La Chine interdit les iPhones à ses fonctionnaires et employés des entreprises publiques

Selon le Wall Street Journal, Pékin a publié une directive interdisant aux fonctionnaires du gouvernement central d’utiliser les appareils du fabricant américain Apple.

Selon Bloomberg, l’interdiction couvre également les agences soutenues par le gouvernement.
Bloomerg indique aussi que la mesure sera étendue à un large éventail d’organisations contrôlées par le gouvernement chinois.

Les mesures prises par la Chine, qui n’ont pas été annoncées sur les chaînes officielles, constituent la dernière salve de la guerre commerciale et technologique en cours entre Washington et Pékin.

Pourquoi interdire l’iPhone et pourquoi maintenant ?
Bien que ce soit une mauvaise nouvelle pour Apple et un présage potentiellement négatif pour les entreprises technologiques occidentales en général, les interdictions n’ont pas été une surprise totale pour les observateurs chinois.

Les États-Unis et la Chine ont pris des mesures pour réduire leur dépendance économique l’un envers l’autre, alors que les deux parties accordent de plus en plus la priorité aux prétendues préoccupations de sécurité nationale plutôt qu’aux investissements et au commerce.

Pékin a intensifié ses efforts pour réduire sa dépendance à l’égard des technologies étrangères et soutenir les entreprises nationales, notamment Huawei, basée à Shenzhen, dont le nouveau smartphone Mate 60Pro, d’une valeur de 1 200 dollars, a été décrit par les analystes technologiques comme donnant du fil à retordre à l’iPhone.

Bank of America a noté le timing « intéressant » de l’interdiction de l’iPhone compte tenu du récent lancement du Mate 60Pro.

« Limiter l’utilisation personnelle des iPhones, qui peuvent accéder aux réseaux locaux et collecter des données environnementales, s’aligne sur l’engagement du gouvernement à renforcer la cybersécurité », a déclaré Chim Lee, analyste chinois à l’Economist Intelligence Unit, à Al Jazeera.

La Chine tente depuis au moins 2016 de combler les lacunes en matière de cybersécurité avec de nouvelles lois et réglementations, mais les limitations technologiques ont entravé ses efforts jusqu’à récemment, a déclaré Lee.

Plusieurs gouvernements occidentaux ont interdit les produits chinois comme Huawei et Tik Tok à leurs fonctionnaires et agents des services publics. Les Etats-Unis ont aussi fait interdire au groupe neerlandais ASML la vente de ses machines dernier cri de lithographie à la Chine. L’Union européenne a pour grande ambition de construire sa propre industrie de semi-conducteurs et de puces. L’Union est largement dépendante de Taiwan, de l’Inde et de la Chine.

Gbansé, Douadé Alexis – journaliste, avec Aljazeera

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire