Rapport de la Cour des comptes – Derniers réglages pour la CAN: Le mot de Fernand Dédeh à Barthelemy Inabo

Lu pour vous

À Barthelemy Zouzoua Inabo: Réunions interminables au Cocan à huit (8) jours du début de la compétition. Derniers réglages, grosse pression.

Ton Camarade insiste : « Nous devons montrer notre capacité à nous unir, pour faire rayonner notre pays.”

Rapport de la Cour des comptes, les ministres expliquent maintenant ce qu’ils auraient dû dire avant. Un gros trou dans l’administration ivoirienne.

Toute la journée ce jeudi 4 janvier 2024, le COCAN a passé en revue les diligences à résoudre. Les directeurs des différents sites ont de nouveau exposé les problèmes à résoudre. Un membre de ce que l’on appelle « La Centrale », s’est étonné après la longue liste du responsable du stade d’Ebimpé : « Vous venez d’être nommé ou tous les problèmes que vous exposez présentement sont connus et remontés à la hiérarchie ? » Un autre a montré, clairement, son inquiétude. « Nous sommes à quelques jours de la CAN. »

Des problèmes, des détails à régler, il en existe toujours dans ce type d’organisation. Par exemple, la salle principale des médias et le centre des accréditations au Palais de la Culture sont toujours en voie d’aménagement. La mise en route des agents du COCAN dans les différentes villes est attendue.

Le Prédicateur de Songon passe par Korhogo ce vendredi 5 janvier 2024 avant de rejoindre San-Pedro. Passage en revue des infrastructures sportives et hôtelières de la ville au programme.

Dans l’ensemble, les gros-œuvres sont achevés, les stades prêts, la CAN2023 peut commencer, les pelouses impeccables, les volontaires COCAN (10.000) disponibles et déjà répartis sur les sites. Le gouvernement a lancé le programme des bénévoles (20.000). Le rôle des bénévoles est d’animer les fans-zones, les espaces de regroupements de supporters, de servir de guides touristiques, d’animateurs culturels, de conduire des missions de salubrité des villes.

Au niveau de la communication et de la mobilisation, des internautes trouvent insuffisants les panneaux et les messages à la télévision. Un autre propose les drapeaux des 24 pays sur les grandes artères de nos villes ; les effigies des équipes en ville, sur les grands murs ; la mascotte, des portes clés, des gadgets en miniatures à acheter…

Ton Camarade attend la CAN. « Sa CAN ». Il l’a encore répété devant les ministres : « Je vous engage, à nouveau, à redoubler d’efforts et de vigilance, pour un succès éclatant de cette compétition. »
À toutes les Ivoiriennes et à tous les Ivoiriens, ils demandent de réserver un accueil chaleureux à toutes les équipes et tous les visiteurs.

Les premières équipes à fouler le sol ivoirien , en dehors des Éléphants, seront la Guinée-Bissau et le Maroc. Elles arrivent le 7 janvier 2024.

Les Éléphants sont déjà à San-Pedro. Ils reçoivent ce samedi 6 janvier 2024, en match de préparation, les Leones Stars de la Sierra Leone.

Un mot du rapport de la Cour des compte qui crée le branle-bas dans l’administration. Les ministres concernés donnent de la voix et tentent d’expliquer ce qui est, selon eux, la réalité des faits. Une chose est pour le moins claire : la Cour des comptes a touché les faiblesses et les failles du système de gestion de la chose publique. Tout ce que les ministres disent maintenant, ils auraient pu le faire pendant les séances de lecture du rapport. Plus encore, la Cour des comptes pointe les principes et les procédures. Elle demande à revenir à l’orthodoxie de gestion en matière administrative. De fermer les trous noirs. Qui ouvrent les portes à toutes les déviations.

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire