Côte-d’Ivoire “La CNC ne boycottera pas la présidentielle” ses exigences présentées à la mission de l’ONU

11258085_852819698145895_1424825854485081108_o

La coalition nationale pour le changement composée de douze partis et mouvements a rencontré ce mardi après-midi une délégation de l’Onu composée de la représentante spéciale Aïchatou Mindaoudou et d’Edmond Mulet, sous-secrétaire de l’Onu en charge des opérations de maintien de la paix. La rencontre a porté sur le processus de réconciliation et la préparation de la présidentielle. Sur ces différents points la délégation onusienne s’est informée de l’évolution de la situation tout en prenant des avis, observations et suggestions de la CNC. En sa qualité de porte-parole adjoint de la coalition, c’est le député Kouadio Konan Bertin qui s’est adressé à la presse au sortir de l’audience. Sur la participation de la coalition aux élections, il s’est voulu optimiste non sans poser les conditions de la CNC. « Le jour de la signature de la plate-forme nous avons expliqué aux Ivoiriens et au monde entier, les raisons de notre coalition. Il s’agit pour nous de dire haut et fort que nous ne sommes pas là pour boycotter les élections. Nous allons bel et bien participer à ces élections à certaines conditions. Et il faut que les conditions de ces élections soient réunies : une sécurité pour tous les candidats, une sécurité pour les Ivoiriens sur l’ensemble du territoire, une liste électorale fiable, consensuelle et une CEI qui soit véritablement indépendante comme le consacre la constitution ivoirienne. Pour l’instant cette CEI que nous avons est tout sauf indépendante et elle ne peut pas organiser des élections pour que nous soyons obligés d’accepter ses résultats », a dit KKB, lui-même, candidat déclaré.

La CEI ayant déjà enclenché le processus électoral par la mise à jour du listing, KKB s’est dit convaincu qu’Alassane Ouattara acceptera de venir à la table des discussions pour s’entendre avec son opposition sur les règles de la transparence. Pour lui, il est nécessaire d’avoir ses discussions pour prévenir les risques de dérapages avec leur lot de morts et de blessés.

« Nous sommes tous des enfants d’Houphouët et j’ai bon espoir qu’il reviendra sur la table des négociations pour des règles claires afin que nous puissions chanter au soir du dernier dimanche du mois d’octobre », a dit KKB. Auparavant, il s’est réjoui de l’initiative des diplomates onusiens qui ont bien voulu échanger avec la CNC. « Alors même qu’ici au plan local, on ne nous reconnait pas quand il s’agit de discuter, l’Onu dépêche une mission ici en Côte d’Ivoire pour faire l’évaluation de la situation et l’Onu décide de nous rencontrer. Je voudrais au nom de la coalition adresser nos remerciements aux nations unies », a-t-il déclaré.
Pour la CNC, Mamadou Koulibaly (Lider), Laurent Akoun (Fpi), KKB (candidat), Martial Ahipeaud (Udl), un représentant de Banny, Samba David (société civile) et bien d’autres ont pris part aux échanges.

SD à Abidjan

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.