Côte d’Ivoire: attention à l’hameçonnage sur mobile

A Telkom Kenya employee arranges new mobile phones at one of their outlet in the capital Nairobi

Libertalia.org

Leaders du marché de la téléphonie mobile en Côte d’Ivoire, les opérateurs Orange, MTN et Moov s’illustrent tristement en cette fin d’année 2013. C’est du moins le constat d’un laisser aller et d’un laisser faire qui semblent s’être installés dans ces entreprises jadis reconnues pour leur rigueur et leur service de qualité.

Les clients de ces opérateurs sont désormais très perplexes après lecture de certains SMS reçus via ce réseau. Et pour cause : il est souvent très difficile de distinguer certains messages issus d’un opérateur de ceux émis par d’indélicates personnes accoutumées à prendre le raccourci de l’arnaque pour se faire de l’argent. Dans le doute, plusieurs utilisateurs préfèrent se renseigner dans une agence.

Ce n’est malheureusement pas le cas pour tout le monde. Il importe de noter que les individus arnaqués ne sont pas à blâmer car les opérateurs usent eux-aussi de de moyens détournés pour induire en erreur. Voyons plutôt !

L’hameçonnage : une ruse utilisée aussi bien par les opérateurs que par les arnaqueurs

L’hameçonnage est un style d’arnaque consistant à attirer irrésistiblement l’utilisateur d’un service donné au moyen d’un appât, d’un subterfuge : « une récompense à récupérer ». Les entreprises de téléphonie mobile ont l’habitude de récompenser leurs clients à travers diverses actions promotionnelles. Des bonus de rechargement, des gadgets et d’autres lots en nature et/ou en espèces sont ainsi distribués au cours de campagnes hautement médiatisées. Cela dit, les ressortissants du pays sont informés de ces largesses jusque dans des hameaux très reculés.
L’arnaque de tiers : contacter un homme de loi pour récupérer un gros lot

« Bravo cher client, vous êtes le gagnant du gros lot de 25 000 000 F CFA. Veuillez contacter au numéro NNNNNNN maitre X, l’huissier qui vous indiquera la procédure à suivre. » Voici en substance le mode opératoire des tiers arnaqueurs utilisant un réseau téléphonique mobile. Une fois contacté, l’individu indélicat vous explique qu’il vous faut faire un rechargement particulier et vous suggère de vous rapprocher d’un gérant de cabine téléphonique.

Après quoi, feignant votre incompréhension, il demande à parler à ce gérant. Il rassure alors son nouvel interlocuteur, se fait passer pour un proche et demande un rechargement téléphonique ou des transferts successifs d’unités au frais de l’individu en face du gérant. Cette manœuvre apparemment grossière a fait plusieurs victimes à Abidjan et est désormais en vogue dans les villes dites de l’intérieur du pays.

La responsabilité des sociétés de téléphonie Orange, MTN, Moov

Depuis plusieurs mois, toutes les cartes SIM utilisées en Côte d’Ivoire doivent être identifiées. C’est désormais une obligation légale. L’autorité de régulation des télécommunications (ATCI) est chargée de garantir le respect de cette disposition. Cela dit, aucune carte SIM ne doit être utilisée sans qu’on sache exactement à qui elle appartient. Alors, d’où vient que des individus mal intentionnés utilisent le réseau mobile sans qu’on puisse mettre la main sur eux ni même les identifier ?

Clients invités à envoyer un sms facturé afin d’obtenir un important gain

Les millions d’utilisateurs des réseaux mobiles reçoivent fréquemment sur leurs téléphones un message leur annonçant qu’ils sont sur le point de gagner un gros lot. Il leur suffirait d’envoyer un sms pour en bénéficier. Même si le prix du sms est indiqué dans le message, ce procédé détourné constitue un véritable dol car il est dit au client qu’il est probablement l’heureux gagnant d’un gros lot. Il n’est précisé nulle part dans ce type de correspondance qu’ ne pas il s’agit simplement d’un jeu-concours.

Cela dit, l’utilisateur non averti peut penser que la condition sine qua non pour être récompensé est de suivre les instructions demandées. En tout cas, plusieurs personnes ont cru bon agit avec diligence afin de récupérer un lot. Malheureusement, ils s’aperçoivent du subterfuge qu’après coup. Dans un jeu, le souscripteur devrait avoir pleine connaissance des modalités et surtout de la nature de celui-ci.

Pour information, voici un exemple de ces nombreux messages : “URGENT : le propriétaire de ce téléphone a peut-être gagné 5 000 000 FCFA cash CETTE SEMAINE. Envoie-vite CFA au 2425 pour valider ta participation.(100F/SMS). Même s’il s’agit d’un SMS et que le nombre de caractère est limité à 160, l’opérateur, en l’occurrence Orange aurait pu/du remplacer le mot “URGENT” par “JEU” afin de prévenir l’utilisateur de la nature de la démarche !

[Facebook_Comments_Widget title=”” appId=”144902495576630″ href=”” numPosts=”5″ width=”470″ color=”light” code=”html5″]

Commentaires Facebook

Les commentaires sont fermés.