Les avocats de la 25e heure

Répondant à Éric Ciotti, président du parti Les Républicains (la droite), qui se plaignait de ces nombreux Ivoiriens qui chaque jour envahissent la France, un député français a fait remarquer que c’est la dictature et la pauvreté qui poussent certains Africains à quitter leurs pays.
Il a insisté sur la pauvreté qui serait la conséquence du pillage économique et a pris l’exemple de la Côte d’Ivoire à qui la France volerait chaque année 325 millions d’euros via les entreprises Total, Bolloré, Bouygues, Orange, etc.
Cette “révélation”, qui a été fortement chahutée dans la salle, appelle quelques remarques.
Voici la première : Les Ivoiriens vont-ils continuer à s’appauvrir tout en enrichissant la France? Je fais partie des personnes qui depuis 5 ans au moins proposent aux Ivoiriens de boycotter les produits français, d’abandonner leur puce Orange mais qui nous a écoutés? Combien de compatriotes sont allés chez MTN ou ailleurs? L’attitude de ceux qui ont du mal à se séparer de la téléphonie mobile française n’est rien d’autre que la servitude volontaire dont parlait Étienne de La Boétie.
Secundo, la révélation du député bat en brèche le vieux mensonge selon lequel la France ne gagne rien en Afrique.
Tertio, on peut se demander si ce député ne cherche pas à s’attirer la sympathie des Africains qui veulent en finir avec le néocolonialisme français. Pourquoi a-t-il tardé à parler? Ne pouvait-il pas mettre les pieds dans le plat plus tôt?
Avant lui, on a entendu l’ancien Premier ministre Dominique de Villepin et l’ex-ambassadeur Gérard Araud conseiller à leur pays de se départir de son arrogance et de respecter la souveraineté des pays africains. Ils préconisent la fermeture des bases militaires françaises mais ces avocats de la 25e heure sont-ils crédibles au regard de leur passé de va-t-en-guerre? Qui peut encore les prendre au sérieux? Bref, le chien peut-il changer sa manière de s’asseoir?
“Si quelqu’un vous trahit une fois, c’est sa faute. S’il vous trahit deux fois, c’est votre faute”, disait Eleanor Roosevelt. Les Africains laisseront-ils la France aux paroles mielleuses les rouler dans la farine une seconde fois?
Jean-Claude Djéréké

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire