Ukraine: À Istanbul Erdoğan enclenche la désescalade par des débuts de «pourparlers constructifs»

Les pourparlers russo-ukrainiens qui ont eu lieu mardi à Istanbul ont été constructifs, a déclaré à la presse le chef de la délégation russe, l’assistant du président Vladimir Medinsky.

Il a déclaré que Moscou avait fait deux étapes de désescalade. L’un proposait d’organiser une réunion entre les présidents Vladimir Poutine et Vladimir Zelensky simultanément avec le paraphe d’un traité de paix par leurs ministères des Affaires étrangères, ou plus tôt que prévu auparavant. Dans l’autre étape, les troupes russes réduiraient considérablement leurs activités vers Kiev et Tchernigov.

Les pourparlers devaient durer deux jours – les 29 et 30 mars – mais des sources au sein de la délégation russe et du ministère turc des Affaires étrangères ont déclaré que le cycle était terminé et que la réunion de mercredi était annulée.

TASS a rassemblé les faits saillants qui ont été rapportés sur les résultats de la dernière série de pourparlers.

Deux étapes de désescalade
La délégation russe à Istanbul a reçu de ses homologues ukrainiens une “position clairement formulée”, a déclaré Medinsky. Les propositions de Kiev, a-t-il dit, seront étudiées dans un proche avenir et rapportées au président, puis Moscou reviendra avec une réponse.

En outre, a déclaré le responsable, la Russie prend deux mesures de désescalade, dans les domaines politique et militaire. La première étape est que la Russie propose à Kiev de faire avancer la possible rencontre entre les dirigeants des pays. Alors qu’initialement Poutine et Zelensky étaient censés se rencontrer après que leurs ministères des Affaires étrangères eurent paraphé un traité de paix, il est maintenant proposé que ces deux événements se tiennent simultanément.

La deuxième étape a été annoncée par le vice-ministre russe de la Défense, Alexandre Fomine. “Alors que les pourparlers <…> se dirigent vers les termes pratiques, le ministère russe de la Défense <…> a décidé de réduire drastiquement <…> l’activité militaire vers Kiev et Tchernigov”, a-t-il déclaré.

Propositions ukrainiennes
Les propositions écrites ukrainiennes incluent une interdiction de la production et du déploiement d’armes de destruction massive, ainsi qu’une interdiction du déploiement de bases militaires étrangères en Ukraine, a déclaré Medinsky à TASS. Il a ensuite déclaré aux journalistes que la position de Kiev impliquait également le refus de poursuivre le retour de la Crimée et de Sébastopol à l’Ukraine par la force militaire.

Alexander Chaly, membre de la délégation de Kiev, a déclaré que l’Ukraine acceptait d’adopter un statut neutre et non nucléaire si elle recevait des garanties de sécurité, qui “dans le contenu et la forme devraient être similaires à l’article 5” du Traité de l’Atlantique Nord. Selon lui, les garanties devraient prévoir une assistance militaire et la mise en place d’une zone d’exclusion aérienne après trois jours de consultations afin de rechercher une solution diplomatique.

Les garants, selon Kiev, pourraient inclure des membres permanents du Conseil de sécurité de l’ONU (dont la Russie), ainsi que l’Allemagne, Israël, l’Italie, le Canada, la Pologne et la Turquie. Leurs garanties ne couvriraient pas la Crimée et le Donbass, selon le chef de la faction parlementaire du parti au pouvoir en Ukraine, le Serviteur du peuple, David Arakhamiya, qui participe aux pourparlers.

Kiev exige également que les pays garants aident l’Ukraine à rejoindre l’Union européenne “le plus tôt possible”.

Avec agence TASS (Anglais)
29.03.2022 (13:00)

Ministre russe de la Défense a tenu une téléconférence avec les dirigeants des Forces armées

Une conférence téléphonique avec la direction des Forces armées russes a eu lieu aujourd’hui à Moscou. Le Ministre russe de la Défense, générale d’armée Sergueï Choïgou, a participé à l’événement.

Au début de la réunion, le chef du département de la défense a parlé de l’avancement de l’opération militaire spéciale des Forces armées russes sur le territoire de l’Ukraine. Les tâches principales de la première phase de l’opération ont été achevées. Le potentiel de combat des forces armées ukrainiennes a été considérablement réduit, ce qui permet de concentrer l’attention et les efforts principaux sur la réalisation de l’objectif principal – la libération du Donbass.

“Les forces armées ukrainiennes ont subi des dommages importants”, a déclaré Sergueï Choïgou. – La suprématie aérienne a gagné. L’armée de l’air et le système de défense aérienne ont été pratiquement détruits. Sur les 152 avions qui faisaient partie de la composition de combat des forces armées ukrainiennes avant le début de l’opération, 123 ont été détruits, sur les 149 hélicoptères – 77, sur les 180 systèmes de défense aérienne à longue et moyenne portée – 152. Les forces navales du pays ont cessé d’exister. Des pertes importantes ont été subies par toutes les formations des forces terrestres et des troupes d’assaut aériennes.

“Nous suivons les déclarations des dirigeants des différents pays de l’OTAN concernant leur intention de fournir des avions et des systèmes de défense aérienne à l’Ukraine”, a déclaré le Ministre. – En cas de leur mise en œuvre, nous répondrons de manière adéquate. Nous considérons que la position de l’Occident, qui fournit des armes meurtrières à l’Ukraine, est irresponsable. Sa distribution incontrôlée à la population et aux mercenaires ne fait qu’exacerber la situation et pourrait à l’avenir créer une menace pour les Européens eux-mêmes.

Sergueï Choïgou a ensuite évoqué les conséquences de l’utilisation irréfléchie de certaines armes par l’armée ukrainienne, qui se manifestent dans diverses régions. Ainsi, une véritable menace pour la navigation civile a été créée en mer Noire. L’armée turque a déjà déminé deux mines marines au large des côtes de la Roumanie et du Bosphore.

Les actions visant à traquer et à détruire les mercenaires étrangers se poursuivent. À la suite des frappes avec des armes de haute précision sur des centres d’entraînement de mercenaires, ainsi que des pertes au combat, une diminution de leur nombre sur le territoire ukrainien est enregistrée. Au cours des deux dernières semaines, plus de cinq cents mercenaires ont quitté le pays et environ six cents autres ont été détruits.

Ensuite, le chef du département de la défense a noté que les militaires russes lors de l’opération militaire spéciale faisaient preuve d’un grand professionnalisme et de courage.

L’aide humanitaire est activement fournie à la population de la RPL et de la RPD, ainsi qu’à l’Ukraine. 684 actions humanitaires ont déjà été réalisées. 6079 tonnes de fret ont été livrées à 210 colonies.

“Les Forces armées russes poursuivront l’opération militaire spéciale jusqu’à ce que les objectifs fixés soient atteints”, a déclaré Sergueï Choïgou. -Je voudrais souligner que l’entraînement au combat prévu ne s’arrête pas aux troupes. J’exige des commandants de tous niveaux d’assurer l’exécution stricte et précise des mesures d’entraînement opérationnel et de combat prévu.

De plus, on a discuté la préparation de la campagne de conscription de printemps, qui commence le 1er avril.

Conformément au décret présidentiel, 134 500 personnes seront envoyées dans les Forces armées et autres structures où le service militaire est assuré.

“Malgré la diminution de l’incidence du coronavirus, je vous demande de poursuivre l’ensemble des mesures anti-épidémiques pour les militaires”, a déclaré le Ministre. – La plupart des militaires suivront une formation professionnelle dans des centres de formation pendant trois ou cinq mois. Permettez-moi de souligner que les recrues ne seront envoyées dans aucun point chaud. Tous les militaires de la conscription du printemps de l’année dernière seront transférés dans la réserve et envoyés dans leurs lieux de résidence.

La réunion a ensuite soulevé deux questions thématiques. Le premier concernait la création par la société “Vega” d’un complexe aéronautique multifonctionnel pour la patrouille radar et le guidage A-100. “Cet avion incarne les idées les plus avancées dans le domaine du radar et, pour les décennies à venir, fournira la base de la modernisation des systèmes d’alerte précoce nationaux.”

Ensuite, on a discuté l’exécution des tâches de l’ordre de défense de l’État par le Centre d’Extrême-Orient pour la construction et la réparation navales. En 2021, les entreprises du Centre ont réparé et entretenu 112 navires de la Marine, achevé d’équiper la frégate “Marchal Chapochnikov” de systèmes de frappe modernes et efficaces. En conséquence, le niveau spécifié de préparation technique et de combat de la Flotte du Pacifique a été assuré.

Cette année, il est nécessaire de moderniser le croiseur de missiles sous-marins nucléaires “Irkoutsk”, de réparer le grand navire anti-sous-marin “Admiral Vinogradov”, de rétablir l’état de préparation technique du croiseur de missiles sous-marins nucléaires “Tomsk”.

Lors de la réunion, la mise en œuvre de l’ordre de défense de l’État pour 2022 par les entreprises du Centre a été discutée.

Commentaires Facebook