Côte-d’Ivoire: La plateforme de Bédié “rejette” une commission électorale “à la solde” du pouvoir

Manuella YAPI

La plateforme Coalition pour la démocratie, la réconciliation et la paix (CDRP, opposition), initiée par le leader du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) Henri Konan Bédié, a rejeté lundi à Abidjan la Commission électorale indépendante (CEI) dont la nouvelle “composition” revêt “les attributs d’une chambre d’enregistrement à la solde” du parti au pouvoir, face à la presse.

La CDRP “rejette cette commission” qui, “de par sa composition, (…) revêt tous les attributs d’une chambre d’enregistrement à la solde” du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP, parti présidentiel) et “ne peut donc organiser d’élections justes, transparentes et sincères”, a dit le député et ex-ministre Gnamien Konan, membre de la plateforme.

A l’issue d’un conseil des ministres mercredi, le gouvernement a dévoilé la liste des 15 nouveaux membres de la commission centrale de la CEI (contre 17 auparavant) dont la prestation de serment a eu lieu vendredi.

Les partis membres de la CDRP ont dénoncé “un déséquilibre structurel savamment aménagé” dans l’objectif de placer la commission “sous l’emprise du pouvoir”, rappelant que l’”échec” des négociations entamées en janvier entre le gouvernement, l’opposition et la société civile résulte de “l’intransigeance du gouvernement à ne traiter que la simple recomposition en lieu et place d’une réforme profonde” de cette institution.

“Avec cette CEI, le RHDP s’est aménagé une voie royale pour se maintenir au pouvoir en exposant malheureusement notre pays à de nouvelle turbulences meurtrières”, a poursuivi M. Konan, évoquant une “parfaite violation de l’arrêt de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples”.

Par ailleurs, la CDRP “appelle toutes les forces politiques et sociales du progrès à ne pas reconnaitre” cet “organe”, et invitent “tous (ses) militants, les organisations politiques et sociales ainsi que les citoyens ivoiriens (…) à se tenir prêts dans l’attente des mots d’ordre qui seront donnés pour faire barrage à cette commission électorale indépendante illégale et illégitime”.

Elu lundi en remplacement de Youssouf Bakayoko pour un mandat de six ans non-renouvelable, le nouveau président de la Commission électorale indépendante Ibrahime Coulibaly-Kuibiert, 53 ans, a demandé aux électeurs “de faire confiance” à la CEI et “ne préjuger de rien” avant que des “actes” ne soient posés.

Le Parti démocratique de Côte d’Ivoire et ses alliés de l’opposition ont décidé de ne pas désigner de représentants à la commission centrale de la CEI”, après une réunion avec le ministre de l’Administration territoriale le 06 septembre.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook