Côte-d’Ivoire insécurité à Abidjan: La loi du talion, remède des populations contre les “microbes”

Manuella YAPI

Excédés par les attaques en tout genre de jeunes délinquants communément appelés “microbes” depuis environ cinq ans, les Abidjanais tendent au fil du temps à se substituer aux forces de sécurité lorsqu’ils mettent la main sur ces agresseurs.

Elle semble lointaine, l’époque où les Ivoiriens s’interposaient pour éviter le lynchage d’un délinquant, tant la compassion est quasi inexistante quand, une fois n’est pas coutume, la peur change de camp.

“Avant j’avais pitié. Un jour j’ai même appelé la police pour tirer un microbe des mains d’une foule en colère. Mais depuis que j’ai été poignardé par ces enfants en plein jour, tout a changé”, raconte Ange Bilé, un habitant de Yopougon (Ouest d’Abidjan), disant se sentir en insécurité chaque fois qu’il rencontre “un groupe d’adolescents pas bien habillés” dans la rue.

L’une des raisons récurrentes avancées pour justifier l’application de la loi du talion reste la violence des attaques à l’arme blanche (couteaux, machettes) de ces “enfants en conflit avec la loi” qui a de quoi “enlever toute humanité à un saint”, selon Ange qui garde de grandes cicatrices de son agression: “les microbes ne font pas que voler, ils tuent atrocement, comme s’ils avaient besoin de voir le sang se répandre partout. Ils méritent donc le même sort”.

Si les vidéos et images du lynchage du capitaine Maxwell au Ghana par des villageois qui l’ont pris pour un voleur a créé une grande vague d’émotions et de colère sur la toile, le sentiment est nettement inversé quand il s’agit de microbes lynchés pendant la nuit du destin (nuit bénie dans le mois de Ramadan chez les musulmans) à Yopougon, que leur culpabilité soit établie ou pas.

Dans le quartier d’Abou Zadi à Abobo, commune populaire au nord d’Abidjan, des habitants, jeunes en majorité, ont décidé de se “faire justice” après avoir constaté que “les microbes ressortent toujours (des commissariats) au bout de deux ou trois jours” de détention.

Une fois conduits dans un poste de police, le jeune âge de ces délinquants pose en effet “un problème de détention des mineurs (car) la police ne peut pas les garder” longtemps, explique le président de la Ligue ivoirienne des droits de l’homme (Lidho), Pierre Adjoumani Kouamé, évoquant une des raisons qui ressort de l’enquête de son Ong auprès des populations d’Abobo et d’Attécoubé en vue de comprendre les motivations de la justice populaire.

“Nous regrettons de constater que la population se fait justice aujourd’hui en brulant ces enfants, souvent à tort”, poursuit M. Kouamé, estimant que les centres de resocialisation mis en place par le gouvernement pour leur réinsertion sociale ne sont pas suffisants.

La “solution durable” pourrait venir selon lui d’un séminaire réunissant “tous les acteurs”, entre autres les organisations de défense des droits de l’homme, les ministères de la Justice et de la Famille, afin de “prendre le problème à bras de corps”.

Pour ce qui est des populations, le président de la Lidho rappelle que “les personnes qui se font justice peuvent être justiciables”, avant de conclure:” Si vous tuez des personnes, vous tombez sous le coup de la loi. Il y a des commissariats, la gendarmerie pour prendre le relais” quand un délinquant est intercepté.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook

24 thoughts on “Côte-d’Ivoire insécurité à Abidjan: La loi du talion, remède des populations contre les “microbes””

  1. Ce qu’il fallait craindre. Eh bien, si l’Autorité ne peut assumer sa fonction régalienne de protection de la population, alors cette population se trouvera les moyens de se protéger. En conclusion donc gouvernement, ou bien vous jouez ce rôle à vous dévolu par la Constitution ou bien vous tirerez les conséquences de votre échec à endiguer ce fléau qui dure voilà des années. Voyons !?!?

  2. Il y a une différence entre ne pas “POUVOIR” assumer sa fonction régalienne et ne pas “VOULOIR” le faire.

    La question des microbes est clairement définie. Il s’agit essentiellement de jeunes qui agissent sous le contrôle et le compte de personnes qui les protègent, et qui ont fait partie ou font partie de troupes pro OUATTARA.

    Ces véritables parrains, « sauveurs de la démocratique selon OUATTARA » agissent aussitôt que l’un de leurs microbes est inquiété par le pouvoir en place. Ils leur assurent donc protection et les organisent dans certains cas.

    De plus, tout comme certaine ex rebelles démobilisés, ces groupements de jeunes ont joué un rôle essentiel dans le dispositif de protection de ce pouvoir contre toutes velléités de retour au pouvoir de la part de pro GBAGBO ou de toute autre menace opposée, insurrectionnelles. Ce sont des jeunes qui ont joué un rôle important lors des campagnes présidentielles de 2010 (déchirement des affiches LMP à ABOBO par exemple), puis des batailles de la crise post électorales à ABOBO (milices diverses, barrages routiers…)

    Le pouvoir sait donc ce qu’il leur doit, tout comme il connait les conséquences de l’emploi de ces troupes jeunes, essentiellement issus du nord ivoiriens, qui étripés par l’oisiveté, et finalement la pauvreté, sont obligées de se livrer au petit banditisme, devenue entretemps extrêmement virulent (meurtres), pour vivre ou survivre.

    Les microbes sont donc une conséquence directe de la rébellion, du non respect des lois par celle-ci et de la prise du pouvoir violente par la faction pro OUATTARA. Ce sont aussi la conséquence de l’impunité que savourent de nombreux chefs de guerre, de gangs, qui ont agis pour prendre la ville d’Abidjan !!

    On sait donc tous l’origine des microbes, leur organisation, leurs moyens, on connait leur parrains.

    Le gouvernement sait donc où et comment agir, s’il veut éliminer cette calamité que l’on classait parmi les sauveurs il y a peu.

    C’est seulement à partir du moment où les microbes ont commencé à s’en prendre au ivoiriens de toute origine (nordistes compris), qu’ils sont réellement devenus encombrants et vu que le pouvoir ne pouvait s’en prendre aux parrains de ces microbes pour les combattre définitivement, il est logique que le peuple finissent pas régler ses problèmes de façon définitive.

    Le lynchage immédiat et sans procès !!

    C’est aussi cela la Cote d’Ivoire !!

    Épilogue !!

  3. En deux petites phrases. Qu’il y ait incapacité (ne pas [POUVOIR]) ou refus (ne pas [VOULOIR]), le résultat ou constat est du pareil au même : la fonction régalienne n’est PAS ASSUMEE. A ce titre, comme nous le disions plus haut, les populations auront retour à la loi du talion, et ce gouvernement devra en tirer les conséquences. Simple.

  4. La fonction régalienne n’est pas assurée … Oui, cela fait partie des lapalissades et ce constat n’est pas à discuter.

    Par contre, la question est bien de savoir si ce pouvoir ne veut pas ou ne peut pas régler ce problème de microbes. C’est cette donnée qui pourrait éventuellement fournir des arguments à charge ou à décharge pour ce pouvoir, qui pourrait tout autant se souhaiter justement que le peuple se saisisse de la question, implicitement, vu qu’il peut ou ne veut pas régler ce problème de façon frontale.

    La réponse à la terreur pourrait être la terreur, comme cela se fit dans de grandes villes du Ghana ou du Nigéria, qui ont vu une baisse significative du banditisme, à cause du fait que les populations procédaient systématiquement à l’exécution publique des malfrats.

    Parler ici d’un simple effet de banditisme juvénile, comme le présente l’article plus haut, est outrageux est de fort mauvais gout. Sinon comment expliquer que le phénomène de microbes ne soit pas présent dans les autres communes de cette ville, ou dans les autres villes, qui partagent les mêmes conditions de vies et de pauvreté que la commune d’ABOBO ?

    Non, il est important de savoir comment nous en sommes arrivés là, de connaître le rôle des chefs de guerre et celui du pouvoir qui a favorisé cet état des choses, et de constater que les compromis faits pour mener bataille, peuvent mener à la compromission et à la désapprobation générale, car ce sont bien toutes les tendances politiques et populaires qui condamnent fermement ce phénomène de microbes en ces jours, d’où la suite logique : le lynchage !!

    Le pouvoir ne saurait donc se débiner face à cette situation, surtout pas à ce moment !!

    Épilogue !!

  5. Rien à dire de congruent ici à part vouloir s’adonner à la chinoiserie habituelle. Sinon, il n’existe pas un Ivoirien qui ne sache pas l’origine de ce phénomène, d’où le caractère futile de vouloir épiloguer sur ce point. Le monde en a marre. Un POINT. Un TRAIT. Aujourd’hui, le constat est aussi clair que l’eau de roche : la défaillance de l’Etat à assumer sa fonction régalienne, QUEL QUE SOIT LA RAISON DE CETTE DEFAILLANCE. Tout le reste, c’est du remplissage, pour un phénomène qui a touché plusieurs quartiers et communes d’Abidjan.

  6. Oui, le monde en a marre, certes, mais il s’agit de savoir s’il a marre du phénomène des microbes ou plutôt du comportement de l’état qui offre une certaine immunité et impunité aux micro malfrats.

    Quand on commence avec des lynchages publics, cela se fait en général en réponse au fait qu’il règne une impunité et un laissez aller des autorités, que l’on fustige.

    Alors oui, militant dans la faction qui est à l’origine du phénomène incriminé, je peux comprendre que l’on se refuse à parler des CAUSES dont on est responsable pour vilipender les EFFETS dont on n’a plus la maitrise, dans un nuage fictif de paroles empreintes de bon sens et d’objectivité.

    La notion de remplissage est donc ici relative, surtout concernant un phénomène qui a certes touché plusieurs quartiers et communes d’Abidjan, mais dont les auteurs, les microbes, sont tous localisés dans la commune dortoir d’ABOBO. Il n’existe aucun ivoirien qui ne le sache.

    Il ne faut pas être chinois pour l’ignorer.

    Épilogue !!

  7. Personne n’a dit qu’il fallait ignorer quoi que ce soit. Donc, respire et ravale tes déjections. C’est ton droit inaliénable de déverser tes débilités, c’est le droit des autres pareillement de souligner que tu répands une bave pour un vrai faux débat ici. Oui, un vrai faux débat sous l’emprise maladive de ton aigreur. Tu n’apprends rien à personne ici sur ce sujet. Ton verbiage creux est tout aussi relatif que ta pseudo-analyse de cause et effet faite ici.

    Oui, si tu comprends le sens, en français, le chinois, n’a nécessairement rien à voir avec le mot “chinoiserie”, surtout dans le cas d’espèce. Un Larousse sera utile.

  8. Je crois que le débat est consommé, vu que l’on en est aux insultes et divers invectives.

    Et ce n’est pas pour moi une fin en soi !!

    Ou bien ??

    Épilogue !!

  9. Et bien consommé, vu les chi-noi-se-ries qui y sont déversées. Okay donc ?!?!

  10. Tient … un insulteur allergique aux insultes et divers invectives !!!

    Imbécile !!!

    té ande

  11. @ dabakala

    Je partage pleinement ton analyse. Les micro malfrats comme tu les appelles sont des éléments du dispositif défensif du régime. Ils ont un rôle à jouer en cas de cas. Malheureusement pour les parrains ils ont commencé à devenir gênants pour tout le monde. Tant qu’ils s’en prenaient exclusivement aux adversaires du parti au pouvoir, l’indignation était feinte.

    L’Équation pour les parrains est COMMENT GÉRER LEURS DÉBORDEMENTS afin de ne pas les disloquer. De toute évidence la solution n’est pas encore trouvée.

  12. On laissera tous les suppôts, membres du dispositif de propagande des parrains des microbes sur ce site, faire diversion en se FOCALISANT sur les EFFETS pou éviter de parler des CAUSES. Ne gaspille pas ta salive à épiloguer avec eux cher @dabakala. Ce serait leur faire trop d’honneur.

    Bonne nuit.

  13. @aristix

    “Les micro malfrats comme tu les appelles sont des éléments du dispositif défensif du régime. Ils ont un rôle à jouer en cas de cas. ”

    Peut-être des GPP, APWÈ, Miloci etcétéra versions dozotiques fatigués d’attendre votre match retour…n’est-ce pas ???

    Vivement qu’une solution soit trouvée puisque le match aller semble être définitivement consommé !!!

    té ande !!!

  14. Je vois que tu dis presque la même chose que moi. Votre version “dozotique” La preuve que tout est évident comme le nez au milieu du visage.

    Merci de ta franchise. Une fois n’est pas coutume.

  15. Tant mieux pour le pays si refondues et dozos puants peuvent disent la même chose … vivement qu’il n’ait plus jamais de match sanglant !!!

    té ande

  16. Your comment is awaiting moderation.

    Tant mieux pour le pays si refondues et dozos puants disent la même chose … vivement qu’il n’ait plus jamais de match sanglant !!!

    té ande

  17. Eh bien, maintenant que l’enfant de cœur a mis sa blouse noire et est arrivé, la messe noire de la confrérie des charognards peut être dite.

    Il faut être vraiment un cas très spécial de taré ou borné pour venir baver ici sur nos propos dans lesquels nous fustigeons clairement le statu quo et soulignons la défaillance du pouvoir à assurer sa fonction régalienne. En plus, il est ajouté que l’état doit en tirer les conséquences.

    Puisque les charognards veulent parler de cause, et bien parlons-en. Certainement que si les refondus crétins, qui ont d’abord accepté et organisé des élections des dans les conditions calamiteuses sans désarmement que l’on sait tous, avaient rendu le pouvoir quand ils n’y avait plus d’issue pour eux, certainement que nous n’aurions pas eu de guerre donc de microbes. Non, on ne laissera pas les cancres qui ont pris le pouvoir dans la violence et se sont enrichis eux-mêmes du jour au lendemain pendant 10 ans alors qu’ils n’avaient rien viennent donner des leçons ici. Je me marre. Je rigole.

    Les gens cherchent à évoluer, ces sorcières sont toujours embrigadées dans le passé en train de sortir des âneries.

    Oui, le contraste est plus que clair, et nous le disons haut et fort : nous on regarde devant et on avance pour essayer de trouver des solutions durables aux problèmes d’aujourd’hui. A l’oppose on a des aigris, nostalgiques de leur passé sulfureux de vauriens en train de pleurnicher éternellement. Allons-y seulement !

    Bande de clowns et d’aigris !

  18. Au frère @LAKOTA2

    Merci de rappeler aux sorcières en pleine incantations et messe noire, tous ces groupements criminels d’assassins qui ont sévi dans ce pays et fait coulé le sang de bien d’Ivoiriens. Ah, j’oubliais selon leur évangile noir, ils sont les saints noirs, et les autres sont les démons. Doit-on être surpris par la réaction des énergumènes aigris. Je dis non !

    Allons-y so-le-ment !

    Peace!

  19. “Certainement que si les refondus crétins, qui ont d’abord accepté et organisé des élections des dans les conditions calamiteuses sans désarmement que l’on sait tous, avaient rendu le pouvoir quand ils n’y avait plus d’issue pour eux, certainement que nous n’aurions pas eu de guerre donc de microbes.”

    Avec des si, on peut tout faire !!

    Si OUATTARA n’avait pas mis ses pieds de Burkinabé dans ce pays, il n’y aurait rien eu du tout et nous serions depuis au moins dix ans dans l’émergence, les microbes en moins !!

    C’est trop facile.

    Fustiger une situation donnée, je suis d’accord avec. Osez énoncer la constitution pour responsabiliser les forces publiques à agir, je valide.

    Réfuter la responsabilité de ses actes, qui ont conduit à la situation actuelle, ça par contre, c’est grossier !! (Un peu comme SORO qui dit que les armes se seraient imposées à lui, à un tel point qu’il a jugé utile d’égorger des danseuse, d’enfermer des personnes dans des conteneurs, de raser des villages à Guitrozon et e commettre des génocides de masse à DUEKOUE, ANONKOIKOUTE et NAHIBLY !! Non, rien ne vous obligeait à commettre des crimes contre des civils innocents !!)

    GBAGBO LAURENT, étant à la HAYE, ne vous a jamais demandé d’organiser des enfants pour faire régner la terreur, tout comme il n’a jamais demandé à ceux-ci de commettre des meurtres divers contre les populations ivoiriennes, y compris pro OUATTARA, pour se nourrir et survivre.

    Cherchez donc à évoluer et débarrassez nous des microbes.

    On parle bien ici de présent et de futur d’une bande de dioula qui se fout complètement de OUATTARA, du pouvoir en place, et qui juge avoir été laissé pour compte, tout comme leurs parrains protecteurs, armés et tout puissants !!

    Cracher du venin et baver a tout noyer ne sert ici à rien !! Cela ne vous fait pas avancer, encore moins ce ne pourrait constituer une solution à ce problème “d’aujourd’hui”.

    Épilogue !!

  20. Apparemment, la consommation n’était pas terminée. Remontons alors sur nos chevaux.

    Les charognards, dont l’égaré intervenu plus haut, se perdent en conjectures et deviennent si irrités quand on leur montre le danger des raisonnements stupides ou l’on cherche la cause ou l’origine d’un certain phénomène. Si les “si” te gênent alors ENLEVONS-les. Je redis donc haut et fort tout ce qui est dit plus haut sans “si”.

    “Réfuter la responsabilité de ses actes, qui ont conduit à la situation actuelle, ça par contre, c’est grossier !!” Encore des conneries. Qui a dit cela qu’il fallait réfuter une quelconque “responsabilité”. Comme je l’ai dit, il faut un cas rare de tarés pour ne pas comprendre ce que j’ai dit en parlant de défaillante évidente du pouvoir en la matière. Oui, je vais le répéter 10 mille fois si besoin en est.

    Quand je lis “On parle bien ici de présent et de future…” C’est tout mon argument. On sonne de plus en plus comme @Peace101/011. C’est exactement ce que je dis. Que l’on nous foute le camp avec les âneries et les dissertations sur les causes que nous connaissons tous. Et qu’aujourd’hui, il faille “avancer” pour en finir avec ce problème. Avancer et évoluer. Pour la bave (rires), les obscurantistes et sorcières sont connus ici sur ce site de tes parents. Alors ?

    Oh la la… Encore une fois, il n’y a pas avoir oh honte d’être pro-Peace101/011. Canalisons nos efforts en mettant la pression sur le gouvernement pour qu’il tire les conséquences de son échec sur ce volet et assume sa fonction régalienne sans laquelle la population se rendra justice d’elle-même. Oui “AUJOURD’HUI”, ce que j’ai bien dit dans mon post de 4:51. Pauvre suiveur ! Essaie encore !

    Clown !

  21. “Un peu comme SORO qui dit que les armes se seraient imposées à lui…”

    Et comment @dabakala himself est-il devenu sniper (c’est vous même qui avez déclaré ici que vous êtes désormais armé et que vous allez tuer Ouattara)? La seule chose qui vous différencie de Soro est que vous êtes un maladroit, perdant et pleurnichard…vous ratez toujours votre cible et rien ne vous réussi dans la vie. Vous et votre secte de refondus, vous êtes tous la réincarnation de la poisse…c’est tout !!!

    té ande

Comments are closed.