Zone portuaire d’Abidjan – Des voiries inondées par les pluies

La saison des pluies a une fois de plus révélé les faiblesses criantes des infrastructures routières dans la zone portuaire d’Abidjan.

La saison des pluies a une fois de plus révélé les faiblesses criantes des infrastructures routières dans la zone portuaire d’Abidjan. De nombreuses zones, particulièrement celles environnant les usines de cimenterie, sont submergées par les eaux de pluie, rendant la circulation des véhicules et l’écoulement des produits extrêmement difficile.

Malgré des travaux de rénovation importants entrepris dans ce secteur stratégique, les conditions de voirie demeurent déplorables. Les récentes pluies torrentielles ont gravement endommagé le boulevard desservant les cimenteries, créant un véritable cauchemar logistique pour les entreprises locales. Selon un cadre d’une société de cimenterie qui a souhaité garder l’anonymat, cette situation perdure depuis plusieurs mois. “Depuis quelques semaines, nous sommes confrontés en permanence à de l’eau de ruissellement mélangée à de la boue stagnante sur la route, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de notre usine”, a-t-il déploré.

Séverin Konan, un usager régulier de ce boulevard, raconte une expérience particulièrement désagréable : “Un jour, alors que je me rendais à un rendez-vous en empruntant cette voie, mes chaussures se sont embourbées dans la boue cachée sous le gravier. J’ai dû finir mon trajet nu-pieds et j’ai malheureusement contracté une infection qui m’a conduit à passer une semaine à l’hôpital.”

Le port d’Abidjan, à lui seul, enregistre près de 76% des recettes douanières du pays. Principale porte des échanges commerciaux de la Côte d’Ivoire, voire de la Côte Ouest Africaine (COA), le port d’\Abidjan joue un rôle important dans la coopération sous-régionale grâce à plusieurs atouts majeurs.

Cette voirie, autrefois un fleuron de la zone portuaire d’Abidjan, est aujourd’hui une source de désagréments quotidiens. Les récents travaux de terrassement n’ont pas suffi à résoudre les problèmes d’assainissement. Au contraire, les intempéries récentes ont aggravé la situation, entraînant une nouvelle stagnation de
l’eau et la formation de boues, rendant la circulation difficile pour les camions et les véhicules légers.

L’impact de cette dégradation dépasse largement le cadre de la circulation. Les entreprises de la zone portuaire subissent des perturbations majeures dans leurs opérations quotidiennes. Les retards de livraison, les dommages aux marchandises et les coûts accrus de maintenance des véhicules ne sont que quelques exemples des conséquences économiques de cette mauvaise voirie. Selon des études, les problèmes de transport peuvent réduire l’efficacité des entreprises de 20% à 30%, affectant ainsi leur compétitivité sur le marché.

De plus, les risques pour la santé et la sécurité des employés sont accrus. Les infections dues à l’eau eau stagnante et les accidents liés à la mauvaise condition des routes sont fréquents, entraînant des coûts supplémentaires pour les entreprises en termes de soins médicaux et d’indemnisation des travailleurs.

Les autorités locales, notamment la mairie et la société en charge de la gestion des routes, ont annoncé des études pour trouver des solutions durables. Toutefois, le réseau d’assainissement existant semble nécessiter une refonte complète, ce qui pourrait prendre du temps et des investissements significatifs.

Sans une intervention rapide et efficace, les entreprises de la zone portuaire risquent de subir des pertes économiques substantielles, et l’attractivité de cette zone, essentielle pour le commerce national et international, pourrait être sérieusement compromise. En effet, l’amélioration des infrastructures routières est cruciale non seulement pour le bien-être des entreprises locales mais aussi pour la croissance économique globale du pays.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire