“Le choix d’Adama Koné ne correspond pas à la réalité politique de la Marahoué”, selon Adama Diomandé, un pro-Rhdp

blank

Choix controversé des candidats du Rhdp – Adama Diomandé, un pro-Rhdp met les pieds dans le plat :

“Ce choix est celui de 6 personnes et il est égoïste”

Il dirige l’Association pour la Défense de la Démocratie et des Libertés (ADDL). D’habitude très circonspect en abordant les questions liées à la gouvernance du Rhdp dont il est proche, cette fois, il a décidé de parler sans gants. Le choix des candidats du Rhdp aux futures élections locales n’emporte pas son adhésion dans certaines zones du pays, notamment dans la Marahoué. Adama Diomandé, c’est de lui qu’il s’agit, natif de Zikisso mais qui a des intérêts dans la Marahoué veut qu’on tienne compte des spécificités de chaque localité. Il s’aligne dans cette interview sur les thèses du sénateur Paulin Alomo qui dans une récente tribune s’était élevé contre le choix de l’ancien ministre Adama Koné au détriment de l’originaire Epiphane Zoro Bi Ballo pour défendre les couleurs du parti présidentiel. Une interview fracassante …

Vous êtes le président de l’ADDL basée en France et vous êtes proche du RHDP. Quel sentiment vous inspirent les grognements et grincements de dents qui se font entendre depuis la désignation de certains candidats du parti au pouvoir dans la perspective des prochaines Municipales et Régionales prévues pour novembre 2023 ? Les comprenez-vous ?

Merci pour l’opportunité que vous m’offrez de me prononcer sur l’actualité politique de notre pays. En ce qui concerne les candidats du RHDP pour les Municipales et Régionales 2023, laissez-moi vous dire qu’il s’agit déjà d’une liste provisoire. Cependant, si je comprends que certains n’approuvent pas les choix qui ont été faits par le Directoire du RHDP, je ne puis toutefois me prononcer réellement, puisque je ne connais pas les réalités de toutes les circonscriptions électorales. Néanmoins, je puis me prononcer sur le cas de la région de la Marahoué que je connais le mieux. Et à ce niveau, je puis vous dire que le mécontentement des militants et sympathisants est réel. Puisque dans cette région, c’est le ministre Zoro Bi Ballo qui faisait figure de candidat favori dans la désignation des porte-étendards du RHDP pour les Régionales. Mais, à la grande surprise, c’est le ministre Adama Koné qui lui a été préféré. Je pense que c’est un choix qui ne correspond pas à la réalité politique de la Marahoué. Je vous apprends que j’ai fait campagne dans la région et je pense que c’est le ministre Zoro Bi Ballo qui représente le mieux l’aspiration et le désir du président de la République, président de notre parti, de faire du RHDP le parti de tous les Ivoiriens épris de justice et de paix. Et je pense que l’on est bien parti pour matérialiser cette vision dans la Marahoué, puisque le ministre Zoro a labouré le terrain. Ne pas l’avoir choisi, je pense sincèrement que c’est une injustice qu’il faille réparer. Je dis aussi que le Directoire a pu être induit en erreur par des cadres du parti. La population a compris que tout ce que le ministre Zoro fait aux côtés du président du parti est dans son intérêt à elle. Il y a même des villages qui regrettent de n’avoir compris assez vite cette vérité. Je pense qu’il ne faut pas casser cette dynamique. Mais comme c’est une liste provisoire, moi qui suis sur le terrain, je pense que le Directoire du RHDP a été abusé en ce qui concerne la Marahoué et que cette erreur sera réparée. Voilà ma position. En outre, je partage la position du sénateur Allomo Paulin qui a déjà fait une contribution qui est parue dans la presse pour dénoncer le choix fait par le Directoire. Il a posé des questions politiques pertinentes qui peuvent avoir des répercussions sur l’élection présidentielle de 2025. C’est dire que le problème de la Marahoué est très sérieux. Il a dit que le ministre Zoro est le meilleur cheval dans la Marahoué et je le répète, je partage totalement cette opinion inspirée par les réalités politiques locales. Ceux qui le critiquent en faisant allusion à son âge et en faisant croire qu’il a été désigné et non élu comme sénateur, sont à côté de la plaque. Je pense que le président de la République sait pourquoi il désigne telle personne et pas telle autre. Son choix est donc une preuve de légitimité. Le sénateur Allomo a donc joué sa partition dans la vérité, il n’y a pas lieu de le prendre à partie. Encore une fois, je lui apporte mon soutien total.

Quand on entend le nom du ministre Adama Koné, on se dit qu’il est ressortissant du Nord alors que Zoro Bi Ballo est originaire de la Marahoué à entendre aussi son nom. Est-ce que les gens ne peuvent pas penser que la bataille que vous menez est purement tribaliste. Or, le RHDP se veut un parti transnational. Est-ce que vous pouvez échapper à cette critique ?

Ce serait une critique vaine, puisque moi qui vous parle, mon nom est aussi à consonance nordique. Ce qui constitue bien la preuve que c’est une question qui transcende les ethnies et les clivages claniques ou tribalistes. Je m’appelle Adama Diomandé et on sait que je suis ressortissant du Nord. Au contraire, le fait que c’est moi qui mène ce débat devrait éteindre cette critique. C’est véritablement la preuve qu’au RHDP, on a dépassé la question des ethnies et des origines. De plus, je puis vous assurer que le ministre Zoro Bi Ballo ne fonctionne pas comme ça. Il est de la Marahoué, et il est Gouro mais ce n’est pas ce qui fonde ma démarche. Je vous rappelle que l’ancien ministre Adama Koné est natif de la Marahoué où il a sa cour familiale. Même s’il a été député dans sa région d’origine, à Odienné et ça, la plupart des ressortissants de la Marahoué, les Malinké, les Dioula, les Ayaou, les Yowèrè, les Gouro ne l’ont pas apprécié et le sénateur Allomo l’a rappelé dans sa contribution qui fit tant de bruit. Ce n’est pas une question d’ethnie. D’ailleurs, le sénateur Allomo a rappelé que le premier député de la Marahoué était un ressortissant du Nord, Vamé Doumbia. Ce qui montre bien que dans la Marahoué, on n’a pas un problème avec les origines. Je pense que le RHDP est un parti de rassemblement. Cependant, il serait honnête de tenir compte de la spécificité ivoirienne. Et ce qui se passe dans la Marahoué ne serait pas accepter dans d’autres régions, notamment dans le Worodougou, le Woroba, le Baffin et autres. Ce sont des réalités sur lesquelles on ne peut fermer les yeux. Surtout lorsqu’on a quelqu’un comme Zoro Bi Ballo dans la Marahoué. Et c’est factuel. Il est celui qui met au mieux en musique la vision du président de notre parti dans la Marahoué. Les gens ne l’aiment dans cette région en raison de ses origines, c’est plutôt parce qu’il représente la figure réelle de la jeunesse et les ambitions du président du RHDP dans la région. Ce n’est pas seulement les Gouro qui le constatent, les Moré qui sont des habitants de la Marahoué le disent aussi. Les Moré, ce sont les Ivoiriens d’origine burkinabé qui étaient là avant l’indépendance. Ils ont au moins 5 villages dans la Marahoué et ils soutiennent Zoro Bi Ballo. Il y a plus de 6 ministres qui ont fait campagne avec Zoro Bi Ballo lors des dernières élections locales. C’est une réalité ça aussi. Et pendant les 3 ans que j’ai passés en Côte d’Ivoire depuis mon retour de France, je n’ai jamais vu mon homonyme Adama Koné sillonner la Marahoué pour faire des meetings politiques. Pour un homme politique natif de la région, ça questionne. Même lorsqu’il était ministre. La question, c’est donc, est-ce que le ministre Adama Koné est le candidat idéal pour faire gagner le RHDP dans la Marahoué ? Et la réponse va de soi. C’est NON ! Encore une fois, je partage et je soutiens le constat du sénateur Allomo Paulin qui a dit que le ministre Adama Koné n’est pas le meilleur cheval pour que le RHDP remporte les Régionales dans la Marahoué. C’est cela la réalité avec laquelle il faut compter. Ce n’est pas une question d’ethnie. Il faut plutôt renforcer la capacité de rassemblement du RHDP dans la région et je pense que la candidature du ministre Zoro va grandement y contribuer. C’est la personne la mieux placée à cet effet. C’est aussi une question d’efficacité. Il occupe véritablement le terrain dans cette région.

Vous avez dit que le ministre Adama Koné est natif de la région. C’est donc dire qu’il y a des attaches. A partir de là, l’on pourrait dire que c’est un problème de personnes et non d’efficacité sur le terrain…

Il est né là-bas, certes, mais les attaches qu’elles soient familiales ou amicales ne suffisent pas. C’est la réalité politique, je devrais dire les activités politiques qui comptent et font sens. Je viens de vous démontrer que depuis 3 ans, le ministre Adama Koné n’a fait aucune activité politique dans la Marahoué. Et je dis 3 ans, parce que je suis en Côte d’Ivoire de manière permanente depuis ce temps, sinon j’aurais pu remonter plus loin dans le temps. Il a été ministre et savez-vous qu’il n’a jamais fait un meeting politique même à Bouaflé ? C’est une réalité, ce n’est pas moi qui le dis. Les populations ont fait le même constat. Ce n’est pas une question de personnes. Ce n’est pas à moins d’un an des élections qu’il va faire des miracles. Je vous rappelle que la désignation d’Adama Koné est le fait de 6 personnes pour des raisons qui leur sont propres et que je trouve égoïstes. Puisqu’elles n’ont pas pensé à l’intérêt général. Et ce n’est pas à 8 mois d’une élection aussi capitale que la tendance pourrait être inversée en faveur d’Adama Koné. Le Directoire sait que Zoro occupe le terrain depuis les élections passées. Et en cela sa cote de popularité est montée d’un cran après la visite d’Etat effectuée par le président de la République dans la Marahoué. Ce n’est un secret pour personne, on sait quelle a été sa contribution dans la réussite de cette visite. C’est une réalité qu’on ne peut pas cacher.

Si d’aventure, vos attentes étaient satisfaites et que Zoro Bi Ballo était choisi pour ces Régionales, ne craignez-vous pas que cela divise le parti puisque Adama Koné a aussi ses partisans qui pourraient être frustrés par une telle décision ?

Oh non ! Il n’y aura pas de divisions. C’est une crainte infondée. D’abord, je ne parle pas au nom du ministre Zoro. Et vous aurez remarqué que je ne suis pas seul à dénoncer le choix d’Adama Koné. Le sénateur Allomo m’a déjà devancé et les questions qu’il a soulevées sont suffisamment pertinentes pour être prises en compte par le Directoire. Je ne fais qu’ajouter ma voix à la sienne. Vous voyez que ça commence à faire beaucoup. On ne peut donc pas craindre des divisions si Zoro était finalement choisi. Ça voudrait tout simplement dire que le Directoire a finalement écouté la voix de la raison. Il n’y a donc aucune crainte à nourrir à ce sujet. Le RHDP est un parti suffisamment discipliné. Au reste, lorsque Adama Koné a été désigné, Zoro n’a émis aucune réserve. Moi aussi, je pourrais demander quelles étaient les intentions de ceux qui ont proposé Adama Koné alors qu’il n’a pas occupé le terrain politique depuis des années ? Je vous signale encore que c’est une liste provisoire.

Quel message pouvez-vous lancer pour clore cet échange ?

Sachez, pour conclure que je n’ai qu’un seul souhait, c’est la victoire du parti et non celle d’un individu. Voilà pourquoi, je milite pour le choix de Zoro Bi Ballo qui a fait la preuve de son efficacité sur le terrain par rapport à Adama Koné. Néanmoins, si le choix d’Adama Koné est maintenu, on s’alignera mais ce choix ne sera pas sans conséquence sur le terrain et on ne dira pas que nous n’avons pas prévenu.

Avec sercom ADDL

Commentaires Facebook