Vandalisme élections Gboklè: La plainte de la CEI contre Nado Narcisse devant la gendarmerie est-elle cohérente ?

Vers une reprise du vote pour le Conseil régional dans le Gboklè. Ce vote effectué le 2 septembre avait été marqué par des actes de vandalisme du vainqueur, l’indépendant Kébé Mahamadou, qui affrontait Damana Adia Pickass du PPA-CI et Frégbo Basile du PDCI-RDA ?

“Le propos attribué à #Coulibaly_Kuibiert semble incohérent et irresponsable de sa part vu sous un certain prisme objectif. La CEI qui savait les faits depuis le début aurait malgré cela proclamé définitivement vainqueur l’adversaire qui était «en difficulté» selon le propos à elle attribué. Pourquoi sachant ces faits la CEI a malgré tout déclaré vainqueur l’adversaire qui a eu l’avantage grâce au vandalisme orchestré par l’un de ses conseillers déclaré également élu ?
Le Président #Coulibaly_Kuibiert demeure, depuis le début du processus électoral analysé, dans une logique juridique étrange qu’il est le seul à comprendre et à expliquer, superposant irrégularités et illégalités.
Pourquoi déclarer définitivement élu un bandit casseur d’urnes, faire de lui un électeur de Sénateurs, puis revenir dire à la Côte d’Ivoire qu’il a été élu parce qu’il a cassé des urnes? C’est rocambolesque, arrogant et insultant. Si la CEI le savait, celle-ci nage alors dans une marre de parjures nauséeuse.
Une autre polémique inutile s’ouvre nul doute, puisque le «vaincu» est #RHDP, et surtout le gagnant présumé est supposé indépendant…

Jean-Baptiste PANY

Commentaires Facebook