Régionales Haut Sassandra / Le camp Touré Mamadou dénonce des “propos haineux” de Mady et Stéphane Kipré

Touré Mamadou absent, ses colistiers conduits par l’ancien député Junior Gouali Dodo, un transfuge du Pdci ont donné une conférence de presse, mardi 1er août, à Movenpick Hôtel pour s’élever contre des propos de campagne de leurs adversaires. Leur réplique visait principalement un extrait du discours de Stéphane Kipré tenu à Issia le 22 juillet et un autre de la tête de liste Alphonse Djédjé Mady à Vavoua le 29 juillet 2023.

“Le Haut Sassandra, c’est notre terre, c’est chez nous. Elle n’appartient à ceux qui se cherchent, à ceux qui cherchent leur identité”, aurait dit Stéphane Kipré quand Mady aurait renchéri pour sa part : “Fils autochtones du Haut Sassandra, nous devons nous mettre ensemble pour protéger nos terres. Le président Henri Konan Bédié et le président Laurent Gbagbo se sont concertés pour réunir les enfants de ce pays. Le président Laurent Gbagbo espère que que notre union va sauver notre région des mains des prédateurs. Chers parents, la balle est dans votre camp”. Ces propos ne sont pas du goût de Gouali Dodo et les siens qui dénoncent une “atteinte à la cohésion sociale, à la fraternité et au vivre ensemble”. Ils se sont dit indignés et ont unanimement condamné les propos avant d’inviter la tête de liste de l’opposition à privilégier la paix et les actions de construction de la cohésion. Pour le camp Touré, cette posture des candidats de l’opposition est la preuve qu’ils manquent d’idées novatrices et expriment une peur de la défaite qui se profile à l’horizon.

Sur le sujet, le vice-président du Conseil sortant Hué Bi Séhi a reconnu que les problèmes de terre sont des sujets sensibles et c’est à dessein que le camp de l’opposition les met en avant pour capter un électorat. Mais relativise-t-il, le Conseil n’a pas pour prérogatives de délimiter et de distribuer des terres. Même quand il veut réaliser une école, il demande non seulement une parcelle aux chefs de terre mais procède également à la purge des droits coutumiers. ”Chers parents, n’ayez pas peur”, a-t-il rassuré.

Comme l’a déjà expliqué le Candidat Touré, Gouali Dodo a indiqué que le Haut Sassandra n’a pas besoin de gens qui ont géré 33 milliards de FCfa en dix ans sans rien apporter à la région. Au camp Djédjé Mady qui allègue qu’il a eu 14 milliards au lieu de 33, Gouali réplique que même avec 14 milliards, l’on ne voit aucune trace de ce qui a été réalisé.

SD à Abidjan

sdebailly@yahoo.fr

Commentaires Facebook