Lancement de campagne / Depuis son fief de La Mé Achi parle au Rhdp et à ses détracteurs

.  »si vous n’avez rien à dire, taisez-vous ! »

. Son épouse Florence éclaire son ambition pour la mairie d’Adzopé

Le premier ministre Patrick Achi et son épouse Florence ont battu le rappel des troupes du Rhdp de la région de La Mé (Adzopé) samedi 26 aout 2023 à l’occasion du lancement de leur campagne. Le premier pour la région de La Mé et la seconde pour la mairie d’Adzopé. L’un comme l’autre ont des adversaires non négligeables portés par des coalitions Ppa-Ci, Pdci et Gps de Guillaume Soro.

Pour ce qu’il a été donné de voir, c’est un premier ministre rassuré et ragaillardi par le bilan général du gouvernement Rhdp qu’il trouve largement positif, qui s’est offert à son monde Rhdp composé de cadres de la région, des candidats des 7 circonscriptions électorales de la région, de nombreux partisans et sympathisants mobilisés. Florence, devant tant de ferveur et d’enthousiasme n’a pas hésité à danser au son de  »Aïcha Tremblez », le tube du moment, quand le disc-joker lui en a donné l’occasion. A cœur joie, la notaire de profession, novice en politique a arraché les clameurs du public en étant la grande attraction durant de bonnes minutes. Sacrée Florence, diront des admirateurs.

Plusieurs discours ont été entendus dont celui du directeur de campagne le ministre Jean Luc Assi, celui des femmes par Sylvie Dadié ainsi que celui des jeunes. Ils ont rassuré le premier ministre et son épouse de leur victoire sans fioritures au soir du 2 septembre. Une victoire au KO, comme ils l’ont annoncé. Patrick Achi n’est-il pas le « Adjou Alé » (Notre choix, ndlr) de La Mé ?

Florence qui est en compétition pour la mairie a présenté de façon succincte un projet communal en 7 axes où jeunes et femmes occupent un centre d’intérêt majeur. Elle veut bâtir une cité propre, plus belle avec de nouvelles infrastructures telle une piscine municipale et un 2e commissariat de police. Admiratif de sa  »chérie Floo », le candidat du Rhdp a promis d’appuyer celle-ci si elle parvenait à prendre la mairie. Il a invité les électeurs à lui accorder leurs voix.

Très attendu, le Premier ministre dans le style qu’on lui connaît a parlé à son auditoire avec une pointe de gratitude à l’égard du couple Ouattara. Parlant de cette élection, il a estimé que la voie est grandement ouverte aux candidats du Rhdp sur l’étendue du territoire au regard des résultats flatteurs qui ont changé selon lui, le visage de la Côte d’Ivoire en une décennie. C’est pourquoi, dira-t-il, les électeurs devraient sans sourciller voter les candidats du Rhdp comme pour dire merci et bravo à Alassane Ouattara.

Dans une longue chevauchée verbale, il a tancé à la limite du règlement de comptes ses adversaires qui selon lui, tiennent des discours de haine et de division. Pour Achi Patrick, cette page doit être tournée parce que les populations n’ont pas besoin de division. Très en verve sous une fine pluie qui s’abattait sur la place de la nouvelle gare, Achi a envoyé ce message : « chers parents, chers jeunes, ne nous laissons plus berner par les illusions car nous avons là les preuves. Il n’y a aucun autre chemin pour arriver au résultat, au progrès et au développement que nous recherchons tous. Pour ceux qui l’auraient oublié, il faut qu’ils réalisent que la Côte d’Ivoire a tourné la page, elle a tourné la page des propos qui distraient, les propos qui distillent la haine, la division, source de conflits. On n’est plus dans ça. Si vous voulez être candidats, venez devant vos militants, dites-leur ce que vous pouvez faire. Et si vous n’avez rien à dire pardonnez, taisez-vous ! Vous n’êtes pas obligés de parler. Vous pouvez faire des tee-shirts et puis se taire. Mais insulter, inciter à la haine, à la division, inciter aux crises, on a connu ça ! On ne veut plus ça. ça ne fait pas avancer ». Ces propos de Patrick Achi font allusion à une récente sortie du candidat Monnet qui avait dénoncé dans des propos de précampagne la position du chef de l’Etat Alassane Ouattara dans la crise au Niger.

Le premier ministre qui affiche sa sérénité s’est vraiment vidé sur ce sujet. Il a présenté ses réalisations à la tête du conseil régional au moyen d’une vidéo qui a révélé les succès de sa politique et la satisfaction des bénéficiaires. A la régionale, son challenger est Léon Monnet, docteur-ingénieur en agronomie qui aura tout été dans cette région du temps de Laurent Gbagbo : ministre, ministre d’Etat, député, maire et président de conseil général.

Florence Achi pour sa part devra déloger le maire sortant M. Amonkou issu du Pdci-Rda et soutenu par la coalition Pdci, Ppa-Ci et Gps. Il peut revendiquer lui aussi le renouveau de la ville, auteur d’une belle statue à l’entrée de la ville. Adzopé connaît un développement ces dernières années mais la ville a encore beaucoup de progrès à faire en matière d’assainissement et de voirie. Récemment, des inondations qui ont touché la ville y ont fait un mort et de nombreux dégâts matériels. Ainsi se présente brièvement la carte postale d’une localité convoitée par le couple Achi et ses challengers.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire