4 légionnaires français interpellés non loin de l’aéroport de Bangui

@rfemassala “Selon des sources sécuritaires de Bangui, 4 légionnaires français armés ont été interpellés près de l’aéroport de Bangui avant l’arrivée de l’avion présidentiel qui transportait le président de la république centrafricaine Touadera Faustin-Archange/. Ils seraient actuellement auditionnés par les services.”

Ici quelques images du matériel saisi sur les 4 soldats français composés de téléphones satellitaires et d’armes de guerre.

blank blank

Militaires français arrêtés en Centrafrique : ce que l’on sait

| Source: Nouvelle Tribune
Alors que la France est en grande difficulté au Sahel, en Centrafrique, les choses ne sont guère mieux. Il y a quelques heures on apprenait l’arrestation de 4 militaires français. Ces derniers étaient normalement chargés d’escorter un général de la MINUSCA, la force de l’ONU pour la paix en Centrafrique. Quelques heures après leur arrestation, des rumeurs de tentative d’assassinat du président Touadéra par ces militaires ont fait le tour de la toile. Une information non confirmée par les autorités, mais que Paris qualifie déjà de calomnie.

L’information de l’arrestation des 4 militaires français a été confirmée par l’ambassade française dans un communiqué : « L’équipe de protection rapprochée du général (Stéphane) Marchenoir, chef d’état-major de la Force de la Minusca (Mission des Nations unies en Centrafrique), composée de quatre militaires français, a été arrêtée cet après-midi à l’aéroport de Bangui ». Mais ce qui irrite encore plus la France c’est la multiplication des publications accusant ces hommes d’avoir voulu assassiner le président centrafricain. Une information que les autorités françaises qualifient de fausse, mais que plusieurs internautes semblent croire.

Les déboires de la France en Afrique

« Ils étaient à l’aéroport pour escorter le général, c’est un concours de circonstances qui a fait qu’au même moment, l’avion du président Touadéra atterrissait… Sans raisons particulières, ils ont été arrêtés par la gendarmerie centrafricaine alors qu’ils se trouvaient près de l’aéroport et des accusations relatives à une tentative d’attentat ont été portées via les réseaux sociaux » a réagi l’armée interrogée par la principale agence de presse du pays. La Minusca abonde dans le même sens et réfute toute tentative d’assassinat du président centrafricain.

Paris accuse encore des groupes d’influence russe de vouloir saper sa réputation déjà ternie dans le pays et soutient que Bangui est complice de ces rumeurs. Ce n’est pas la première fois que Paris porte de telles accusations contre les groupes russes et les autorités en Afrique. Au Sahel, notamment au Mali, au Niger et au Burkina, un fort sentiment anti-armée française a également prévalu et prévaut toujours sans que Paris n’arrive à s’y défaire. Pour rappel, en Centrafrique, avec l’aide des russes, les militaires centrafricains ont repris le contrôle de plusieurs villes et bastions contrôlés jadis par les rebelles, comme le confirment plusieurs médias français.

Charly Hessoun

Commentaires Facebook