être candidat. Ce sont encore les manifestations organisées par le Rassemblement Des Républicains (RDR) et relayées en 2002 par la prise des armes des rebelles qui lui permettront d’être candidat, puis d’accéder au pouvoir. À l’origine, le RDR parti créé le 27 septembre 1994 n’avait pas la composante majoritairement mono ethnique ou mono cardinale (le nord) qui le singularise aujourd’hui. Ses membres fondateurs, Djéni Kobina, Hyacinthe Leroux, Jean Malam, Pierre Badobré, Amadou Soumahoro et Ayié Ayié Alexandre provenaient de tous horizons. Le mérite revient aux inventeurs de l’Ivoirité d’avoir réalisé l’exploit unique de provoquer le raz de marée Dioula vers cette formation politique. En effet, les propos et pratiques xénophobes ont créé une psychose au sein de ce groupe ethnique, que le RDR a vite exploité en se positionnant comme l’unique rempart. Bref, pour que sa candidature soit retenue, ADO a profité de l’ouverture démocratique : un parti politique, des manifestations de rue et des élections multipartites. En revanche qu’a-t-il apporté à la démocratie ?

L’acharnement à dépouiller les institutions démocratiques

La fin, affirme Hegel, se trouve dans le commencement. Bien que favorisé par les événements de 1990, ADO s’est illustré avec Henry Konan Bédié comme les deux plus farouches adversaires de la démocratie naissante. Profitant des absences prolongées d’un Houphouët grabataire, ce tandem autoritaire composé respectivement du Premier ministre et du président de l’Assemblée nationale sera à l’origine de quelques pages noires de la transition démocratique en Côte d’Ivoire entre 1990 et 1993. Citons pêle-mêle, la descente punitive des militaires de la FIRPAC, le 18 février 1991 à la Cité universitaire de Yopougon, où des étudiantes seront violées. La violente répression de la marche du 18 février 1992, organisée par l’opposition et des associations des droits de l’homme pour demander des sanctions contre les militaires. En 1992, les deux autocrates iront plus loin dans leur dessein de verrouillage institutionnel. Ils feront voter la loi anti casseur, un joyau de la dictature. Ironie du sort, consécutivement à la marche du 27 octobre 1999, Henriette Diabaté secrétaire générale du RDR, Koné Kafana et d’autres hiérarques du parti connaitront les joies de la prison grâce à cette loi liberticide dont leur mentor fut l’instigateur.

Sa gestion en tant que président de la république est encore plus attentatoire à la démocratie et aux libertés. Plus aucune règle ne semble le lier. Les principes les plus élémentaires de la démocratie sont foulés au pied. Premier principe violé, la souveraineté du peuple. Dans une démocratie, le peuple est l’Alpha et l’Omega, il se trouve au début et à la fin des processus décisionnels. La conséquence de ce principe est qu’il revient au peuple ou à ses représentant de définir les termes de la constitution, de délibérer sur son contenu avant de le voter. Contre toute éthique politique élémentaire, la nouvelle constitution a été le fruit de la volonté d’un seul homme. Aidé de deux juristes marrons (Ouraga Obou et Cissé Bakongo), ADO a constitutionnalisé ses desiderata. Comme si cela ne suffisait pas, les godillots de l’Assemblée nationale se sont vus enjoints de ne point amender le texte. On croyait avoir atteint le fonds, lorsque sont réapparus au cours du referendum les fameux bulletins multiples, vieille stratégie de fraude, bouclant ainsi la boucle.

Deuxième principe violé, la limitation et la diffusion du pouvoir. Dans une démocratie, il existe des freins pour empêcher qu’un seul individu ne détienne la totalité des pouvoirs, car comme l’affirme Lord Acton : « le pouvoir corrompt, le pouvoir absolu corrompt absolument ». La règle est absolue et vaut autant pour Georges Washington, Barack Obama que pour ADO. Aussi, « pour qu’on ne puisse pas abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir » (Montesquieu). Les mécanismes de freinage sont divers : la limitation des mandats, l’ouverture des médias publics aux opposant et bien sur la séparation des pouvoir, raison d’être de la division tripartite entre l’exécutif, le judiciaire et le législatif. Le renforcement des institutions des deux derniers pouvoirs est essentiel pour atteindre l’équilibre des pouvoirs tant recherché. C’est la substance de la boutade d’Obama, l’Afrique n’a pas besoin d’homme fort, mais d’institutions fortes. Ce n’est assurément pas un hasard si cette phrase est prononcée au Ghana. Ce pays a réussi sa transition démocratique grâce aux renforcement des institutions au mépris de la personne des détenteurs du pouvoir. Le principal artisan de ce succès, Jerry Rawlings, nous livre son secret : nous avons mis en place des institutions que même le diable ne peut corrompre. En Côte d’Ivoire en revanche, plus rien ne semble arrêter « ADO Puissansi ». Bien que le parlement ne compte que des amis, il a gouverné par ordonnance pendant plus d’un an lors de son premier quinquennat, invoquant l’urgence. Depuis, de nombreuses lois sont votées avec pour consigne l’interdiction de tout débat. Cela a été notamment le cas de la loi sur le mariage et bien sûr du projet de constitution. Bref, pour tous les sujets d’importance, le parlement est sommé de voter les yeux bandés. Alors même qu’on s’apprête à créer une nouvelle chambre, le sénat, la première est bafouée dans ses prérogatives : on n’est pas à une contradiction près !
Le dernier congrès du RDR n’a été qu’une grosse farce sur le plan de la participation populaire. Le gourou avait déjà tout goupillé, tout pensé, tout décidé, y compris de nommer une présidente du parti, là où il devrait en principe y avoir une élection, se substituant ainsi au groupe tout entier, relégué au rang de spectateur de sa propre histoire et réduit aux applaudissements. Mais si les militants de ce parti acceptent d’être des moutons de panurge, c’est bien leur droit. Sauf que la même méthode de diktat est en cours pour choisir, le futur dirigeant du pays, par une sorte de dévolution tyrannique du pouvoir. Contre de telles velléités, rappelons que dans une démocratie, c’est le peuple qui adoube et non un ou deux individus, fussent-ils chefs de partis ou de tribus. L’organisation d’élections primaires au sein des partis est aujourd’hui le minimum qu’on puisse offrir à ses militants, si on les considère autrement que comme du bétail.

Enfin, troisième et dernier principe violé, la légitimité de l’opposition. Disons-le tout net, il n’y a pas de démocratie sans opposition forte, sans débats contradictoires. Pourtant, l’opposition ivoirienne est terrorisée. Les manifestations sont interdites. Même un marcheur solitaire comme l’ex député Gnangbo Kouakou s’est vu empêcher le 1er décembre dernier de manifester pour raison de trouble à l’ordre public. Heureusement que le ridicule ne tue pas ! L’absence de débat à la télé nationale a été suffisamment décriée pour qu’on s’y attarde. Dans la crise interne avec les partisans de Guillaume Soro, on a vu comment le « père injuste » s’est encombré d’aucun scrupule procédural pour limoger tous ceux qui ont daigné affirmer leur soutien au premier cité. La puissance publique était ostensiblement dévoyée de sa finalité de poursuite du bien public pour être mise au service de bas instincts, pour assouvir une vengeance. Le sort réservé à l’opposition officielle est encore plus funeste. L’habeas corpus, la garantie contre l’arbitraire, n’existe pas. Toute accusation, même sans preuve matérielle, conduit à une détention préventive extemporanée et illimitée. Si les pro-Soro en font les frais que dire alors des pro-Gbagbo ? Le crime de lèse-majesté, cette épée de Damoclès, plane magistralement sur toutes les têtes (affaire Sam l’Africain et aussi le limogeage de Konaté Zié pour des propos irrévérencieux envers le chef). La censure persiste, même s’il faut reconnaitre que Raphael Lakpé, d’ordinaire si prompt à sanctionner les « journaux bleus » a réduit ses ardeurs depuis que les associations d’éditeurs de presse et de journalistes ont fait bloc pour dénoncer dans un communiqué commun ses excès.

En conclusion, la fascination anachronique exercée par les projets monumentaux et les glorioles diplomatiques n’est qu’un grand feu d’artifice qui dissimule mal la misère morale d’un peuple infantilisé, y compris les militants du RDR, et exclus des processus décisionnels sur son propre destin. Avec ce pouvoir personnel et gémellaire (duo ADO-Bédié) dans ses meilleurs jours, ADO oublie que l’essence de l’homme, cet animal politique disait Aristote, se trouve dans sa liberté. Un besoin incompressible que ne peut satisfaire les bibelots et autres affiquets. La soif de liberté ne s’étanche pas avec du goudron. Le développement ne se mesure pas au nombre de kilomètres bitumés. On ne peut développer qu’avec le peuple. On ne développe pas sans le peuple et encore moins contre le peuple. La lumière projetée par le despotisme éclairé ne peut produire qu’éblouissement, ombre et fureur.

Commentaires Facebook

44 réflexions au sujet de “Alassane Dramane Ouattara (ADO), despote éclairé ou démocrate ? (Jean-François Fakoly)”

  1. Je me demande bien comment et pourquoi le sieur Fakoly qui a l’air de s’y commettre concernant l’histoire contemporaine de notre pays semble oublier ou minimiser un élément essentiel : La catastrophe, voire l’abomination, de la guerre inique, ignoble de 2011. Guerre créée de toute pièce par un ignare, haineux et violent perdant à des élections pour se venger. Sans cela, il est impossible d’analyser la dynamique démocratique post-2011 sur laquelle ce pseudo-équilibriste a passé une bonne partie de son analyse.

    De un, les déchus ont TOUT fait depuis l’intérieur et l’extérieur du pays pour DESTABILISER le pouvoir. Ils n’ont jamais reconnu l’autorité du PR élu qu’ils voulaient renverser malgré la main tendue de ce dernier. Je vous réapprends que l’on ne sort pas d’une guerre comme d’un diner gala. Des abominables tentent de détruire le pays, et ne ménagent aucun effort pour le faire. Ils ne s’en cachent même pas. Qu’est-ce-que vous croyez ? Au sortir de 2011, ce pays était exsangue économiquement. Le peu de tissu social qui restait fut détruit par son prédécesseur gbagba, ce vaurien. On n’a pas besoin d’être pro-OUATTARA, mais ce dernier petit à petit, dans toutes les difficultés, a remis le pays sur les rails et aussi faire en sorte que le fonctionnement démocratique des institutions reprenne corps. Il faut un imbécile de premier rang pour croire que toutes les institutions et valeurs démocratiques peuvent être PARFAITES comme en France, en Allemagne ou aux USA quand on sort d’une guerre civile ou bien quand vous êtes sous la menace QUASI-PERMANENTE D’UNE DESTABILISATION PAR LES IGNARES QUI ONT FAILLI ET VOULU BRULER LE PAYS.

    De deux, SI l’opposition décide de faire une « grâce » sur tout et tout, qu’est-ce-que vous voulez ? Le bâtissage de la démocratie n’est pas l’affaire du SEUL parti au pouvoir. L’opposition, qui s’auto-phagocyte, a-t-elle joué son rôle ? Que non ! Voilà pourquoi des observateurs, comme nous, ont encouragé, cette opposition fantoche et fantôme à prendre sa place. Mais, avec leurs arguments d’immatures et de poltrons, ils ont choisi leur propre voix. La voix de leurs nattes et lits de paille. LE POUVOIR NE LEUR METTRA POINT UN BIBERON DANS LA BOUCHE COMME DES GAMINS ET COMME ILS L’ATTENDENT POUR SE SENTIR HEUREUX.

    La normalité DEMOCRATIQUE PARFAITE COMME DANS LES PAYS DEVELOPPES en PAIX et sans velléités de déstabilisation quasi-permanente est en cours de construction. Et elle arrivera plus tôt que prévue quand cette opposition d’aigris et haineux le rôle qui lui est sien.

    De trois, ils prient pour et ont prié depuis 2011 pour L’ECHEC DU POUVOIR EN PLACE. Et ces mécréants n’hésitent pas à faire peter le champagne pour un pneu qui éclate, et en même temps courent mettre leurs rejetons derrière des placards.

    De quatre, les Ivoiriens ne sont pas dupes. Ils savent que la situation n’est pas parfaite. Mais, ils savent aussi que la bande de gueulards ne fait qu’avoyer d’aigreur car on les a vu au pied du mur pendant 2+8 ans. On connaît leur bilan même en prenant en compte l’effet de la guerre de 2002.

    Fakoly, arrête de distraire la gallérie. Cette analyse en ratant l’élément clef de notre histoire récente ne vaut pas plus que du papier dans lequel le « gbofloto » est servi. Ne soyez pas un clown comme les clowns habituels.

    Les millions et millions d’Ivoiriens en CIV et dans la diaspora savent ce qui se passe.

    On avance…

  2. (Jean-François Fakoly)
    “La lumière projetée par le despotisme éclairé ne peut produire qu’éblouissement, ombre et fureur”

    c’est ça, la conclusion de ton long torchon ?
    cette lumière dont vous parlez. vous omettez volontier de rappeler
    qu’elle a pu chasser, par son éblouissement, un autre despote éclairé.

    si vous vous estimez, sous un despotisme éblouissant, créez votre
    “ombre et fureur” cela devrait vous permettre de vous substituer
    au despote actuel et enfin projeter une lumière douce, non éblouissante.

    si au moins dans votre conclusion vous donniez une piste à nos amis
    somnambules pour réussir enfin leurs insurrection annoncée depuis
    belles lurettes.
    on est fatigué de ses textes insipides, inodores et incolores toujours
    remis au goût du jour, avec seulement des virgules comme différences
    entre un texte et un autre.
    passez maintenant à l’action !
    n’oubliez pas que la grasse matinée laisse parfois des traces.
    on a récemment entendu parler de meetings de remobilisation. dans
    leurs sommeil, les gor n’ont même pas su que sangaré se déplaçait.
    les bâches étaient si vides que connection à refuser de gaspiller couvrir
    son argent et son temps pour suivre sangaré, lohourougnon, sauyet et
    autres dans leurs prêches désertique.

    on a vu et on voit les limites de telles stratégies.
    il faut plutôt produire un texte pour amener les gor à sortir de leurs lits.
    d’abandonner une stratégie vielle de 7 ans qui n’a jamais portée aucun fruit. stratégie qui consiste à toujours se bomber la poitrine de coq poilu, à
    menacer tout le temps, à appeler ouvertement sans succès depuis
    7 ans à l’insurrection.
    de même qu’on ne change pas une équipe qui gagne, mieux vaut changer
    une stratégie foireuse.
    sortez du lit. il y aura bientôt les municipales, sénatoriales.
    allez-y participer. ce sera une meilleure stratégie. moins belliqueuse et
    moins discourtoise. vous pourriez enfin être pris au sérieux et peut-être
    libérer, vos amis dans les cages (prisonniers)
    faite votre mea-culpa, c’est ainsi que vous comprendrez l’échec de votre
    stratégie belliqueuse infructueuse.
    courage !

  3. Bravo et merci à Facoly pour ce brillant texte, qui explore bien des contours de la gouvernance Ouattara. Certains sont surpris, nous autres pas, depuis la primature en roues libres de l’homme entre les effroyables années 1990 et 1993. Surtout après cette phrase terrible qu’il prononça : “je n’accepterai à la limite qu’une critique portant sur la couleur de ma cravate, et rien d’autre”. Toute sa propension autocratique y est résumée, au plaisir de certains. Evidemment, nous nous rappellerons que la junte birmane a eu ses soutiens acharnés. Tout comme Kim Jung-un a ses auxiliaires, Bachar El Assad ses remparts, Idris Deby, Paul Biya, Paul Kagamé,… leurs appuis. Sans oublier l’ami Vlad, toujours aussi populaire chez lui, à l’extérieur et même jusqu’au cœur des USA.

    Tout comme les documentaires animaliers focalisent à 90% sur les prédateurs, l’autoritarisme fascine, de même que la force violente et répressive. Il en va ainsi de la nature humaine ; il n’existe des sadiques que parce qu’il existe des masochistes, leur rencontre offrant le spectacle d’une relation sado-masochiste des plus malsaines. Encore heureux qu’il existe des Lumières, pour nous indiquer un chemin sur lequel la finalité de l’Homme n’est pas assujettie à l’accumulation des réalisations matérielles. “Silence, on développe” écrivit Jean-Marie Addiaffi sous le parti unique de FHB. Donc…

  4. @PEACE
    pour voter aux sénatoriales
    Il faut être inscrit sur les listings électorales.
    Il faut se réveillé pour aller voter
    Quand on est grace matineuse ou grasse matineur qu’ est ce qu’ on peut faire ?

  5. “il n’existe des sadiques que parce qu’il existe des masochistes, leur rencontre offrant le spectacle d’une relation sado-masochiste des plus malsaines”
    sadique : Ouattara
    masochistes : fpi Gor

  6. It is a paradox that Allassane Ouattara has climbed to power on the ladder of free speech. Immediately on attaining power he has suppressed all free speech except his own……

  7. LE RENAISSANCE DU DESPOTISME ÉCLAIRÉ

    Des plus sérieux comme l’anthropologue Guy Sorman (« Emmanuel Macron, un « despote éclairé » ? LE MONDE, 20.06.2017) au moins réputé comme le philosophe Francis Métivier (« Emmanuel Macron pense qu’il “manque un roi en France” : une énorme régression idéologique ») en passant par le Point (« Six mois à l’Élysée : Macron, du grand communicant au despote éclairé »), la littérature journalistique française ne tarit pas d’éloges noirs pour Macron !

    Le nouveau héraut du Despotisme éclairé, lui le socialiste d’hier !

    Et voici Facoly qui entre dans la danse. Avec comme cible ADO !!!

    Revisitant le parcours de l’homme d’Etat ADO, il en vient à la conclusion de 1990 à 2017, ADO n’a jamais hébergé la démocratie sous son toit une seule nuit ! Pour parler comme chez nous.

    Et pourquoi pas, serions-nous tentés de répondre ?

    Le texte de Facoly contient un certain nombre de constats vrais mais aussi beaucoup de contre-vérités.

    En d’autres circonstances, nous y reviendrons. Les contraintes de la circulation dans Abidjan ….

    Pour l’instant levons quelques équivoques et amalgames.

    Que serait-il advenu de la belle Côte d’Ivoire entrée précipitamment dans l’ère du multipartisme sans les solutions et la manière forte d’ADO à cette époque ? Le contrat de performance d’ADO qui deviendra la base de son engagement politique était surtout orienté sur des objectifs économiques, jugés par TOUS, comme la bases d’une paix sociale durable.

    Au sortir des situations troubles de 2010, refaire le même choix n’était pas en soi une hérésie.
    Face à une rébellion, quelle solution extraordinaire les penseurs ont mis en oeuvre ?

    Oui l’ASCAD a été créé ! Belle réalisation. Perenne œuvre !

    Mais demandez aux ivoiriens dans la rue “ASCAD c’est quoi ?”
    Beaucoup au mieux vous répondront que c’est une équipe de notre championnat de football confondant AFAD et ASCAD !

    Demandez à ceux qui répondront juste de vous dire le nombre de personnes qui siègent à l’Académie et de vous en donnez une liste de 10 membres, peu sauront le faire.

    Dans son ouvrage paru en 2005 « L’année du coq : Chinois et rebelles » Guy Sorman s’étonne que venus d’occident « Hommes d’État et hommes d’affaires, fascinés par le Parti et ses prétendus succès, préfèrent pactiser avec lui plutôt que de soutenir les partisans de la démocratie en Chine : cette dangereuse myopie ignore la réalité de ce pays et insulte son avenir. »

    On comprend donc aisément la position de Sorman face à Macron ! Mais les observateurs du monde voient dans le renouveau économique de la Chine une véritable réussite.
    On pourra spéculer longtemps sur les théories du Despotisme éclairé d’Emmanuel KANT à Foucault en passant par Spinoza peu importe !

    On pourra brandir les approches d’Alain Finkielkraut, d’Éric Zemmour ou Michel Onfra notamment sur le pouvoir Macron, rien n’y fera, à mes yeux !

    Ce n’est point parce qu’avec Macron nous pensons que les intellectuels ne sont ni plus ni moins que «des esprits tristes englués dans l’invective permanente» !

    Non ! Je suis loin d’être aussi dur. Mais sur « L’homme face à sa finalité » (lire à cet effet le bon ouvrage de notre frère Pierre Soumarey), il y a beaucoup à dire…

    Pour moi, il y a LE TEMPS DE TOUTES CHOSES.

    Ce qu’ADO a compris ! Ce que les chinois ont épousé comme philosophie de travail. Ce que Macron et ceux qui avancent face à l’énormité des problèmes sociaux immédiats et la pression du temps, ont également accepté.

    Oui « La soif de liberté ne s’étanche pas avec du goudron. »…

    Seulement le goudron libère les énergies au travail. Et la meilleure liberté pour une population comme celle de Béttié ,c’est de pouvoir se prendre en charge au lieu de dépendre d’un bac privé de la SAPH, c’était donc le pont !

    Si Adiaffi, fils de Béttié était vivant, je suis loin de penser qu’il aurait privilégié « la soif de liberté » sans le Pont ! Il aurait clamé “Taisez vous on développe chez moi !”.

    « Le développement ne se mesure pas au nombre de kilomètres bitumés. » Oui c’est possible ! Mais en attendant c’est un des critères essentiels parce que toute réalisation de voie est dite structurante dans la mesure où s’agrippe autour de son existence, une grappe de projets moteurs du développement. Impossibles à mettre en œuvre sans une route !

    « On ne développe pas sans le peuple et encore moins contre le peuple ». L’éternel leitmotiv de nos amis syndicalistes ! Heureusement qu’ils luttent pour des intérêts …corporatistes, pour le travail ! Pour leur survie économique.

    « La lumière projetée par le despotisme éclairé ne peut produire qu’éblouissement, ombre et fureur. » Historiquement c’est bien le contraire qui est démontré.

    Fraternellement.

  8. Ce cher monsieur est évidemment, comme l’indique son prénom, un drame et un âne. C’est un schizophrène imbu de sa méprisable personne. Ce qui est encore plus désastreux, c’est quand la démence d’un individu est partagée par d’autres. Cette folie collective est le levain de toutes les violences politiques et ethniques que ce pauvre pays a subi.

  9. @Wara,
    Conclusion ? Ouattara est-il un “despote éclairé” ? Question fermée : soit oui, soit non. Partant de là, on continuera ou on arrêtera.

  10. LA MARCHANDISE N’EST PAS VENDUE AU BON ENDROIT

    Suite à l’incendie du marché de Gagnoa, le Maire Gnohité avait quasiment bloqué la réalisation du nouveau marché proposé par le Président Gbagbo. En dépit de l’intervention du Préfet. Un autre ami qui est loin d’être un moudjahid (il n’y a que chez les partisans de ADO qu’on les retrouve !) , m’avait répondu il y a une semaine, à peu de mots ceci : « Si LG donnait l’impression de faire de l’immobilisme au sommet de l’Etat, au point de ne pas réagir quand certains conseils généraux retardaient la mise en œuvre de décisions qu’il a prises, si bien parce que démocrate et respectueux de l’application stricte des textes qui gouvernent la décentralisation, il ne pouvait que tenir compte de leur avis ».

    No comment !

    La réponse à la question « Ouattara est-il un despote éclairé ou un démocrate ? », ne m’intéresse nullement point ! Au département de Philosophie, il y a certainement des preneurs !

    La mission à la tête de l’Etat de Côte d’Ivoire est-elle réalisée avec satisfaction conformément à notre Constitution et à nos lois ? Le bienêtre de la majorité du peuple est-il assuré ?

    Voici des questions essentielles.

  11. hié le robot pro-pop anti-peace
    de @popcornn à parlé dèh !

    «Ce qui est encore plusdésastreux, c’est quand la démence d’un individu est partagée par d’autres.»

    ce robot anti-peace à vraiment raison.
    la désastreuse démence de l’individu gbagbo refusant de devenir simple
    citoyen fut partagée par toute sa clique jusqu’au fameux 11 avril.
    vraiment vrai !
    brilliant robot !

  12. Et quand un robot se met aussi à faire la grâce matinée pour attendre le retour de GbagbO, ça donne un malheureux apocalyptien reprogrammé tel que @666 !!!

    té ande

  13. Quand un bâtard diablotin attardé mental comme ses géniteurs eux-mêmes maudits qualifie les autres de déments, il faut plutôt s’en réjouir.

    Comment appeler donc l’abruti, assassin de président qui dansait aux yeux du Peuple les dents jaunis dehors en train de rire et d’aboyer comme le sauvage qu’il fut et est ?

    Pour le reste, la meute de vermines, qui a sa tête dans l’anus du sauvage, fainéant et détraqué gbagba, peut retourner attendre sur leurs nattes le biberon qui leur sera mis dans leur gueule ? Nous chanterons même des chansons pour bercer ce sommeil d’aigris et de clowns…

    Que des clowns !

  14. Très belle analyse que je partage entièrement. Je trouve effectivement que la Côte d’Ivoire, bien que se donnant des apparences de démocratie n’en est pas une et n’en a jamais été. Et je voudrais m’essayer à le montrer.

    Ce petit pays, né du laboratoire du colon français, fut jadis habité par des peuples vivants côte à côte et qui par un mécanisme que j’ignore on réussi à cohabiter pacifiquement, bien entendu après les inévitables guerres d’installation. ces peuples étaient dirigés par des monarques locaux quelque fois sanguinaires. Déjà traumatisé par leurs dirigeants, ils vont l’être d’avantage par les brimades et cruautés de la colonisation. C’est donc ce peuple que Felix Houphouet Boigny conduit à ” l’indépendance” en 1960.

    Il met aussitôt en place une constitution que je qualifierai de monarchiste car le pouvoir se concentre entre les mains d’un seul homme, le chef du pouvoir exécutif. Les pouvoir législatif et judiciaire sont des jouets entre ses mains, et le peuple, véritable détenteur de la souveraineté assiste en spectateur le monarque et une oligarchie locale gérer le pouvoir. La constitution mise en place autorise le Président à se livrer à tous les excès imaginables puisqu’il ne peut être condamné pour crimes et délits.

    En 1994, Henri Konan Bédié arrive au pouvoir et se livre à une révision constitutionnelle qui ne donnera pas la démocratie à la Côte d’Ivoire puisque les fondamentaux de la constitution d’Houphouet demeurent, à savoir, la toute puissance du Président de la République, chef du pouvoir exécutif qui continue de tenir entre ses mains comme des jouets, les pouvoirs législatif et judiciaire. Et le Président continuera à ne pouvoir être poursuivi pour crimes ou délits. Le peuple, ce grand spectateur depuis l’indépendance, entrera en scène dès la proclamation du multipartisme. Au lieu de s’unir pour réclamer la démocratie, gage d’un meilleur contrôle de la gestion de la cité, manipulé, il tombera dans le piège mortel du tribalisme primaire qui finira par emporter Bédié en 1999 avec le coup d’Etat. Le navire ivoire commence à devenir ivre.

    Si la constitution d’Houphouet révisé par Bédié fut l’oeuvre d’un homme, celle de 2000 naîtra du travail d’une constituante. L’occasion était unique pour que le peuple, à travers cette constituante, construisit une véritable démocratie avec des pouvoirs sépares véritablement indépendants où le juge constitutionnel est nommé à vie et où le Président de la République peut être poursuivi pour crime et délit en plus de la haute trahison. Cela aurait favorisé la bonne gouvernance et une meilleure gestion des ressources nationales. Par ailleurs, cela aurait évité les élections à problème, le juge n’étant pas forcement à la solde du Président sortant. Helas, inculte et aveuglé par la haine tribale, la constituante ne produira pas la constitution démocratique tant désirée.

    Il est surprenant que parvenu au pouvoir, Ouattara qui a passé une grande partie de sa vie dans cette formidable démocratie qu’est les USA, ne trouve rien d’autre à faire que de mettre en place une constitution non démocratique où, je le répété, le Président de la République ne peut être poursuivi pour crime ou délit. Pour cette raison, je pense que Ouattara tout comme ses prédécesseurs ne rentrera pas dans l’histoire comme un ami du peuple.

    En attendant que ce bon petit peuple ne soit éclairé, la Côte d’Ivoire demeurera une petite monarchie où l’inculture et les intrigues de ses petits politiciens et leurs suiveurs menaceront sa cohésion.

  15. Merci là bas!

    ça gesticule dans tous les sens après cet uppercut bien argumenté.

    à l’exception d’un homme respectable comme @wara qui argumente à charge et à décharge les adorateurs sont en convulsion rituelle.

    L’abruti a sorti un de ses kata que dis je une de ses pépites:

    “Il faut un imbécile de premier rang pour croire que toutes les institutions et valeurs démocratiques peuvent être PARFAITES comme en France, en Allemagne ou aux USA quand on sort d’une guerre civile ou bien quand vous êtes sous la menace QUASI-PERMANENTE D’UNE DESTABILISATION PAR LES IGNARES QUI ONT FAILLI ET VOULU BRULER LE PAYS.”

    Abon? mais pourquoi en france y a t il état d’urgence? pourquoi les corps habillés déambulent à longueur de journée dans les rues?

  16. Ah bon, donc le vagin de ta djandjou de mère recommence à saigner ? Tes orifices ont recommencé aussi à saigner ? Je vois… Alors là, ta chienne de mère a vraiment un cycle menstruel instable. Je lui envoie des tampons pour son vagin infesté.

    Rions un peu en lisant la chienne de microbe bété comme sa toutou de mere : « Abon? mais pourquoi en france y a t il état d’urgence? pourquoi les corps habillés déambulent à longueur de journée dans les rues?”

    Riress….Demande a ta toutou de mere qui est toque comme toi si tes aboiements ont un sens. Maudite comme tes petits animaux maudits d’enfants…

    SAUVAGE….

  17. Riresss… Des gens se branlent dans tous les sens dans leur aigreur et haine. Des gens applaudissent de tous leur 5 membres en aboyant dans tous les sens.

    Riresss… On a vu le FPI ici pendant 10 ans. Quel était le bilan ? Les fainéants de ce parti, vous n’avez rien foutu à part gueuler, piller, enlever et assassiner, forniquer et aller fêter en pays bété. Aujourd’hui encore ça gueule. Sous le régime abominable des sorcières du FPI, les gens étaient tués ipso facto simplement pour être de l’opposition. Ouattara a été tendre en laissant gbagba, ce sauvage en vie. Une bonne balle dans la tête de bâtard en 2011 aurait fini ce débat. Surtout que le sanguinaire arrive au pouvoir dans le sang aurait éliminé Bédié et Ouattara si les rôles étaient inversés.

    Non… Les pleurnichards e bébés qui cherchent du biberon dans leur gueule pourront attendre encore. J’ai une meilleure solution. SI VOUS N’ETES PAS SUFFISAMMENT EN EXTASE FACE A LA GESTION ACTUELLE DU PAYS, PROPOSEZ UNE ALTERNATIVE AU PEUPLE POUR 2020. ALLEZ…FAITE-LE, ON VOUS ATTEND.

    Vos gueulages ne vous ramèneront pas au pouvoir surtout que le seul Guéi qui vous a amené au pouvoir a été éliminé par le même gbagba et sa clique.

  18. LA PIE
    Cet oiseau, particulier par ses vocalisations excessives, est reconnu pour sa forme d’intelligence lui permettant de passer haut la main (si je puis dire) le test du miroir. Subdivisé en plusieurs espèces, les plus connues restent la « pie bavarde » et la « pie voleuse ». La pie voleuse inspirera Hergé l’auteur Belge, père de Tintin, dans cet album culte « Les bijoux de la Castafiore », subtil clin d’œil à l’opéra Italien au nom évocateur de La Pie Voleuse. Vole t-elle, cette pie ? Un volatile se saurait être Arsène Lupin ; c’est tout simplement que l’oiseau adooooore tout ce qui brille, tout ce qui est clinquant, tout ce qui attire l’œil. Par anthropomorphisme, on dira de lui qu’il est « matérialiste ».

    L’AUTRUCHE
    Ce grand « oiseau » est devenu célèbre pour sa propension à s’enfouir la tête sous le sable. Bien entendu, ce geste a été mal interprêté mais la conviction populaire reste formelle sur le sujet : « faire l’autruche », c’est refuser de voir la vérité, la fuir, même quand elle est sous votre nez.

    Incroyable, qu’un seul article puisse vous plonger dans l’ornithologie, même quand cette matière ne vous passionne pas. Au département de Philosophie, on m’a répondu : drôles d’oiseaux !!

  19. Quelle est belle la liberté d’expression au 21eme siècle même si d’aucuns continuent de vivre très heureux dans la moitié du 20ème ! (Ne les blâmons surtout pas. Le choix est libre même dans la 3éme République !)

    Quelle est belle cette liberté d’expression quand les pendules sont remises à l’heure face à des esprits qui croient avoir l’apanage de la compréhension et de la rendition des faits de notre récente histoire et de notre histoire !

    Heureusement que des millions et millions ont vu et continuent de voir qui travaille et qui a gueulé et pillé.

    Quelle est belle la démocratie de savoir que celui ou celle qui n’est pas satisfait de la gestion actuelle peut éviter d’être poltron et présenter au Peuple une meilleure alternative, si bien entendu il en existe que ce Peuple n’a pas vu à part le bavardage ?

    Enfin, quelle est belle la CIV !

    On avance et avancera malgré les hirondelles solitaires et aigries qui veulent réécrire leur propre nom. Aussi malgré cette “majorité” de 5400 brebis égarées vivant dans ce royaume fantastique dont le roi est en mission.

  20. Bon moi je vais répondre à la question sans fioritures.
    Ouattara est un despote éclairé tout comme peuvent l’être Vladmir Poutine et Xi Jinping….Et c’est tant mieux !!!
    Jerry Rawlings était aussi un despote éclairé et c’est pourtant lui le père de la démocratie ghanéenne (que vous pensez à tort être parfaite).

  21. Il n’est pas étonnant que ce déséquilibré au pseudo qui évoque la paix et qui pourtant est un belliqueux né, ne soit pas d’accord avec mes prises de position. Mon sens du raisonnement est inaccessible à sa petite cervelle. Et quand on a une âme de voyou comme la sienne, on ne peut que valider et cautionner les agissements de la pègre qui est au pouvoir dans ce pays.

  22. Riresss… Ce qui est drôle chez cet enfant bâtard est que sa cancre de mère ne lui a pas inculqué que les autres peuvent avoir des prises de position.

    Nain maudit comme tes animaux de geniteurs. Tu t’étais assigné pour petit role dans tes petits caleçons de détruire @Peace. Nous attendons toujours.

    Petit diable de @666, tous tes descendants sont damnés comme toi ainsi que ta chienne de pétassée de mère.

    Abruti congénital…

  23. @junior 98
    Pourquoi ça serait a DAO de nettoyer les écuries de AUGIAS ?
    D aucuns nous parlé du Ghana mais ne mentionne jamais la purge de RAWLINGS. .
    @junior voulez vous que DAO se tire une balle dans le pied ?en mettant un juge au dessus de lui ?
    Dans un pays où,dans les sous commission s de la rédaction de la constitution de 2000 on demandait que la femme du candidat soit de peau noire!!
    Ils n ont pas disparu du jour au lendemain, ils sont dans toutes les strates de la population
    La vraie plaie de la CI c est ses hommes de droits.
    TIA KONE
    PAUL N DRE YAO
    ETC
    Regarde l affaire BOUNDY et j en passe

  24. Détruire peace000 ? Certainement pas. J’ôterais, en commettant cette erreur, l’occasion à des biologistes d’étudier dans les moindres détails, le spécimen biologique que tu es. L’humanité doit savoir comment un spécimen de la race des australopithèques a pu traverser les ages sans passer par les différentes étapes de l’évolution, sans avoir l’intelligence minimale requise pour comprendre que les temps présents ne sont pas ceux d’il y a 4 millions d’années où les barbares étaient adulés. Les grimaces que tu te permets sur ce forum sont bien normales pour le primate que tu es.

  25. @666, l’enfant bâtard portant la marque du diable

    MDR… Pauvre plouc enfant d’une chienne galeuse jusque dans ses entrailles souillées par les semences animales de ton chien de géniteur. Je me marre à lire un rejet maudit comme toi. Ta maudite porcine de mère de lignée de sauvages aurait épargné le monde d’un batracien satané et pesteux comme toi si elle s’était assise sur cervelle de sauvage. Tes ancêtres sauvages et damnés comme toi

    Tu as certainement fini par te faire peur tout seul sur ce site. C’est bien toi, enfant bâtard qui est baissé ta culotte et exposé ton tout petit membre comme ton chien de père. Certainement que ta génitrice poilue dans ses orifices à finir par de raisonner.

    Espèce de béotien de lignée de sauvages maudits avec tes rejets aussi cons et maudits que toi…

    Enfant de pute et canidé maudite…

  26. Mieux vaut un despote éclairé comme Ouattara plutôt qu’un despote obscurantiste comme l’ont été Gbagbo, Idi Amin Dada ou encore Pol Pot.

  27. Krrrr krrrr

    Un robot qui ment … ça existe ça???
    Notre cyborg @666 envoyé du futur par @poop-kala pour nous prévenir de l’apocalypse imminente et nous reprogrammer, est entrain de dévier de sa mission originelle. Il avait juré ici de détruire @Peace qui lui déposait beaucoup de popcorns sur sa carte mère. Il est aujourd’hui entrain mentir comme GbagbO.

    Krrrr krrrr

    té ande

  28. Peace000,petit cynocéphale décérébré, avorton de la gestation inaboutie d’une mère macaque qui l’a maudit. Tes grimaces et tes agitions ne m’impressionnent guère, elle ne font que rappeler à tous ta triste condition de primate non évolué.

  29. @666, l’enfant bâtard maudit portant la marque du diable

    MDR…MDR…Encore une fois… Penses-tu vraiment que les agitations de l’enfant bâtard d’une batracienne pute comme ta mère m’intéressent ? Riresss….

    Ta stupidité héritée de ta chienne de mère doit être plus sérieuse que je ne le croyais…
    Ko… ne m’intéresse pas…Rires… Descends encore ta petite culotte et ton petit zizi de complexé plus bas….

    Enfant bâtard et sauvage élevé par des canidés comme ta pétassée de mere…

    Allons-y…SAUVAGE…

  30. Ko…Ne m’impressionne pas… Qui viendrait ici perdre son temps pour impressionner l’enfant d’une galeuse sauvage comme ta génitrice aux orifices béantes…

    Abruti…

  31. Chez les singes de ton espèce, tout n’est qu’une affaire de nourriture et de sexe. Je ne suis pas surpris de te voir faire des commentaires de ce type à chaque fois. Tu n’as pas la cervelle pour faire plus. Ta condition t’oblige à une telle bestialité. Et comme chez vous autres les singes, un individu peut coucher avec sa mère, je suis sûr que tu n’a pas hésité à le faire plusieurs fois provoquant des hurlements de plaisirs chez ta génitrice. Mais dis moi, combien de petits as-tu fait avec ta mère macaque?

  32. Riresss… Chez un animal qui n’a juste qu’une moitié de cervelle comme toi, il est difficile de savoir lequel du porc ou du chien a ensemencé ta chienne de mère. Je comprends que ta chienne de mère ne vivait que dans des étables de porcs. Je comprends aussi qu’elle t’a élevé dans ces étables avec des animaux qui l’ont certainement tous souillés avec leurs semences. Ta pauvre chienne de mère misérable et miséreuse, je sais qu’elle est née maudite et fainéante comme toute tes ancêtres mais de là à avoir de multiples partenaires animaux juste pour un attardé comme toi. Ouch… Quelle trainée ! Quelle idiote ! Sans surprise tu portes la marque du diable. Pauvre diablotin complexé par son nanisme à tout point de vue…

    Au fait, le sang a-t-il commencé à dégouliner du vagin crasseux et galeux de ta chienne de mère ? A-t-elle besoin de tampons ?

    SAUVAGE BETE…

  33. Oust! chenapan, du balai, petit clébard plein de puce. Vas donc essayer de prendre un bain. Ce sera difficile pour toi qui es réfractaire à l’idée que l’eau touche ton corps crasseux. Et profite de l’occasion pour laver ton âme toute aussi sale que ton corps de souillon. Tu es une âme malsaine dans un coprs crasseux.

  34. Voyons, voyons… Riresss… Tu sais où se trouve la crasse… Dans le vagin souille de ta chienne de mère…Voyons… Mais les points sur les i…Petit maudit… Ne parle pas des parties intimes crasseuses de ta chienne de mère…

    Rireesssss encore…Quelqu’un qui porte la marque du diable @666 disant à @Peace que son âme est malsaine… Vraiment il faut microbe bété élevé par une chienne dans les étables des animaux pour le comprendre…

    Vraiment on n’en finit jamais de se marrer avec les animaux de la bhétépack…

    Espèce de FSOFB… Franchement avec combien d’animaux ta chienne de mere s’est-elle faite ensemencée ? Hein ? Elle son enfer est clair… Toi, bon tu es deja une diablotin donc c’est déjaà plus que clair…

    SAUVAGE…

  35. Petit niaiseux, sale cancrelat habitué aux immondices que vous savez produire, par tonnes, dans vos cours communes encrassées, ces sinistres décharges à ordures que appelez maison. Si tu ne te calmes pas je vais sortir mon insecticide et cela te sera fatal.

  36. Enfant bâtard maudit de chienne @666, mets-lui les tampons. Je t’en envoie. Et puis, dans l’étable avec les porcs et autres animaux tu ne faisais que renifler son vagin béant et son anus tout aussi puant. Prends les tampons et fous les lui ça sans ménagement. Il faut doubler ou tripler car elle saigne énormément.

    Abruti…

    FSOFB….

  37. @fran6
    Vous êtes un grand stratège.
    Cet abruti ne lui permettez surtout pas qu’ il sorte de sa prison cérébrale de haine des mères.
    On sait tous ici kil n a pas été reconnu par sa maman tellement il était vilain à sa naissance.
    Encore une preuve que ce sont de vilaines personnes qui font de vilaines choses.

    Ils sont dans l illusion que le pouvoir est éternel , ils sont autistes à tous les conseils.

  38. Il ne manquait plus que l’autre enfant de chienne toutou pour venir lancer les foulards de prostituée, la seule chose que ta chienne de mère t’a inculqué ? Les bétés s’assemblent et se ressemblent, tous élevés parmi les mêmes animaux.

    Ko… Grand stratège… Riress… Vraiment une abrutie enfant de toutou qui qualifie un autre enfant de chienne bété de « grand stratège », ça il faut en tomber de sa chaise de rires… Que l’on peut se marrer sur ce site…

    Le vagin de ta mère suinte de sang en ce moment, n’est-ce-pas ? Tes orifices puantes egalement, n’est-ce-pas ? On comprend, ta mère est très souvent dans cet état. Quelle chienne !

    ANIMAL SAUVAGE…

  39. Tchiééé…Conseil… Rires encore… Commence par conseiller à ta chienne de mère aux orifices ensanglantées en ce moment de mettre deux à trois tampons au lieu du bout de feuilles de sa brousse qu’elle utilise ? Elle en a besoin… Abrutie maudite…

  40. @fran6
    Plus sa réponse est longue plus il est bien touché.
    Je répétés pour la beauté de la réplique: vilain abruti non reconnu par sa mère . Je n ose pas un seul instant croire qu’ un esprit aussi laid puisse être reconnu par une mère digne de ce nom.

  41. Riresss… Y’a-t-il quelque chose de plus « laid » que le tsunami de sang qui continue de couler du vagin de ta toutou de mère ? Prends les tampons et dis –lui de se les mettre cette chienne ta mère. Toi également arrête d’utiliser les feuillages pour te nettoyer les orifices qui dégoulinent de sang…Check…Check…

    On sait combien de fois lune chienne comme toi a pleurnicher ici sur les posts de @Peace, donc ‘est-ce-pas marrant de parler d’être touché ? Ouchhhh…

    Andouille sauvage comme ta génitrice…

Les commentaires sont fermés.