Des élèves saccagent la voiture du proviseur du lycée Alphonse Assamoi de Divo en Côte-d’Ivoire

 

Divo: Les élèves saccagent la voiture du proviseur du lycée Alphonse Assamoi

Les cours ont été perturbés ce lundi 11 décembre 2017, dans les établissements secondaires de Divo. Des groupes d’élèves ont délogé leurs camarades qui étaient en classe aux environs de 8h en sifflant et en jetant des projectiles dans la cour des établissements clôturés et sur les toits des bâtiments.

N’ayant pas eu accès au lycée Alphonse Assamoi situé au quartier Dougako, ils ont saccagé la voiture du proviseur Traoré Abou Bakary en endommageant le pare-brise et les rétroviseurs.

La victime a informé le directeur régional de l’Éducation nationale, de l’Enseignement technique et de la Formation professionnelle de Divo des actes de vandalisme perpétrés par les élèves.

S’agissant des raisons qui les ont amenés à paralyser l’école, les élèves rencontrés disent vouloir aller en congés de Noël. Pour eux, la date du 22 décembre ne leur convient pas.

Il faut signaler que depuis quelques années, à l’approche des différents congés, des élèves délogent leurs camarades pour les mêmes motifs.

Soumaila Bakayoko
Correspondant communal
Fratmat.info

Commentaires Facebook

13 réflexions au sujet de “Des élèves saccagent la voiture du proviseur du lycée Alphonse Assamoi de Divo en Côte-d’Ivoire”

  1. L’ECOLE DU DJIBOUA

    Elle est morte la source divine.

    Qu’ils nous ont tétanisé ces élèves de Divo !

    Pendant longtemps la cité du DJIBOUA etait le fleuron de la jeunesse dans le domaine des Arts et du Sport.

    Nul établissement dans la grande region jusqu’à la mer à Sassandra ne rivalisait avec Divo.

    Si on connait le regne sans partage de Nanan Beniakrou George Chef des N`Zima Kotoko dans cette ville, qui fit connaitre feu General Jean Baptiste Akran, si on a souvenance du producteur François Konian et son mythique Woya, on ne peut également oublier l’école artistique du Djiboua. Celle qui a fait exploser au firmament des jeunes champions du Theatre scolaire comme ASSANDE Atoukora Fargass et Troupa Gbizié pour ne citer que ceux là !

    Ils étaient admirables sur scène les divolais et…les divolaises !

    La réputation scolaire de la ville etait loin de celle d’aujourd’hui. Le fondateur du CMIT, feu Issa Traore qui fut mon professeur dans une autre ville, était un enseignant très rigoureux. Notre maitre Issa aujourd’hui doit se retourner dans sa tombe avec les échos qui lui parviennent dans l’au delà de ses chers enfants !

    Divo n’est plus Divo ! Comme plusieurs cités scolaires en vérité.

    POUR CONJURER LA FATALITE DE LA PARESSE

    Il y a beaucoup à dire de l’école. Mais encore plus de la société dans laquelle elle se meut.

    Une société avec hélas beaucoup de contre-valeurs au sommet de la pyramide sociale. Qu’ils soient enseignants ou pas !

    Les chinois viennent nous ravir nos marchés sous nos yeux. Le travail en Asie est respecté. Voire sacralisé.

    Les jours fériés, il en existe, sont très souvent compensés par des week-end de rattrapage. On n’y badine pas avec le culte de la performance.

    Quand nous les aînés le comprendront, il sera toujours temps de le transmettre aux enfants.

    En attendant….

  2. L’ECOLE CHINOISE

    Le « lycée d’excellence Alassane Ouattara de Grand-Bassam »….LA SOLUTION !

    “Réalisé avec la collaboration technique et financière la République Populaire de Chine, ce lycée est le nouveau fruit de la coopération amicale sino-ivoirienne pour accroitre et améliorer l’offre éducative pour la population….” ….Coté Face !

    Côté Pile….on va ENFIN redresser tous les bambous tordus. Dès l’école !

    Le plus beau lycée de Côte d’Ivoire (exit Sainte Marie…lol) sera donc l’oeuvre des chinois.

    A l’école chinoise…

    Désormais les casseurs de vitres vont apprendre pourquoi dans l’écriture chinoise les mots CRISE et OPPORTUNITÉ sont représentés par les mêmes idéogrammes !

    Finit l’école pour l’école. Vive l’école PRATIQUE

    On dit merci à qui ?

  3. grand frère @wara
    vous êtes une source de connaissances et de
    sagesse. merci de continuer de nous informer
    autant !

  4. Parlant de lycée d’excellence, n’oublions pas que le mentor de OUATTARA, Nanan BOIGNY en a construit un de renom qui a formé des dizaines de milliers de cadres dans notre pays : Le Lycée Scientifique de Yakro. Ce lycée est en déconfiture depuis au moins 10 années sinon bien plus. Le réhabiliter devrait être une bonne idée. On pourrait en même temps se demander ce que font les anciens de ce lycée face à cette situation. Il est connu qu’en Amérique du Nord, par exemple, les ANCIENS d’un Lycée ou Université constituent généralement avec FIERTE une source inépuisable pour les futures générations de ces institutions. Mais bon, clairement nous n’en sommes pas encore là sous nos tropiques.

    Bien entendu, avoir plus d’un lycée d’excellence y va de la formation de calibre de nos futures générations avec une population croissante.

  5. Cher @Peace oui il est vrai que le lycée scientifique est en voie de dégradation avancée.
    Les estimations faites par nos soins (association des anciens du lycée scientifique) s’évaluent à plus d’une dizaine de milliards pour une réhabilitation complète.Vous comprenez donc notre rôle se limite qu’à faire un lobbying auprès des autorités surtout à Mr Thierry TANOH ( un ancien) vu le coût de la réhabilitation.
    Au dernière nouvelle,la Chine semble être prête pour assurer ces travaux.
    La difficulté est que cette réhabilitation complète nécessitera la fermeture de ce lycée(scientifique et mixte) pendant quelques années.Il faille que Madame le Ministre se décide.
    Merci @Peace d’avoir abordé le sujet.
    Plus on en parlera plus les lignes bougeront.

    À chacun sa lorgnette !!!

  6. Et j’ai t’en voulu à Son Excellence Président GBAGBO Laurent d’avoir logé des enseignants fonctionnaires d’état déplacés de guerre avec femmes et enfants pendant plus de 7 ans,ce qui a précipité la dégradation des chambres d’internat avec toute la promiscuité et l’insalubrité qui vont avec.
    J’aurai tant espéré que les derniers jeux de la francophonie se déroulent à Yamoussoukro…. mais hélas !

    À chacun sa lorgnette !!!

  7. d’où leur vient cette paresse à nos petits ?
    à notre temps, nous portions le “bleu-blanc”
    avec fierté les samedis. il n’y avait que dimanche
    comme jour de repos. mercredi et samedi après
    étaient des jours de sport. et on ne badinait pas
    la dessus. il y avait, les inter-classes, l’oissu.
    bref nous étions tout le temps à l’école. j’ai encore
    le souvenir d’un début de congé de Noël fixé au
    24 décembre midi. retour de congé de Noël, 2 janvier.
    cela ne nous empêchait pas de faire de belles fêtes.
    c’était un monde trop merveilleux. il fallait le briser.
    un jour “imémorable” des années 90,on à imposé à la
    nation le multipartisme.
    ce monde d’excellence que nous vivons va bientôt changer.
    changer en mal.
    la fesci est créée. la violence venait elle aussi de naître dans
    nos écoles. on ne va plus à l’école pour apprendre, mais pour
    revendiquer.
    revendiquer quoi au juste ?
    il y eu un accident de la circulation impliquant un élève.
    il faut déloger tous les élèves de la ville pour manifester.
    bien sur violemment.
    un fait divers implique un professeur.
    il faut déloger tous les élèves de la région pour casser
    tout.
    et plus grave, il est interdit d’arrêter des vandales.
    les médias sont friands de cet aspect. les actes de vandalisme
    ne sont jamais couverts. mais l’arrestation de vandales est
    un grand scoop médiatique.
    conséquence.
    l’état laisse faire.
    conséquence.
    les élèves sont devenus très paresseux.
    voilà un pan de ce qui explique leur volonté d’avoir
    des congés de Noël le 10 décembre.
    en posant des actes de vandalisme. il y a une seule
    question dans leurs têtes.
    «SI JE CASSE ON VA ME FAIRE QUOI ? »
    tant qu’ils n’auront pas une réponse ferme à cette
    question, ils continueront de casser.
    mais aussi et plus grave
    D’ÊTRE PARESSEUX !

  8. wara,belo001,quoi, sans oublier Peace011, on dit souvent en C.I le sel ne fait pas publicité c’est cube maggi qui le fait sinon sel est serein, pourquoi tout ce qui se passe en C.I doit forcément tourner autour du politique, vous parlez d’école chinoise construite à Bassam avec la collaboration de Ouattara qui serait un pôle d’excellence, comme si dans la tête de chaque élève de cet établissement il y avait une puce d’excellence, où est ce que vous prenez cette thèse, le Lycée scientifique et INPH de yamoussokro qui ont formé l’élite du pays que deviennent t’ils, abandonné par le même Ouattara qui veut se faire un nom en effaçant le passé. Comment voulez vous que l’école ivoirienne soit performante si on a à sa tête une analphabète, fini les temps Akoto Yao, Oble pour ne citer que ceux là. Si vous politisez l’école en tribalisant les nominations à la tête des écoles de prestiges et si ces nouveaux dirigeants sont plus tourné vers les affaires et l’enrichissement illicite pour faire côtiser les parents d’élèves à longueur d’année. En tant que citoyen d’un même pays nous devons de manière objective analyser les maux que connaissent notre système éducatif et faire de bonnes propositions que de passer son temps à encenser un individu qui est juste de passage. Demain vos propres enfants seront votre fardeau.

  9. Diantre, dans quel état sommes-nous? Tout ceci est l’oeuvre de la Fesci.

    Je vous le jure, Gbagbo a fait trop de mal à l’école Ivoirienne, avec sa Fesci. Comment des élèves peuvent se permettre de fixer eux-m^mes la date des congés par la force? La Fesci est un monstre qui était en voie d’extinction en 2011. Ces gens rasaient les murs sur le campus en 2011. Mais comme, le pouvoir ADO cherche le Prix Nobel combiné de la paix et de la démocratie, ce pouvoir ,n’a pas été capable de prononcer la sentence qui libère: Interdire la Fesci..
    Eh bien, le vin est tiré, nous le trinquerons tous jusqu’à la lie. Jélas.

  10. GOZO Quand le chat est incapable il accuse la sourie de lui avoir mordu la lèvre. Fais un sondage et tu te rendras compte en C.I que dans les ex zones CNO les élèves sont les pires catastrophes, je le dis et répète une école ne vaut que par la qualité de ses dirigeants, si vous avez des proviseurs et surveillants généraux et même professeurs qui ne font que la course à l’argent, vous aurez des élèves à cette dimension. Le proviseur son partenaire c’est le COGES, les surveillants c’est les arrangements avec les élèves en fin d’année pour changer les moyennes et les professeurs c’est donner les corrigés de devoir aux cours de renforcement qu’ils font payer, et aussi vendre des fascicules aux enfants. Comment voulez vous qu’avec de tels comportements un élève ait la discipline. Aujourd’hui en C.I pour avoir poste il faut avoir le bon nom.

  11. @Domino28

    Tu es sévère dans ta critique en disant “..en tant que citoyen d’un même pays nous devons de manière objective analyser les maux que connaissent notre système éducatif et faire de bonnes propositions que de passer son temps à encenser un individu qui est juste de passage. Demain vos propres enfants seront votre fardeau….”

    J’avais moi-même fait le constat que :

    “…Il y a beaucoup à dire de l’école. Mais encore plus de la société dans laquelle elle se meut.

    Une société avec hélas beaucoup de contre-valeurs au sommet de la pyramide sociale. Qu’ils soient enseignants ou pas !…”

    J’assume donc que nous tous devons nous remettre en cause, indépendamment du modèle d’école. EXCELLENCE ou PAS ! Indépendamment de celui qui est au sommet du Ministère de l’Éducation. Je ne crois pas sincèrement que Madame Kandia, aujourd’hui aux commandes, fait piètre figure professionnelle à côté de de l’enseignant d’histoire et de géographie des lycées de Bouaké, Botro et Bodokro, resté de 2000 à 2007, Ministre de l’Éducation nationale de ce pays !

    Ce que je mets en avant c’est que dans le lycée d’excellence, orienté formation professionnelle est un changement de paradigme. Le changement c’est le rapport au travail. Grâce à la diffusion de la culture chinoise du travail.

    Pour le reste, les sons de musique peuvent différer selon les artistes …

  12. @DOMINO28

    De ton intervention je retiens ceci :
    « En tant que citoyen d’un même pays nous devons de manière objective analyser les maux que connaissent notre système éducatif et faire de bonnes propositions que de passer son temps à encenser un individu qui est juste de passage”

    Oui, ou sont tes propositions ou devrais-je dire vos propositions ? Elles sont où ? Quand toi et ton parti avez passé les 6 dernières années à vouloir déstabiliser un parti et utilisant cette même FESCI comme tête de pont pour faire des crocs en jambes au pouvoir, qu’est-ce que tu espères ?

    Quand je lis “politiser l’école”… ou bien c’est le comble de la clownerie ou bien c’est l’Alzheimer permanent des ex-refondus. Qui plus que quiconque en CIV a politisé l’école ? Quel politicien plus que quiconque en CIV a politisé l’école pour atteindre ses objectifs mesquins pour arriver au pouvoir ? gbagba, ton idole à La Haye.

    Si tu veux que l’on prenne tes commentaires au sérieux il faut commencer par de délester de ta mauvaise foi et/ou de ta mémoire sélective.

    Et puis, le problème de l’ecole en CIV a-t-il commencé en 2011 ? Hein ?

    Pour finir, le LSY et l’INPHB ont connu ces dégradations depuis le début des années 2000 et même avant. Ton idole gbagba aux dernières nouvelles étaient au pouvoir pendant 10 ans, n’est-ce-pas ? Au fait, ton idole pendant 10 ans a fait quoi pour l’école a part raffermir les arrières de ce monstre de FESCI…Hmmm ? Amuser la gallérie est vraiment un art, et toi et les confrères siamois y exceller…

    Aujourd’hui tes enfants paient aussi les actes posés par ton christ de mama depuis les années 1990 et pendant son pouvoir de 2000 à 2010.

    Peut-etre que l’on peut commencer par vous voir sortir des « grâces » matinées et faire des propositions qui peuvent aider à faire avancer le pays plutot que vos séances de prières pour la chute de OUATTARA. Je me réjouis que tu comprennes que OUATTARA est de passage. Et je t’informe volontiers que gbagba aussi est de passage.

Les commentaires sont fermés.