La Commission nationale des frontières de Côte d’Ivoire inaugure des infrastructures qu’elle a construites à Laléraba

À Laléraba (Ouangolodougou), dernier village frontalier de la Côte d’Ivoire avec le Burkina Faso, les commerçants ont désormais un marché moderne, les écoliers ont leur cantine scolaire et la population a un forage à motricité solaire. À ces infrastructures socioéconomiques, s’ajoute un stade de football dont les travaux sont achevés à 70%. Toutes ces infrastructures dites « d’intégration » sont à mettre à l’actif de la Commission nationale des Frontières de Côte d’Ivoire (CNFCI).

En prélude à la célébration officielle de la Journée africaine des frontières, le 09 juin 2023 à Laléraba, les trois premières infrastructures ont été officiellement inaugurées, le jeudi 08 juin 2023 en présence du Secrétaire exécutif de la CNFCI, Diakalidia Konaté, du Gouverneur de la région des Cascades, Jean-Charles Somé, de la Secrétaire permanente de la Commission nationale des Frontières du Burkina Faso, Salimata Dabal, et de nombreuses autorités politiques, administratives et préfectorales venues de la région du Tchologo (Côte d’Ivoire) et de la région des Cascades (Burkina Faso). La quatrième infrastructure, notamment le stade de l’intégration, a fait l’objet d’une visite.

Pour Diakalidia Konaté, il s’agit « de projets à impact transfrontalier qui ont coûté une centaine de millions de FCFA ».

« Pour marquer la journée africaine des frontières, la CNFCI a entrepris la construction de quatre infrastructures. Elles répondent aux besoins de résilience des populations, créent le rapprochement entre ces peuples frères et leur permettent de célébrer ensemble la coexistence pacifique et la cohésion transfrontalière. Le stade va permettre de lutter contre l’oisiveté des jeunes, la délinquance juvénile et renforcer la cohésion entre les jeunes de Laléraba (Côte d’Ivoire) et de Léraba (Burkina Faso), car c’est la même famille, le même peuple ». « , a expliqué Diakalidia Konaté.

Le Gouverneur de la région des Cascades, Jean-Charles, par ailleurs chef de la délégation burkinabè, et Salimata Dabal ont félicité la CNFCI et son Secrétaire exécutif pour la construction de ces infrastructures qui visent à « célébrer les liens d’amitié et de fraternité forts entre les des deux peuples et aussi à occuper les jeunes pour qu’ils ne soient pas tentés par l’aventure djihadiste ».

L’inauguration et la visite de ces infrastructures ont été précédées d’une opération spéciale de planting d’arbres pour bâtir « une frontière verte », à en croire Diakalidia Konaté.

CICG

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire