Burkina/Présidentielle: L’opposition rejette les résultats de la CENI

Donald NGORAN

Un jour après les scrutins au Burkina Faso, l’heure est au dépouillement, au sein de l’opposition, les candidats à la présidentielle, signataires de l’accord politique de soutien en cas de second tour évoquant “des irrégularités massives” dans le déroulement des votes, ont affirmé ne pas “accepter” les résultats dont la CENI avait commencé à proclamer, lors d’une conférence de presse à Ouaga.

“L’ensemble du processus a été fortement émaillé de fraudes. Le caractère massif de ces irrégularités et insuffisances interpelle tous les acteurs habitués à un processus électoral mieux élaboré”, indique la déclaration des candidats signataires de l’Accord politique de Ouagadougou (APO), lue par Tahirou Barry.

Selon M. Barry, “de ce qui précède, il est constant que la CENI n’a pas été à la hauteur de la mission de bonne organisation des élections qui est à sa charge, toute chose qui a été relevé expressément par plusieurs observateurs internationaux”.

“En tout état de cause, les signataires de l’Accord politique de l’opposition n’accepteront pas des résultats entachés d’irrégularité et qui ne reflètent pas la volonté du peuple burkinabé”, a poursuivi M. Barry, se tenant entre Eddie Komboigo à sa gauche et Zéphirin Diabré à sa droite.

Dans la mi-journée la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en charge du déroulement des scrutins avait entamé la proclamation commune par commune des resultats de la présidentielle.

Pour l’opposition politique ces résultats “sans une compilation manuelle” donnant “largement” l’avance à “la majorité, pénalisent les candidats de l’opposition”, et témoignent “cette mascarade savamment orchestrée par le pouvoir pour se faire élire au premier tour”.

Samedi, le jour avant les élections, les candidats à la présidentielle, signataires de l’accord politique de soutien en cas de second tour qui évoquaient des suspicions de “fraude orchestrées par le pouvoir pour se faire élire au premier tour”, avaient réaffirmé qu’ils n’accepteraient “jamais des résultats entachés d’irrégularités”.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook