OR/Côte d’Ivoire: Le propriétaire des mines d’or Bonikro/Agbaou veut racheter d’autres actifs en Afrique

Avec deux mines d’or en Côte d’Ivoire et une mine d’or au Mali, Allied Gold dispose actuellement d’une capacité de production de 375 000 onces. Alors que la compagnie devrait doubler ce chiffre d’ici 2029, le rachat d’autres mines pourrait porter cette production à 1 million d’onces par an.

La compagnie minière Allied Gold, active sur les mines d’or Bonikro et Agbaou en Côte d’Ivoire, envisage le rachat d’autres producteurs d’or afin d’élargir son portefeuille africain. C’est ce qu’a laissé entendre le PDG de la société, Peter Marrone (photo), au cours de la conférence minière Mining Indaba qui s’est tenue au Cap en Afrique du Sud la semaine dernière.

À en croire le dirigeant, l’intérêt d’Allied Gold porte sur les sociétés disposant d’un « actif unique produisant entre 100 000 et 200 000 onces d’or par an ». Cette sortie intervient alors que la société prévoit de produire annuellement 620 000 onces en 2026 et 700 à 800 000 onces d’ici 2029, contre 375 000 onces actuellement. Alors que cette prévision se base sur une croissance organique des actifs actuels de son portefeuille, Allied Gold pourrait profiter de nouvelles acquisitions pour viser jusqu’à 1 million d’onces d’or par an.

« En supposant que la qualité des actifs soit au rendez-vous, la taille a plus d’importance que par le passé. L’argent va là où il y a des opportunités et l’argent a besoin de liquidités. Il devrait y avoir davantage de consolidation. Nous voulons être l’un des promoteurs de la consolidation et un agent du changement », a déclaré M. Marrone, cité par Miningmx.

Pour rappel, les mines d’or Agbaou et Bonikro sont distantes de 20 km et Allied Gold les exploite comme un complexe aurifère intégré, avec une production de 196 000 onces en 2022. La compagnie canadienne est aussi présente au Mali où elle prévoit un investissement de 62 millions $ dès cette année dans l’agrandissement de la mine d’or Sadiola, qui devrait livrer 200 000 onces par an jusqu’en 2028. Enfin, Allied prévoit investir 500 millions $ pour développer la mine Kurmuk en Éthiopie, capable de livrer 240 000 onces en moyenne par an sur dix ans.

Emiliano Tossou
Agence Ecofin

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire