CPI Côte-d’Ivoire: Pourquoi Blé Goudé n’a pas eu droit à la parole ce jeudi ?

blank
Maitre Zokou Seri 22 novembre 2018

CPI : le juge Cuno Tafuser…
« La chambre note qu’une déclaration sans prêter serment est en contradiction avec l’article 67. La chambre refuse donc de donner l’autorisation à M.Blé Goudé de prononcer une déclaration sans prêter serment, mais je suis convaincu que s’adresser à un juge est un droit. Les articles cités pour lui refuser ce droit ne sont pas convaincants. C’est une violation des droits de l’accusé. Le procureur au contraire devrait se réjouir de ce que Blé Goudé veut parler car cela pourrait prouver que le procureur a apporté des preuves. Tout compte faire, la décision finale sera connue dans un court délai ».

Propos retranscris par HA

Procès à la CPI: La Cour “refuse l’autorisation” à Blé Goudé de faire une déclaration

Edwige FIENDE

La Chambre de la Cour pénale internationale (CPI), a refusé jeudi de donner “l’autorisation” à l’ancien leader des Jeunes patriotes ivoiriens Charles Blé Goudé, jugé pour “crimes contre l’humanité”, de faire “une déclaration sans serment”, à la fin de la plaidoirie de sa défense.

“La Chambre à la majorité, refuse de donner l’autorisation à M. Blé Goudé de prononcer une déclaration sans prêter serment”, a indiqué le juge président Cuno Tarfusser qui a émis une “opinion dissidente”.

Lundi, la défense de M. Blé Goudé , a déposé une requête afin de permettre à leur client “de prononcer une déclaration sans serment”, au terme de leur plaidoirie.

Une requête rejetée par l’accusation qui a estimé qu’il était “inutile” et “pas approprié” pour l’ancien leader des Jeunes patriotes de faire “une déclaration à ce stade de la procédure”.

Pour les juges, “une déclaration sans prêter serment à ce stade de la procédure est en contradiction” avec les textes.

Ils ont soutenu que l’ancien leader des Jeunes patriotes “par le biais de sa défense, a eu la possibilité de présenter tous les arguments pertinents”, jugeant “peu approprié pour l’accusé d’ajouter des éléments”.

“En désaccord” avec cette décision de la majorité, Cuno Tarfusser a dénoncé “une violation d’un droit” de Charles Blé Goudé, affirmant que “s’adresser à son juge est un droit inaliénable”.

Il s’est dit “surpris par la véhémence avec laquelle le procureur fait objection” à la déclaration de M. Blé Goudé, estimant que l’accusation “devrait plutôt se féliciter du fait qu’un accusé choisisse de présenter sa propre perspective des évènements”.

L’ancien leader des Jeunes patriotes est jugé en même que l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo depuis janvier 2016, pour “crimes contre l’humanité”.

Leurs avocats ont plaidé l’acquittement de leurs clients.

Le juge Cuno Tarfusser a assuré que la décision sur cette demande d’acquittement de MM. Gbagbo et Blé Goudé “sera prise en temps opportun et aussi rapidement que possible”.

Alerte info/Connectionivoirienne.net

Commentaires Facebook