Côte-d’Ivoire Ouattara répond à l’opposition “je vais à ces élections très très serein”

11745873_653665794735649_4556262538456611895_n

Présidentielle 2015

Par Patrice Allégbé

Le président ivoirien Alassane Ouattara, qui brigue un second mandat à la magistrature suprême, a déclaré dimanche à Séguélé, ville située à 511 Km au Nord d’Abidjan, qu’il allait à l’élection présidentielle d’octobre 2015 “très très serein”, lors d’un meeting.

“Je vais à ces élections très serein, très très très serein (…) je sais que dans le Woroba (région du nord ivoirien favorable à l’actuel chef d’Etat), le score sera inégalé” et “exceptionnel”, a dit M. Ouattara, à un meeting de clôture, après une visite d’Etat de cinq jours.

M. Ouattara a salué “l’appel de Daoukro”, une invitation lancée par Henri Konan Bédié, ex-président et leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci, un grand allié au pouvoir), qui a demandé à ses partisans de soutenir sa candidature à cette élection présidentielle.

L’actuel président ivoirien, Alassane Ouattara, a été investi fin avril comme “candidat unique” de la plate-forme des houphouétistes, la coalition au pouvoir, lors d’une cérémonie à Abidjan.

“Nous voulons par cette alliance des enfants d’Houphouët-Boigny (premier chef d’Etat ivoirien décédé en 1993), montrer que la Côte d’Ivoire veut être un pays moderne”, a-t-il ajouté.

Pour M. Ouattara “cette élection est importante” en dépit de l’appel d’une frange de l’opposition à boycotter le processus. “Le problème, c’est qu’il faut voter massivement pour fermer la bouche à ceux qui bavardent et qui ne savent que bavarder”.

Il a rappelé que la liste électorale provisoire qui est disponible depuis samedi comptait 6.300.504 électeurs, ce qui “veut dire que le processus électoral est enclenché”.

“Je souhaite pour ma part qu’il y ait le maximum de candidats et que les Ivoiriens puissent choisir massivement celui qui est au travail et qui ne passe pas son temps à bavarder dans les journaux”, a-t-il lancé à l’endroit de ses détracteurs.

Plusieurs leaders politiques ont déjà annoncé leur candidature à cette élection présidentielle prévue le 25 octobre 2015, dont l’ex-Premier ministre Charles Konan Banny et Affi N’Guessan, le chef du parti de l’ex-président Laurent Gbagbo.

PAL

Alerte info

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.